Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail (Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014)

tallandier_goya_michel_sous_le_feu**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Livre étonnant et original, Sous le feu du colonel Michel GOYA est une plongée dans les secondes et les minutes du soldat qui fait face au feu ennemi, peut être blessé ou mourir à tout instant et qui inversement peut ôter la vie de l’adversaire ou commettre un irréparable « dégât collatéral ».

A partir de témoignages recueillis auprès de vétérans de conflits contemporains ou dans la littérature des conflits plus anciens, mais toujours modernes, auxquels se mélangent des souvenirs personnels, les pages montrent en quoi l’homme doit être capable de sortir de son propre rôle pour combattre, se dépasser, et l’intérêt de l’entraînement, de la cohésion, etc.

Qu’ils soient officiers, sous-officiers ou simples soldats, les combattants sont tous soumis aux mêmes contraintes. La peur entraîne une surconsommation des munitions, des réactions irrationnelles et finalement apporte assez peu de résultats. Ceux qui font des « scores », réussissent une action impossible sont finalement assez peu nombreux. Le rôle des armées est de transformer et d’amener le plus d’hommes ordinaires à faire des choses extraordinaires en s’appuyant sur un noyau qui de toute façon fera plus. Le livre ramène le nombre de victoires de l’aviation au début du XXème siècle au nombre d’as, ou comment la majorité des victoires est issues d’une minorité d’hommes…

Le livre étudie également les conséquences traumatiques et psychiques du combat.

Enfin, dans un monde pétri d’individualisme et de recherche du confort personnel, Michel GOYA nous rappelle qu’un petit nombre d’entre nous se sacrifie et se dépasse au prix de son sang ou de sa santé psychique pour préserver notre bulle de prospérité et d’inconscience.

Brillant et incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux hommes et aux femmes qui font la guerre et nous garantissent de vivre en paix…

=> Sous le feu, Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014, 20,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 274 pages

=> Texte.

www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités

Trucks & Tanks Magazine n°38 (Editions Caraktère, juillet / août 2013)

tnt038En dépit d’une couverture très accrocheuse et très « Seconde Guerre mondiale », ce numéro de Trucks & Tanks Magazine consacre la mue qu’opère progressivement cette revue en mettant davantage l’accent sur les matériels militaires modernes ou en tout cas post 1945. Les pivots de cette évolution sont les rubriques « voilures tournantes » (ici dédiée au MI-28 soviétique) et « actu » où il est question du porteur Scania P340 qui équipe la logistique française en ce début de XXIème siècle. Le VBCI fait l’objet d’une étude approfondie avec les standards habituels de la revue, à la différence que les photos sont intégralement en couleurs. La Guerre Froide envahit le traditionnel comparatif qui oppose deux blindés s’étant opposés ou ayant pu s’opposer sur un champ de bataille avec le duel AMX-30B et T-55AM.

Etablissant une sorte de filiation entre engins de la Seconde Guerre mondiale et les blindés de l’après guerre, ce numéro aborde le Panzerjäger G13 de l’armée suisse, trop souvent assimilé à un simple Hetzer. C’est en fait un « faux jumeau » qui bénéficie de plusieurs améliorations qui lui permettent de rester en ligne jusqu’en…1973 !

Que les aficionados de la période 1939-1945 se rassurent, leur période de prédilection reste toujours bien présente. Effectivement, la couverture donne le ton en proposant un comparatif entre « Tiger » et « Panther » avec la question de savoir pourquoi le Reich a-t-il continué à produire un char lourd complexe et coûteux dès lors qu’il avait à sa disposition un système de combat polyvalent, homogène et doté d’une plateforme de tir supérieure à ses adversaires. La conclusion de l’étude est originale et loin des sentiers battus. Paradoxalement et contrairement aux idées reçues, le Tiger est plus polyvalent que le Panther spécialisé dans le combat antichar. L’article étudie successivement plusieurs aspects techniques : mobilité, protection, capacité de combat. Dommage que l’étude se limite aux aspects techniques et délaisse les aspects industriels et opérationnels.

La rubrique « camouflage » s’attarde sur les chars de l’armée nationaliste espagnole. De quoi réaliser que les guerres et opérations pré-1939 sont encore trop méconnues et peuvent donner matière à de très intéressants articles originaux.

Ce numéro met également en avant une pièce antichar conçue et développée par les usines tchèques de Skoda : le 6,6 cm Pak. Ce projet reste sans suite, le calibre étant trop éloigné du standard de la Wehrmacht.

Trop peu étudiée et souvent victime de préjugés, l’armée italienne bénéficie également de l’attention de ce numéro avec une belle étude du camion Lancia 3Ro avec en support du texte profils couleurs, plans filaires et bien entendu photos N&B. Le profil d’un Lancia 3Ro avec sa remorque Viberti contenant un char léger Fiat-Ansaldo M11/39 couvre deux pages !

