Mai 1940 : « Beute » à la française au sein de la 999/6 (GBM n°111, Editons Histoire & Collections, janvier/février/mars 2015)

revue_gbm_111

Paradoxalement, le détail des combats en France de mai et juin 1940 est encore très largement méconnu. Depuis quelques années, des historiens et des passionnés s’attachent à renouveler notre connaissance des évènements de cette période. Il faut rendre grâce au travail énorme et bienfaiteur de François VAUVILLIER et de son équipe qui font de GBM « LE » magazine de l’armée française de 1914 à 1940, un exercice salvateur de réhabilitation des combattants de l’époque et surtout un exemple de travail historique irrigué par une passion sans borne.

Dans le numéro 111, la découverte du parcours et de l’équipement de la Compagnie Autonome de Protection Antiaérienne 999/6 de l’arme du Train en est une parfaite illustration. Cette unité destinée à protéger les convois routiers des attaques aériennes est équipée d’un curieux mélange d’attelages faits de camionnettes Chevrolet et mitrailleuses Maxim M-4 récupérées sur les unités de l’armée républicaine espagnole qui s’étaient réfugiées en France en février 1939. Ce montage est digne des bricolages dont les Allemands feront une de leur spécialité au cours de la guerre quand leur production nationale sera incapable de pourvoir aux besoins du front.

Ses hommes se voient crédités de cinq avions de Luftwaffe abattus.

Les quelques pages de l’article montrent aussi cruellement le désarroi dans lequel se trouvent les unités françaises et leurs hommes sur les routes de la retraite quand la défaite est consommée. Il n’y a qu’à subir, ce qui n’empêche quelques derniers sacrifices… pour l’Honneur.

Qui a dit que « Ceux de 40 » n’ont pas fait preuve d’initiative, de courage et de volonté ?


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

 

Publicités

Trucks & Tanks Magazine n°44 (Editions Caraktère, juillet / août 2014)

revue_tnt_044**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Malgré un sommaire faisant la part belle à l’un des best-sellers des publications dédiées à la Seconde Guerre mondiale (les chars lourds du III. Reich), ce numéro de Trucks & Tanks Magazine des Editions Caraktère poursuit une mue progressive en proposant des sujets de plus en plus contemporains ou postérieurs à 1945.

C’est ainsi que le comparatif qui oppose deux blindés adverses met aux prises cette fois-ci deux chars de la guerre Iran-Irak des années 80, un article présente deux chars aéroportés soviétiques, un autre relate l’histoire des SEAL américains et que le futur est déjà là avec les projets de robots blindés américains.

La Seconde Guerre mondiale est cependant toujours bien présente, et le camp « germanique » aussi. Le gros dossier présente tous les projets de chars lourds de la Panzerwaffe avec une très intéressante frise chronologique des projets et des chars fabriqués en série année par année.

Forcée de procéder à des expédients pour compenser ses carences de matériels, la Wehrmacht est passée maître dans la réutilisation du matériel pris à l’ennemi. Si l’usage des matériels capturés à l’Ouest en 1940 et en URSS est assez connu, les Allemands ont aussi su retourner contre les précédents propriétaires des engins d’origine anglaise ou américaine.

Face à la domination aérienne alliée, les troupes allemandes mettent également en œuvre tout un arsenal de défense antiaérienne. Une étude particulièrement précise présente les SdKfz 7/1 et 7/2 sur lesquels sont montés des canons de Flak.

Particulièrement original, un article présente le projet d’un petit char lourd de reconnaissance allemand sur châssis inspiré du T-34 et affichant des lignes similaires au PzKpfw V Panther.

Ce numéro de TnT ne sacrifie pas à la mode du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie, mais présente cependant la ligne des LVT (Landing Vehicles Tracked) américains utilisés lors des opérations de débarquement dans le Pacifique.

En conclusion, il s’agit d’un numéro équilibré entre thèmes classiques et originaux. La mise en page et l’iconographie est toujours de très bonne qualité.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

39/45 Magazine n°320 (Editions Heimdal, mars 2013)

revue_3945magazine_320**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

L’intérêt de ce numéro repose tout d’abord sur deux gros articles. Le premier est la cinquième partie de l’étude sur les pérégrinations de la 11. Panzer-Division dans sa retraite du sud de la France vers les frontières du Reich tout en retardant le plus possible les troupes alliées afin de permettre aux maximum d’unités allemandes de refluer en plus ou moins bon ordre. Ici, il s’agit d’étudier en détail les évènements du 5 septembre 1944 autour de Besançon. L’iconographie, photos et profils couleurs, est superbe.

