Archive

Posts Tagged ‘Armée allemande’

Iron Cross n°1 (Warners, 2019)

29 juin 2019 1 commentaire

Iron Cross 001Comme son nom l’indique, le focus de ce premier numéro est l’armée allemande. L’équipe éditoriale comprenant des Anglais et des Allemands, la diversité et les richesse des points de vue sont prometteurs. Parmi les contributeurs, quelques plumes bien connues des lecteurs français puisque leurs livres ou articles sont pour certains traduits : Chris GOSS, spécialiste de l’aviation militaire, contributeur régulier à Aérojournal et AceS, ou Roman TÖPPEL, chercheur allemand révélé aux yeux du grand public par son livre sur Koursk qui fait désormais référence. Lire la suite…

Publicités

Être soldat de Hitler (Perrin, 2019)

16 juin 2019 8 commentaires

Perrin 2019 RONDEAU Benoit Etre soldat de HitlerL’armée allemande de la Seconde Guerre mondiale est assurément l’un des sujets les plus exposés dans les publications relatives à cette époque. Pour le meilleur et pour le pire, en passant par pléthore d’écrits sans aucun intérêt historique.

Pourtant, cet opus de Benoît RONDEAU réussit à être différent. Il faut dire qu’il bénéficie des qualités de synthèse de l’auteur et de sa connaissance approfondie de certains théâtre d’opérations. Puiser dans les témoignages de vétérans (que ce soit par leurs lettres de l’époque ou leurs écrits rédigés d’après-guerre) permet de capturer quelques « flashs de vie » du quotidien de ces hommes, à la caserne comme au front, sans pour autant adopter leur point de vue souvent à prendre avec précaution. L’armée, c’est bien entendu le front, mais aussi l’arrière : avant de combattre, il faut recruter, entraîner, armer et soutenir. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine hors-série n°31 (Caraktère, 2019)

Trente ans après la chute du Mur de Berlin, de l’effondrement de l’URSS et de la disparition du Pacte de Varsovie, il flotte de nouveau comme un parfum de guerre froide en Europe… La rivalité héritée de la Seconde Guerre mondiale, Est contre Ouest, se manifeste militairement à nouveau. Il ne s’agit plus d’un affrontement idéologique, mais d’une vraie lutte d’influence géostratégique et d’emprise territoriale.

En trois décennies, la ligne de démarcation s’est néanmoins sérieusement décalée vers l’Est. L’OTAN a absorbé nombre de petits frères de la défunte URSS. La Russie, stabilisée après les années troubles de l’ère ELTSINE, reprise depuis en main par Vladimir POUTINE, songe de nouveau à retrouver sa continuité territoriale et à reprendre possession de ses anciennes républiques acquises au forceps dans les années 40 grâce d’une part à l’alliance nouée avec le III. Reich puis en l’ayant vaincu après s’être fait agresser. Lire la suite…

Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Trucks & Tanks Magazine n°72 (Caraktère, 2019)

21 février 2019 Laisser un commentaire

Êtes-vous un « Wehraboo » ? La question qui ouvre ce numéro de Trucks & Tanks Magazine sous ce mot étrange est à la fois truculente et fort sérieuse. Truculente devant la capacité des forums, jeux en ligne et autres réseaux instantanés à imaginer des notions plus virtuelles les unes que les autres. Bien plus sérieuse quand l’Histoire la plus dramatique est détournée aussi légèrement. Les polémiques qui agitent la France actuellement montrent qu’il est primordial de ne pas s’amuser de tout d’autant que le poids de cette époque se fait encore sentir. Et dire que tout n’a pas été encore exploré sur la Seconde Guerre mondiale, comme en témoignent heureusement les études qui régulièrement lèvent un voile ou portent un regard nouveau grâce à la distanciation des faits… La guerre est bien trop sérieuse pour être laissée aux seules mains des militaires (et des politiques), mais l’Histoire est trop grave pour être laissée aux seuls claviers des réseaux numériques. Lire la suite…

Ligne de Front n°78 (Caraktère, 2019)

15 février 2019 2 commentaires

En plus de la grande qualité du sommaire de ce numéro de Ligne de Front, les premières pages d’actualités et de recensions méritent aussi une attention particulière. Deux musées de blindés retiennent l’attention : Saumur bien entendu (avec un descriptif de quelques lignes de chacune des salles) mais aussi l’inattendu de Padikovo en Russie avec une histoire étonnante d’un T-34/85 vétéran de la prise de Belgrade en 1945, transformé en monument et qui reprend du service en Yougoslavie en 1991 avant de trouver une place dans ce musée. Les quatre pages de recensions révèlent plusieurs pépites dont certaines sont aussi analysés sur ce site (Tous les Renault militaires, les camions, Tous les Laffly militaires, Les 2e et 3e Divisions Légères Mécaniques tome 2).