Pour terminer, ce numéro propose les deux pages manquantes de l’article du numéro 37 sur les char de défense antiaérienne « Wirbelwind » et « Ostwind », erreur de conception rare chez les Editions Caraktère mais ici rattrapée.

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique – Kiosque

Batailles & Blindés n°54 (Editions Caraktère, avril / mai 2013)

bataillesetblindes054Le numéro 54 de Batailles & Blindés est à nouveau une excellente livraison.

La rubrique « Blindorama » se penche cette fois-ci sur la Hongrie avec de très beaux profils couleurs des productions locales. A noter un très original M3 Stuart capturé en URSS et remis aux couleurs hongroises.

François de LANNOY propose un article sur les combats de la 2ème DB à Grussenheim du 26 au 28 janvier 1945 durant lesquels décède le lieutenant-colonel PUTZ. Cet épisode de la libération de l’Alsace est assez peu connu et montre que jusqu’au bout l’armée allemande se bat et inflige des lourdes pertes à ses adversaires.

Dans la lignée des numéros précédents, Batailles & Blindés poursuit son exploration des combats au cœur du Reich en évoquant avec Stéphane MANTOUX la bataille d’Aix-la-Chapelle, première grande ville allemande prise par les Alliés. C’est aussi la première bataille d’envergure menée en milieu urbain. Les Allemands échouent à transformer Aix-la-Chapelle en « Stalingrad » à l’envers. Mais, le pire est à venir avec les combats de la forêt de Hürtgen puis la contre-offensive des Ardennes. Cet article a le grand avantage de présenter l’ensemble des opérations qui aboutissent à la chute de la ville et de mettre les évènements en perspective les uns par rapport aux autres.

Très originale, l’étude sur la cavalerie blindée allemande propose une rétrospective de ce concept depuis la Première Guerre mondiale jusqu’à 1945. L’article évoque la « concurrence » avec la Panzerwaffe et les efforts de GUDERIAN pour mettre de côté la cavalerie blindée. La cavalerie renaît en URSS dans le cadre de la lutte contre les partisans et joue un rôle important dans les derniers combats en Hongrie. La comparaison avec la cavalerie française est très rapidement évoquée. Une idée pour un prochain article ?

Les chroniques africaines s’achèvent avec la capitulation du corps expéditionnaires germano-italien face aux Alliés. Il reste à imaginer à quoi vont être utilisées ces six pages dans les prochains numéros…

Enfin, ce numéro comprend la troisième partie de l’étude sur la conquête de Saigon par le Nord-Vietnam.

Il faut également souligner l’engagement de Yannis KADARI pour défendre l’actuelle armée française avec un éditorial engagé (ce n’est pas le premier !) et ouvrir ses colonnes au blog « Secret Defiance ».

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !

Ligne de Front n°39 (novembre / décembre 2012)

Ligne de Front n°39 s’article autour de six articles dont pas moins de cinq sont exclusivement consacrés à la Seconde Guerre mondiale : la troisième partie de l’étude sur les tactiques de combat en milieu urbain focalisée ici sur celles des Américains en Europe, une biographie d’Eduard Dietl qui lève un voile sur les combats dans le Grand Nord, la première partie de l’histoire de la 6. Panzer-Armee en s’arrêtant sur sa formation et les combats des Ardennes en décembre 1944 et janvier 1945, le récit de la bataille de Kasserine en février 1943 et enfin celle de la poche de Demiansk de janvier à mai 1942.

Si les sujets sont connus, ce numéro procure néanmoins une bonne documentation, très claire, soignée.

Mais un lien se dégage particulièrement de ces articles : l’influence de facteurs purement humains et individuels dans les conflits.

Par exemple, la formation, les expériences et l’origine des hommes qui composent l’état-major de la 6. Panzer-Armee se révèlent des facteurs décisifs qui expliquent en partie les râtés qu’elle a connu dans les Ardennes et finalement pourquoi la 5. Panzer-Armee a fait mieux. Que ce soit à Kasserine ou à Demiansk, là aussi des facteurs purement humains et individuels vont jouer : la rivalité de personnes qui gangrène le commandement germano-italien en Afrique du Nord au moment où s’approche la fin de l’aventure de l’Afrika-Korps (la façon dont Rommel cherche à éviter toute responsabilité dans la défaite en est de ce point très significatif), l’expérience de quelques officiers et sous-officiers qui sauvent le Heeresgruppe « Nord » durant l’hiver 1941/1942, le rôle clef de quelques généraux (par exemple celui de Friedrich-Wilhelm Morzik dans la réussite du pont aérien allemand pour Demiansk).

