France 1940, Rommel en Normandie (Les choucas, 2020)

Format A5, un peu plus de deux cent pages, ce livre de Thierry CHION se propose de revenir sur le parcours de la 7. Panzer-Division dans la seconde phase de la bataille de France quand les Allemands déclenchent l’opération Fall Rot en s’élançant de leurs positions sur la Somme et l’Aisne pour percer la Ligne Weygand. Une période généralement moins abordée que la traversée des Ardennes, la percée de la Meuse et la cours à la Manche. Après s’être élancée de Picardie, la 7. Panzer-Division profite de la prise de Rouen par la 5. Panzer-Division puis remonte la Seine vers l’aval de concert avec elle pour prendre au piège les unités franco-britanniques chargées de la défense de la Somme d’Amiens à la mer. Après la victoire de Saint-Valéry-en-Caux, c’est la course jusqu’en dans le Cotentin et la prise de Cherbourg. C’est donc un peu la suite de l’ouvrage de Hugues WENKIN, Rommel en pointe de la Blitzkrieg de l’Ardenne à la Manche

Publicités
Lire la suite « France 1940, Rommel en Normandie (Les choucas, 2020) »

La bataille de Sedan « … fors l’honneur » (de Fallois, 2020)

Sedan ou la symbole de l’effondrement français de mai 1940… Depuis le 13 mai 1940, cette alimente bien des ouvrages et des articles. Et surtout des jugements parfois caricaturaux sur les soldats français, la 55ème Division d’Infanterie et son chef Henri LAFONTAINE. De l’autre côté, Sedan est présenté comme l’archétype de la qualité opérationnelle de la Wehrmacht, de ses chefs, de ses matériels, de ses soldats. Est-il encore nécessaire d’y consacrer un livre ? En l’occurrence, la réponse est ici oui…

Lire la suitei

39/45 Magazine n°50 (Heimdal, 1990)

Numéro 50 pour le cinquantième anniversaire de 1940, le sujet s’impose donc… De ces journées tragiques, quatre images surgissent dans l’imaginaire collectif : Panzer, la Meuse, Sedan, de GAULLE… De quoi bâtir un solide sommaire avec en prime le détail des tentatives désespérées franco-britanniques de détruire les ponts par les airs.

Lire la suite « 39/45 Magazine n°50 (Heimdal, 1990) »

Opération « Niwi » (10 mai 1940)

silhouette-fieseler-fi-156-storchL’opération « Niwi » est une opération militaire allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle se déroule le 10 mai 1940 au moment du déclenchement de l’offensive contre la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France (opération « Fall Gelb »).

Contexte stratégique et opérationnelle :

Envahie d’abord par l’Allemagne puis également par l’URSS, la Pologne est vaincue à l’automne 1939. La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre au III. Reich, mais restent l’arme au pied malgré l’offensive limitée sur la Sarre.

Dès la défaite de la Pologne, le III. Reich redéploie ses forces vers l’Ouest. Tout au long de l’hiver 1939/1940, le front reste calme. C’est la « Drôle de guerre ». Le conflit se déplace sur des fronts périphériques (Atlantique, Danemark, Norvège) tandis que l’URSS vient souffre face à la Finlande.

Tandis que les Français restent en position strictement défensive, les Belges, Luxembourgeois et Hollandais restent neutres malgré les signes montrant que le III. Reich est prêt à violer leur neutralité. De leur côté, les Allemands préparent activement l’offensive et tirent les enseignements de la campagne de Pologne. Deux axes d’offensive font l’objet d’une attention particulière et incluent des opérations qui peuvent être cataloguées comme « spéciales ». Le premier concerne la Hollande avec l’engagement massif d’unités aéroportées pour neutraliser ce pays le plus rapidement possible. Le second concerne les Ardennes belges et luxembourgeoises par lesquelles doivent passer les unités blindées en charge de percer le front français sur la Meuse. Lire la suite « Opération « Niwi » (10 mai 1940) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°73 (Heimdal, 2013)

Les Editions Heimdal poursuivent le « dictionnaire des unités blindées françaises de 1940″ avec ce numéro de leur trimestriel Historica. Après avoir étudié dans le précédent numéro les Divisions Cuirassées (DCR) et les Bataillons de Chars de Combat (BCC), place ici à la cavalerie blindée et à ses unités : Divisions Légères de Cavalerie (DLC) et Divisions Légères Mécaniques (DLM). Un rapide historique présente chaque unité en décrivant l’origine et l’engagement de leurs régiments blindés.  Les premières pages sont réservées aux matériels spécifiquement utilisés par les unités de cavalerie et qui n’ont pas été traités dans le numéro précédent.

Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°73 (Heimdal, 2013) »

39/45 Magazine n°307 (Heimdal, 2013)

3945magazine307Dans son premier numéro de l’année 2013, 39/45 Magazine fait sa couverture sur la 5. SS-Panzer-Division « Wiking », annonçant ainsi d’une certaine façon la parution en trois volumes d’une volumineuse étude sur le sujet de Charles TRANG entre décembre 2013 et décembre 2015 (cf. Wiking volumes 1, 2 et 3).

L’article central est donc la deuxième partie des mémoires de trois anciens du SS-Panzer-Regiment 5. Le premier nous entraine du fin 1943 à fin 1944. Le second commente brièvement les opérations de 1942. Le troisième place également son court récit en 1942. Les photos sont très belles même si certaines sont de qualité médiocre (c’est la rançon des photos privées). Thierry VALLET accompagne de quelques profils couleurs l’article : tous sont éblouissants !

Les Français sont également à l’honneur de ce numéro avec trois articles. Le premier revient sur les combats en 1940 du 208ème Régiment d’Infanterie de la 53ème Division d’Infanterie qui est rattachée à la 9ème Armée du général CORAP qui va subir le choc de Sedan. Initialement en réserve d’armée, elle doit s’intercale sur le front. Les évènements sur la Meuse en décideront autrement et le régiment se retrouve aux Panzer-Divisionnen qui ont percé le front français. Cet article est particulièrement intéressant car il traduit tout le désarroi de l’armée française et de ses unités confrontées à l’incroyable. Lire la suite « 39/45 Magazine n°307 (Heimdal, 2013) »