Les deux premiers articles révèlent un aspect peu connu de la France sous l’Occupation avec une Gestapo « française » et la Brigade Nord-Africaine engagée contre la Résistance au premier semestre 1944. Effroi, cruauté, crapules… Un cocktail explosif dont l’examen a le mérite de soulever légèrement un voile sur cet période française toujours aussi peu étudiée et par conséquent peu connue – fort heureusement, l’armée française et les combats de mai/juin 1940 font l’objet depuis le début des années 2000 d’un effort éditorial conséquent ! Lire la suite…

Historical Perspectives of the Operational Art (Center of Military History, United States Army, 2005)

5 février 2018 1 commentaire

Cette anthologie compile plusieurs études relativement courtes réparties en quatre parties qui étudient chacune l’évolution de la pensée opérationnelle des XIXème et XXème siècle : France, Allemagne, URSS et Russie, Etats-Unis.

Les services historiques de l’armée américaine possèdent une culture de l’analyse et de l’écrit particulièrement développés. Après la Seconde Guerre mondiale, cela se traduit par des interviews de vétérans allemands sur les combats menés et la rédaction de nombreux historiques officiels. Ces deux sources d’information seront durant de nombreuses années, et le sont encore, l’origine de très nombreux écrits (livres et articles). Cette tradition se perpétue encore au XXIème comme en témoigne la publication annuelle de la liste des lectures recommandées par le chef d’état-major des armées.

Ce livre est édité alors que les Américains sont engagés au combat de façon extensive en Afghanistan et Irak où ils sont confrontés à une guerre asymétrique à laquelle ils sont assez peu préparés. La mode est alors à la transformation tout azimut l’accent mis sur la technologie, la mise en réseaux de toutes les composantes armées (hommes, matériels, structures de commandement). Cependant, la nature même de la guerre ne change pas fondamentalement et pour vaincre, il ne suffit pas d’avoir le meilleur matériel ou la technologie dernier cri… Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

2GM 075Ce numéro de 2e Guerre mondiale de Mars & Clio Editions s’articule autour de quatre articles majeurs. Le premier est tout simplement extraordinaire.

En effet, la percée des Ardennes en mai 1940 est souvent relatée dans le détail, mais principalement du côté allemand. Ce n’est pas le cas ici, puisque Pascal KREGER (compagnon d’écriture de Jean-Yves MARY dans la rédaction des fabuleux séries d’ouvrages consacrés à mai et juin 1940 – Le corridor des Panzer volume 1, Le Corridor des Panzer volume 2, Le carrousel des Panzer volume 1, Le Carrousel des Panzer volume 2, Mémorial de la bataille de France volume 1, Mémorial de la bataille de France volume 2) présente les faits côté belge et Chasseurs ardennais. Au cours des premières heures de l’offensive allemande, les deux camps se livrent à une course contre la montre. D’un côté pour avancer le plus vite possible avec une série d’opérations spéciales destinées à ouvrir la route des unités blindées, de l’autre avec des combats retardateurs pour avoir le temps de préparer la ligne de résistance principale. Les combats menés par les Chasseurs ardennais montrent qu’il est possible de résister et de ralentir l’avance allemande à partir du moment où les unités s’accrochent au terrain ou qu’elles ne reçoivent tout simplement pas l’ordre de décrocher… Le courage de ces hommes est mal employé compte tenu d’une appréciation erronée des grands états-majors alliés, notamment français, et une stratégie belge déconnectée des intérêts de l’alliance formée avec la France (cf. Jean-Claude DELHEZ, La déroute française de 1940, la faute aux Belges ?). Les photos attachées à l’article méritent également le détour… Lire la suite…