La bataille de Sedan « … fors l’honneur » (de Fallois, 2020)

Sedan ou la symbole de l’effondrement français de mai 1940… Depuis le 13 mai 1940, cette alimente bien des ouvrages et des articles. Et surtout des jugements parfois caricaturaux sur les soldats français, la 55ème Division d’Infanterie et son chef Henri LAFONTAINE. De l’autre côté, Sedan est présenté comme l’archétype de la qualité opérationnelle de la Wehrmacht, de ses chefs, de ses matériels, de ses soldats. Est-il encore nécessaire d’y consacrer un livre ? En l’occurrence, la réponse est ici oui…

Lire la suitei

Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front 080Stonne, mai 1940, symbole d’une défaite annoncée ou d’une victoire promise ? La bataille pour ce village dans la foulée de la percée de Sedan symbolise à la fois le courage du soldat français et l’incapacité du commandement à réagir dans les temps, signe d’une armée totalement dépassée par le tempo de son adversaire. Pourtant, une contre-attaque puissante peut être menée immédiatement sur Sedan avant que les Allemands ne se renforcent et ne percent plus avant. Une succession d’hésitations, de lenteurs, de ratés. Reste une page de gloire, dont celle de l’as de chars français, Pierre BILLOTTE. En quelques pages tout est décrit. Clair, précis et bien illustré. Lire la suite « Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°72 (Heimdal, 2012)

Faisant suite aux deux précédents numéros ayant pour objet l’arme blindée allemande lors des combats de mai et juin 1940 (voir 39/45 Magazine hors-série Historica70 et 71), ce numéro introduit cette fois l’étude encyclopédique de toutes les unités blindées françaises ayant participé aux combats. Après une revue succincte des engins engagés et des uniformes, ce numéro a l’immense avantage de présenter une rapide note descriptive de chacune des unités blindées françaises (divisions, groupements, bataillons et compagnies autonomes de chars de combat). Cela en fait une référence unique !

Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°72 (Heimdal, 2012) »