Le seul article qui n’est pas consacré à la Seconde Guerre mondiale aborde les opérations contemporaines en Somalie avec un comparatif des évènements ayant impliqués les forces américaines (« la chute du faucon noir ») en octobre 1993 et ceux quelques mois avant mettant en oeuvre un détachement français dans les mêmes quartiers et les mêmes adversaires. La aussi, les facteurs humains jouent un rôle considérable. L’expérience de quelques uns fait la différence tout comme celle de la façon de commander…

La désormais habituelle rubrique librairie est à nouveau très intéressante et donne de bonnes pistes de lecture.

*****************************************

Ligne de Front est une revue bimensuelle des Éditions Caraktère qui traite des conflits du XXème siècle avec un regard majoritaire sur la Seconde Guerre mondiale. La part des conflits modernes prend parfois une part plus importante, mais elle reste très minoritaire.

Des numéros hors série complètent les parutions bimensuelles sur un thème précis dans un format dos carré collé.

Les textes sont relativement denses mais très accessibles et offrent généralement plus qu’une narration mais une analyse.

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !

Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale n°20 (septembre / octobre 2012)

Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale est un bimensuel des Éditions Conflits & Stratégie. Comme son nom l’indique, il ne traite que de la période 1939-1945.

Le principe de cette revue est identique à celui de Champs de Bataille qui aborde toute l’histoire militaire, de l’Antiquité à nos jours. Il s’agit d’étudier le conflit à la façon d’un joueur de « wargame ». Au-delà du récit des opérations elles-mêmes, la revue propose de dégager des synergies entre le descriptif des opérations elles-mêmes, des unités et des matériels, d’analyser les faits et de fournir de la matière à ceux qui souhaitent « rejouer » l’Histoire en accompagnant les textes de cartes synthétiques et d’ordres de bataille schématiques.

Les articles de fond sont précédés de plusieurs pages d’une « gazette » qui présente de très courte rubrique, à la qualité parfois inégale, et suivis de plusieurs pages commerciales au renvoient au portail http://www.store4war.com.

Le numéro 20 est probablement l’un des plus réussis de la revue avec quatre dossiers de synthèse particulièrement bien conçus qui sont l’occasion de pondérer la valeur de bataille d’El Alamein en 1942 dans la défaite finale de l’Axe en Afrique, de découvrir la résistance acharnée de la Wehrmacht dans les trois premiers mois de 1945 face au déferlement de l’Armée Rouge, les tactiques de combat en milieu urbain à Stalingrad par les deux camps et le rôle des unités parachutistes allemandes dans les Ardennes en décembre 1944.

Les textes sont accompagnés de quelques profils couleurs et d’une iconographie malheureusement assez convenue.

La rubrique « bunkerarcheo » consacrée aux canons de marine de la batterie « Lindemann » propose de très beaux profils couleurs en 3D. Depuis quelques numéros, cette rubrique animée notamment par l’expérimenté Alain CHAZETTE apporte un certain renouveau à l’étude des fortifications et autres bunkers.

Lire  le sommaire complet…

********************************************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !

Ligne de Front n°38 (septembre / octobre 2012)

Ligne de Front est une revue bimensuelle des Éditions Caraktère qui traite des conflits du XXème siècle avec un regard majoritaire sur la Seconde Guerre mondiale. La part des conflits modernes prend parfois une part plus importante, mais elle reste très minoritaire.

Des numéros hors série complètent les parutions bimensuelles sur un thème précis dans un format dos carré collé.

Les textes sont relativement denses mais très accessibles et offrent généralement plus qu’une narration mais une analyse.

C’est tout particulièrement le cas du numéro 38 qui propose un important dossier sur la « performance » de la Wehrmacht dans lequel sont passés en revue l’art de la guerre, la stratégie, la tactique, la technologie, l’économie de guerre, l’idéologie et le comportement. A noter une liste des 20 erreurs stratégiques dont certains choix peuvent être contestables mais qui a le mérite de poser le problème. Chacune des erreurs mériterait à elle seule un beaucoup plus long développement que quelques lignes !

Compte tenu de l’épaisseur du dossier qui comporte sept articles thématiques, le reste du numéro n’aborde que deux autres sujets : la seconde partie sur la tactique en milieu urbain en s’intéressant cette fois-ci aux Britanniques et un article sur l’évolution de la tenue de combat du GI’s en dix années de guerre globale contre le terrorisme lors de la première décennie des années 2000.

Nouveauté, la rubrique « dans les librairies » est relativement touffue et propose une bibliographie particulièrement choisie et originale.

Lire  le sommaire complet…

********************************************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !