Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Alexandre THERS’

Ligne de Front hors-série n°24 (Caraktère, 2015)

12 août 2018 1 commentaire

Le nombre d’unités d’infanterie engagées par les trois plus grosses armées de la Seconde Guerre mondiale (Allemagne, Etat-Unis, URSS) est impressionnant. Mais, comme pour les autres armes, le conflit introduit de profonde mutation dans l’armement et les tactiques des fantassins.

Ce numéro hors-série de Ligne de Front analyse donc la « reine des batailles » de chacun de ces belligérants. Après avoir présenté la situation à l’entrée du conflit, il détaille les évolutions doctrinales et les organisationnelles intervenues, soit par la force des choses (pertes), soit pour s’adapter à l’adversaire et aux terrains rencontrés.

C’est aussi l’occasion de rapidement évoquer les armes principales de ces infanteries (bien davantage de détails sont donnés dans le hors-série n°30).

Plusieurs schémas tactiques permettent de comprendre les principes de base des dispositifs d’attaque, de défense, de progression de défense antichar, de combat en milieu urbain. Ils rendent digne d’intérêt ce numéro pour les amateurs de jeux d’histoire à l’échelle tactique comme Advanced Squad Leader (ASL) ou Old School Tactical qui peuvent mieux comprendre la complémentarité des différents groupes et de l’apport de certaines armes de soutien. Lire la suite…

Publicités

Ligne de Front n°56 (Caraktère, 2015)

23 juin 2015 1 commentaire

Ligne_de_Front_056

Sommaire :

– Pascal COLOMBIER, Le radar

– Alexandre THERS, Entretien avec David ZAMBON

– Alexandre THERS, Qu’est-ce que la « Blitzkrieg » ?

– Luc VANGANSBEKE, La neige et le feu, décembre 1944, la 82nd Airborne Division en Ardenne (1ère partie)

– Didier LAUGIER, Sang et gloire sur la Volkhov avec la SS-Polizei-Division


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Ligne de Front n°55 (Editions Caraktère – mai/juin 2015)

27 mai 2015 1 commentaire

Ligne_de_Front_055

Sommaire :

– Alexandre THERS, Les canons à air pulsé (2ème partie), in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, profils couleurs, plans filaires [, , , Armée allemande, Vielfältigwindkanone, Luftwirbelkanone]

– Pierre DUFOUR, Le Groupement d’Hélicoptères n°2,  in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B [Guerre d’Algérie, , , Aviation Légère de l’Armée de Terre ALAT, Groupement d’Hélicoptères n°2]

– Alexandre SANGUEDOLCE, La Reichs-Grenadier-Division « Hoch-und-Deutschmeister » en Italie,  in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B, cartes, profils couleurs [, Italie 1943/1945, , Armée allemande, 44. Infanterie-Division, Batailles]

– Oliver ANTOINE, Opération « Nordwind », un vent du Nord souffle sur l’Alsace, in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B et couleurs, cartes, profils couleurs [, Ouest 1944/1945, Alsace 1944/1945, Opération Nordwind 1944/1945, Batailles]

– Alexandre THERS, Le siège de Sebastopol, victoire sur le fil pou Manstein, in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B et couleurs, cartes, profils couleurs [, , , , Batailles]

– Guy FRANCOIS, Le canon 80cm K (E) Dora, in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B [, Armée allemande, , , 80cm K (E) Dora, Artillerie Lourde sur Voie Ferrée ALVF]

– Alexandre SANGUEDOLCE, La Decima Mas, per l’onore d’Italie, in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B, cartes [, , Armée italienne, Decima Mas, Batailles, Italie 1943/1945, Tarnova 1945, Junio Valerio BORGHESE]

– Didier LAUGIER, Les Nebelwerfer en Normandie, la mort stridente, in Ligne de Front n°55, Editions Caraktère, texte, photos N&B, profils couleurs [, Armée allemande, , , Ouest 1944/1945, , Werfer-Brigade 7, Werfer-Brigade 8, Werfer-Brigade 9, schweres Stellungs-Werfer-Regiment 101, SS-Werfer-Abteilung 102, 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler, 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend]

– Recensions

 


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Opération « Orient » : grandeur et démesure des plans intercontinentaux du III. Reich (Ligne de Front n°53, Editions Caraktère, janvier/février 2015)

20 janvier 2015 Laisser un commentaire

revue_ldf_053Ligne de Front n°53 (janvier/février 2015) des Editions Caraktère propose un article pour le moins surprenant sur les plans grandioses du III. Reich en 1942 qui visent à tendre la main aux Japonais via l’Inde par une poussée à partir de l’Egypte et du Caucase… Certes, diriger c’est anticiper, mais dans le cas présent, nul doute que les yeux étaient bien trop grands que le ventre. L’hiver 1941/1942 est déjà un terrible avertissement pour la Wehrmacht et clos un embourbement progressif dans l’immensité soviétique depuis le déclenchement de l’opération « Barbarossa » le 22 juin 1941. En Afrique du Nord, malgré des coups d’éclat, les forces germano-italiennes sont bien trop faibles. Malte résiste toujours, épine britannique plantée au centre de l’axe logistique de l’Axe de part et d’autre de la Méditerranée pour ravitailler son corps expéditionnaire aventuré en Afrique.

L’intérêt de l’article est de mettre en perspective ces projets stratégiques grandioses et des unités plutôt exotiques dont l’existence ne peut pas se concevoir sans appréhender cette dimension géostratégique. Il en est ainsi des Sonderverband 287, Sonderverband 288, Indische Legion et Legion Freies Arabien qui bénéficient d’ailleurs de brefs historiques.

La description de cette opération « Orient » n’en reflète pas moins la difficulté de concilier des objectifs, une planification stratégique tant humaine, politique, culturelle et matérielle avec des intérêts contradictoires des participants.


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

 

Ligne de Front n°52 (Caraktère, 2014)

21 octobre 2014 1 commentaire

revue_ldf_052

Il est parfois bon de rappeler que le résultat d’une guerre n’est pas que la conséquence d’une seule stratégie militaire et politique ou d’une succession d’engagements. La mobilisation du potentiel économique (et plus particulièrement industriel) et humain sont deux conditions essentielles notamment dans l’optique de conflits longs et totaux comme l’ont été les deux guerres mondiales. Ce numéro en donne deux exemples. Le premier concerne la mobilisation de l’industrie d’armement du III. Reich. Tout le monde ou presque connaît la progression spectaculaire des chiffres de production dans la deuxième partie du conflit. Pourtant, l’une des causes évidentes de la défaite allemande réside dans son impréparation économique, des choix matériels et industriels hasardeux. La technologie sans la production n’est rien. Et paradoxalement, la Wehrmacht a connu ses plus grands succès militaires quand son industrie était balbutiante. Les excellentes synthèses chiffrées données dans l’article sont évidentes : le Reich atteint son plein potentiel industriel en 1943 et 1944 quand la guerre est déjà perdue. Il manque malheureusement une facette à ces chiffres : celles des pertes. Car si l’industrie participe à l’expansion du potentiel militaire jusqu’en 1941, elle ne réussit pas à combler les pertes qui s’accumulent dès 1942 et qui cumulées à la multiplication des théâtres d’opérations conduisent à une défaite inéluctable malgré quelques coups défensifs et un mordant jusqu’au bout.

Le second exemple concerne la mobilisation humaine française au cours de la Première Guerre mondiale. Les chiffres donnent la mesure de l’effort accompli et du sacrifice consenti. Ils expliquent aussi en partie le poids qu’aura à supporter le pays pour s’occuper des blessés et le contrecoup moral qui touchera ensuite la France pour des années, voire plus…

Pour commémorer les 70 ans de l’opération « Market-Garden » ce numéro propose une vision allemande de la bataille d’Arnhem. C’est l’occasion de comprendre pourquoi il est fondamental pour les Allemands de reprendre le contrôle du pont d’Arnhem afin de convoyer renforts et ravitaillement vers Nimègue.

