Batailles & Blindés n°37 (Caraktère, 2010)

Batailles et Blindes 037

Ce solide numéro conjugue à la fois des sujets classiques et plutôt inhabituels… Mais le tout avec grand intérêt.

Dans le domaine des sujets déjà largement revisités par la littérature spécialisée, la bataille de Kharkov (Charkow pour les Allemands) de février et mars 1943 reste une formidable manœuvre à mettre au crédit des Allemands. Cette victoire, si elle marque un coup d’arrêt à l’avance de l’Armée Rouge depuis sa victoire à Stalingrad, dans le Caucase et surtout sur le Don, porte en elle le germe de l’échec de Koursk dont elle participe à la création du saillant. Ses leçons ne seront pas retenues par Hitler qui va vite oublier que le seul avantage qui va rester à la Wehrmacht à l’Est est la manœuvrabilité de ses unités mobiles menées par des cadres expérimentés qui encore relativement indépendants peuvent prendre les justes décisions qu’imposent les circonstances. L’hiver n’est plus un handicap majeur pour les Allemands contrairement à celui de 1941/1942 qui les figea littéralement devant Leningrad, Moscou et Rostov. La défense sans esprit de recul qui prévaut ensuite sera le tombeau de la Wehrmacht. L’article décrit clairement ce que fut cette bataille qui n’est facile cependant à synthétiser. Lire la suite « Batailles & Blindés n°37 (Caraktère, 2010) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°72 (Heimdal, 2012)

Faisant suite aux deux précédents numéros ayant pour objet l’arme blindée allemande lors des combats de mai et juin 1940 (voir 39/45 Magazine hors-série Historica70 et 71), ce numéro introduit cette fois l’étude encyclopédique de toutes les unités blindées françaises ayant participé aux combats. Après une revue succincte des engins engagés et des uniformes, ce numéro a l’immense avantage de présenter une rapide note descriptive de chacune des unités blindées françaises (divisions, groupements, bataillons et compagnies autonomes de chars de combat). Cela en fait une référence unique !

Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°72 (Heimdal, 2012) »