L’autre article important est une étude des fortifications de la Ligne « Staline » face à la frontière russo-finlandaise en Carélie. Si le sujet mériterait d’être détaillé davantage et si une bonne part du texte explique les évènements de la Guerre d’Hiver en 1939 et 1940 et sa continuation en 1941 lors de l’opération « Barbarossa », il n’en reste pas moins une approche originale des fortifications beaucoup moins connues que les traditionnels bunkers du « Mur de l’Atlantique », du « Westwall » ou encore de la « Ligne Maginot ».

Le reste du magazine est également de très bonne facture et explore intégralement des sujets très peu connus du grand public et même des passionnés pourtant gavés de littérature spécialisée. Ce numéro revient sur l’audacieux raid sur Granville en mars 1945 par les forces allemandes stationnées et encerclées sur les îles anglo-normandes.

Dans la continuité des précédents numéros, celui-ci continue d’aborder des personnages peu connus du III. Reich, en l’occurrence un parfait exemple de bureaucrate du régime nazi, qui va jouer un rôle essentiel dans la montée en puissance de la Waffen-SS et qui finira chef de l’Ersatzheer démontrant ainsi la mainmise du régime sur tous les organes à la fin du conflit.

Avec plaisir, les anciens retrouvent la signature d’Alain Henry de FRAHAN qui propose une étude sur les opérations de l’OSS en Birmanie. Passionnant…

Enfin, l’exploration d’une nouvelle épave, en l’occurrence celle du « La Tanche », est l’occasion d’aborder le rôle des chalutiers réquisitionnés par la Marine française au début du conflit.

=> Sommaire détaillé

=> 39/45 Magazine n°319, Editions Heimdal, mars 2014, 7,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 82 pages

=> Texte, photos N&B et couleurs, cartes, profils couleurs, reproductions couleurs d’objets d’époque.

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

GBM n°107 (Editions Histoire & Collections, janvier / février / mars 2014)

revue_gbm_107

Dans la continuité des précédents numéros de GBM, celui-ci continue d’explorer l’organisation et l’équipement de l’infanterie française au cours de la Première Guerre mondiale en s’arrêtant ici sur la section de mitrailleuses et la difficile gestation des programmes de chars français durant l’Entre-Deux-Guerres. Dans ce dernier, se trouve un schéma d’évolution du concept en France de 1918 à 1939 qui complète parfaitement le dossier sur la naissance du « Main Battle Tank » paru dans Truck & Tanks n°42.

D’un seul morceau, l’historique du 5ème BCC couvre les opérations en Sarre en septembre 1939, les combats pour Longwy en mai 1940 et la retraite vers Toul où s’achève la guerre pour cette unité. De très nombreuses photos accompagnent le texte ainsi que des profils couleurs et un exceptionnel organigramme dessiné véhicule par véhicule.

La biographie du général HUNTZIGER est particulièrement intéressante au sens où elle met en valeur les paradoxes du haut commandement français. Intellectuellement brillant, physiquement très alerte, il sera totalement dépassé par les événements de mai 1940 alors qu’il commande un secteur clef… Sa mort accidentelle en novembre 1941 lui évite une cruelle introspection sur son rôle en mai et dans les premiers pas de l’Armée d’Armistice.

Les autres articles (Remington pour les fantassins français de 1914, les automobiles du Service de Santé des armées lors de la Première Guerre mondiale, le remplacement du canon de montagne de 65 mm ou encore les fameuses Citroën-Kégresse P 19) combleront les passionnés et autres amateurs de l’armée française.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Jean Moulin, la passion de la République (Charles-Louis FOULON, Editions Ouest-France, mai 2013)

ouestfrance_foulon_charles_louis_jean_moulinA l’occasion du 70ème anniversaire de sa mort sous la torture, les Editions Ouest-France publie dans leur collection de biographies historiques illustrées une histoire de Jean MOULIN, « la passion de la République » écrit par Charles-Louis FOULON.

Comme les autres biographies de cette collection (Louis XIV, Louis XV, Marie-Antoinette, Henri IV, De Gaulle, Guillaume le Conquérant), ce livre fait aimer l’Histoire. Ecrit d’un texte clair et vivant, largement illustré de photos d’époque et de reproductions en couleurs d’objets témoins des faits (lettres, peintures, dessins, documents), il balaye les faits eux-mêmes et n’hésite pas entrer dans la vie « intime » du personnage.

Au-delà de l’engagement de Jean MOULIN et de l’histoire de la Résistance que permet d’aborder cet ouvrage, ce qui est le plus marquant c’est le parcours d’un homme « ordinaire », serviteur dès son plus jeune âge de la République qui va se transcender sous la pression des évènements. De ce point de vue-là, Jean MOULIN est très humain, loin des polémiques qui agitent parfois les historiens sur ses liens avec les communistes. Ses prises de position courageuses, ses actes de courage physique, son rôle d’inlassable « sherpa » du général DE GAULLE sont relatés « factuellement ».