Deux études étudient plus spécifiquement deux batailles dont l’une a eu lieu et l’autre n’aura jamais lieu. La première décrit les affrontements autour de Gomel que la Panzergruppe Guderian, devant la résistance acharnée de l’Armée Rouge à Smolensk et à  Yelnia, glisse vers le Sud et rend possible le futur encerclement gigantesque autour de Kiev. Malgré une nouvelle victoire, les germes de la défaite allemande à l’Est apparaissent… La seconde compare les plans d’invasion américains et de défense nippons du Japon. Le largage des bombes atomiques précipitera de toute façon la fin de conflit et résumera l’invasion du Japon à un cas d’école dont les hypothèses de pertes des deux côtés ne pourront heureusement jamais être vérifiées…

Côté systèmes d’armes, ce numéro passe en revue les « Nebelwerfer » allemands avec un très bel organigramme théorique dessiné véhicule par véhicule.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Ligne de Front n°48 (Editions Caraktère, mars / avril 2014)

2 mars 2014 1 commentaire

revue_ldf_048**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Comme le souligne l’éditorial, certains diront « encore ! » en voyant l’épais dossier consacré à la Wehrmacht en 1945. C’est vrai que les Editions Caraktère ont par le passé publié plusieurs études sur les forces du III. Reich à la fin de la guerre et d’ailleurs toujours de très bonne façon. On peut seulement regretter que de telles études ne soient pas aussi réalisées sur d’autres belligérants de la Seconde Guerre mondiale ou d’autres conflits du XXème siècle (pourquoi pas un dossier sur l’armée américaine au Vietnam, l’Armée Rouge en Afghanistan, l’armée française en Indochine ou en Algérie ?).

Ce dossier analyse l’état de la Wehrmacht en huit points. Les deux premiers concernent le dilemme stratégique avec la question de savoir comment résister à l’Ouest et l’Est alors que les frontières du Reich sont désormais en ligne de mire des Alliés. Le troisième point revient sur le haut commandement. Mais sur les deux pages qui sont consacrées sur ce sujet où il y aurait tant à écrire et sur les conséquences opérationnelles d’une structure de commandement ineptes,  il n’y a qu’une colonne de texte d’une trentaine de lignes, autant dire rien du tout… Les autres points s’attardent plus sur l’état des forces armées, la mutation des unités d’infanterie et blindée, l’apparition d’une nébuleuse d’unités disparates, comment alimenter et former le réservoir d’hommes et de matériels avec des ressources tant humaines qu’industrielles laminées par des années de guerre et la puissance des forces alliées.

Le sujet est malheureusement trop vaste pour être correctement traité. L’exercice de synthèse était louable, mais le résultat un peu décevant…

Finalement, le salut vient du très bon article de Michel GOYA sur les Chindits et leurs opérations menées dans la profondeur de la jungle birmane qui inspireront notamment les Français quelques années plus tard lors des combats en Indochine.

Egalement intéressant, ce numéro présente la bataille de Suomussalmi lors de la Guerre d’Hiver de 1939 / 1940 entre l’URSS et la Finlande, ou comment David contraint Goliath à lâcher prise…

Les dernières pages du numéro ont un ton résolument contemporain avec l’interview d’un vétéran des commandos marine, « Marius », dont la revue publie quelques bonnes feuille de son autobiographie.

=> Sommaire détaillé

=> Ligne de Front n°48, Editions Caraktère, mars / avril 2014, 6,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 84 pages

=> Texte, photos N&B et couleurs, cartes, profils couleurs

=> Rechercher un exemplaire à acheter sur eBay

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Ligne de Front n°37 (Caraktère, 2012)

22 juin 2012 4 commentaires

Ce numéro de Ligne de Front des Editions Caraktère revisite de façon originale deux sujets ultra abordés : la bataille de Koursk en 1943 et le combat urbain durant la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier article est le premier d’une série de trois et se penche spécifiquement sur le Front de l’Est.

L’article consacré à Koursk est une très bonne synthèse et permet de remettre en perspective les faits et d’expliquer l’échec allemand au travers de quinze motifs. Lire la suite…