La fin de l’ouvrage revient sur ce que fut au quotidien la clandestinité pour ceux qui la vécurent et comment la République reconnaissante honore la mémoire de Jean MOULIN.

Il faut aussi apprécier la chronologie fournie en annexe ainsi que quelques pistes pour aller plus loin : livres, études et musées.

=> Commander ce livre…

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

2ème Guerre Mondiale n°48 (Editions Astrolabe, avril / mai / juin 2013)

2guerremondiale048Le magazine trimestriel 2ème Guerre Mondiale contient dans son numéro 48 un important dossier sur l’évolution des Panzergrenadiere, l’infanterie d’accompagnement de la Panzerwaffe. Organisé selon un principe similaire au dossier sur les Tiger-Abteilungen au combat du numéro 47, Benoît RONDEAU présente la genèse du concept, son évolution au cours du conflit, ses forces et ses faiblesses ainsi que son équipement avant d’étudier plus en détail un cas pratique, en l’occurrence le franchissement du Terek dans le Caucase en septembre 1942 lors de la progression vers Grozny. Trois très courts exemples tactiques accompagnent ce dossier : celui de Rommel lors du franchissement de la Meuse à Dinant le 13 mai 1940, celui d’un vétéran de la 15. Panzer-Division en Afrique du Nord en novembre 1941 à Sidi-Rezegh et enfin celui d’un sous-officier de la 130. Panzer-Lehr-Division à Tilly-sur-Seulles en Normandie en juin 1944.

Trois batailles assez peu connues sont également présentées. Celle de Khalkin-Gol où les Soviétiques triomphent des Japonais en septembre 1939 durant laquelle Joukov s’illustre. Dans ses préparatifs d’invasion, la Wehrmacht aurait dû porter un peu plus d’attention aux qualités démontrées alors par l’Armée Rouge au lieu de se focaliser uniquement sur les faiblesses affichées lors de la Guerre d’Hiver avec la Finlande.

Celle De Tali-Ihantala est encore plus méconnue. Les Finlandais stoppent l’offensive soviétique débutée le 10 juin 1944. L’article permet de mettre l’accent sur l’appui allemand, les intérêts soviétiques qui ne sont pas ce que la légende a retenu tout en reconnaissant que malgré ce succès défensif, la Finlande est désormais hors jeu.

Enfin, Stéphane MANTOUX poursuit son exploration des dernières batailles au cœur du III. Reich. Après avoir notamment écrit sur celle d’Aix-la-Chapelle, celle d’Aschaffenburg, Hammelburg, Lauban il s’intéresse ici à la chute de Nuremberg en avril 1945. Le rapport de force est alors complètement déséquilibré. Les Allemands montrent parfois un peu de mordant, mais cela reste dérisoire. Les Américains démontrent par contre leur maîtrise du combat urbain. L’intensité des combats de Nuremberg est loin de celle d’Aix-la-Chapelle, mais jusqu’au bout des groupes de combat allemands se battent et donnent du fil à retorde aux Alliés.

A noter également la seconde partie de la courte étude sur le bombardement stratégique qui voit les Alliés réduire en ruines les villes du III. Reich et du Japon.

Enfin, dans le cadre de la série « écrire l’histoire », Benoît RONDEAU auteur d’un livre sur l’Afrikakorps (voir son interview) revient sur les différentes phases de l’analyse historique des combats en Afrique du Nord en n’oubliant pas non plus les nuances apportées par la nationalité des historiens.

Plusieurs fiches personnages, matériels et uniformes complètent les articles avec comme toujours des profils couleurs en pleine page signés Thierry VALLET.

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux –Dictionnaire historique –

Aérojournal n°34 (Caraktère, 2013)

aerojournal034A la une du numéro 34 du magazine bimensuel Aérojournal consacré à l’histoire de la guerre aérienne, un volumineux dossier de 36 pages consacré aux opérations de la Luftwaffe en 1939 et 1940. Cet article balaye la Drôle de Guerre, mai / juin 1940 et bien entendu la bataille d’Angleterre. Le récit est chronologique avec quelques témoignages insérés dans le texte. La conclusion est sans appel et inquiétante pour la suite du conflit à l’Ouest pour les forces aériennes du Reich : « à la fin de l’année 1940, la Luftwaffe a définitivement perdu l’initiative. Elle ne possède ni le matériel, ni les moyens pour mener une campagne victorieuse susceptible de faire plier la Grande-Bretagne ». Inquiétant alors que les décideurs politiques et militaires du III. Reich ont les regards déjà tournés vers l’Est et que la superficie des zones de combat va croître exponentiellement en 1941… Lire la suite « Aérojournal n°34 (Caraktère, 2013) »