Publicités

GBM n°128 (Histoire & Collections, 2019)

Encore que du bon dans ce numéro de printemps de GBM ! Cela commence par deux articles sur les voitures légères de mitrailleuses de cavalerie de 1906 à 1914 et les tracteurs lourds et l’artillerie entre 1906 et 1918 : une vraie plongée dans la transformation de la cavalerie et les prémices de la motorisation des armées (voir les excellents articles consacrés à ce sujet tant dans GBM que dans Tank Zone puis Tank & Military Vehicles). La suite de l’étude d’Eric DENIS sur les armes individuelles françaises se poursuit avec « l’épineuse question des pistolets mitrailleurs ». Avec un nouveau constat : les organes décisionnels militaires et politiques français ont bien été incapables de mettre en place un système cohérent et efficace entre 1918 et 1939. Sinon comment expliquer les errements sur ce sujet comme sur tant d’autres ? De l’autre côté du Rhin, les mêmes savoirs, les mêmes initiatives peuvent s’exprimer et se réaliser. Une vraie leçon à enseigner dans les écoles de management, de sciences politiques et d’administration. Car elle est toujours d’actualité. Ce n’est pas la seule agitation du péril d’un retour de la peste brune des années 30 qui prépare la France à faire face à son présent et à construire son avenir. En cela, l’étude de 1940 est toujours d’une remarquable pertinence comme le souligne d’ailleurs régulièrement François VAUVILLIER dans ses éditoriaux. Lire la suite…

Publicités
Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire

1944/2019, 75 ans d’Histoire du D-Day et de la bataille de Normandie (2)

Le 75ème anniversaire du D-Day et de la bataille de Normandie est l’occasion de plonger dans les archives et de se rappeler quelques bons souvenirs. Petite revue des livres et magazines qui ont marqué la mémoire des passionnés et des curieux…

Les anniversaires du Débarquement sont décidément une opportunité pour appuyer le lancement d’une nouvelle revue, surtout quand il s’agit de dizaines… Si le quarantième anniversaire voit le lancement de 39/45 Magazine [voir 1944/2019, 75 ans d’Histoire du D-Day et de la bataille de Normandie (1)], le soixantième voit la naissance de Batailles chez Histoire & Collections. Propulsé par Yves BUFFETAUT qui fait ses premières armes dans 39/45 Magazine avant de lancer les Militaria hors-série avec Jean RESTAYN pour les profils couleurs, ce nouveau magazine vise tout d’abord l’histoire militaire du XXème siècle. Les premiers numéros sont bien entendu consacrés au Mur de l’Atlantique, au Débarquement et à la bataille de Normandie. Lire la suite…

AceS n°10 (Heimdal, 2019)

Quatre as sont au sommaire de ce numéro d’AceS qui voit aussi la pagination augmenter de seize vraies pages… De quoi en profiter un peu plus !

Le premier est l’Allemand Walter OESAU avec des détails très intéressants sur son passage en Espagne avec la Legion Condor. Les photos qui illustrent l’article méritent également le détour, notamment celles issues des archives privées. Le second est le Français Jean DEMOZAY avec la deuxième partie de l’étude qui lui est consacrée (voir AceS n°9). La période couverte va de janvier 1942 à sa mort dans un accident d’avion le 19 décembre 1945 et permet de rentrer dans le détail de la reconstruction des forces aériennes françaises dans laquelle il joue un rôle prépondérant. Lire la suite…

1944/2019, 75 ans d’Histoire du D-Day et de la bataille de Normandie (1)

8 avril 2019 1 commentaire

Le 75ème anniversaire du D-Day et de la bataille de Normandie est l’occasion de plonger dans les archives et de se rappeler quelques bons souvenirs. Petite revue des livres et magazines qui ont marqué la mémoire des passionnés et des curieux…

Comment ne pas commencer cette série d’articles en remontant au 40ème anniversaire en 1984 ? C’est à cette occasion que la maison d’édition normande Heimdal lance pour ses dix années d’existence une revue qui sera pour beaucoup une véritable référence : 39/45 Magazine. Lire la suite…

Sur les traces de la Brigade Piron en Normandie (Weyrich, 2019)

Bien ficelé, clair, agréablement présenté et illustré, ce livre, écrit par Hugues WENKIN et publié chez Weyrich, présente la constitution, la formation et les premiers engagements en Normandie des « Belges libres » regroupés au sein du First Belgian Group, surnommé Brigade Piron du nom de son chef, Jean-Baptiste PIRON.

Comme leurs camarades de la France Libre, l’utilisation de ces volontaires est une aubaine d’image pour les Alliés et plus particulièrement les Britanniques, mais militairement délicate à gérer. Les luttes d’influence et les rivalités y sont nombreuses, les motivations et les origines étant diverses. L’amalgame ne va pas de soi. Mais ça marche quand même. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°30 (Heimdal, 2019)

Si avec les années, les vétérans disparaissent et ne sont plus présents en Normandie comme ils l’étaient jusque dans les années 1980 / 199, les souvenirs et les témoignages qu’ils laissent sont essentiels à la bonne compréhension des événements. Alors que se profilent les célébrations du 75ème anniversaire du Débarquement, de la bataille de Normandie et plus généralement de la Libération de la France, ce numéro de Normandie 1944 Magazine raconte une partie de cette aventure avec les vétérans et souligne leur apport dans l’écriture de l’Histoire.

Ainsi, Georges BERNAGE se souvient plus particulièrement de sa rencontre avec Herbert FÜRBRINGER qui cherche alors un éditeur pour son historique de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°90 (Caraktère, 2019)

France 1941 ? Le dossier principal de ce numéro de Batailles & Blindés propose une originale étude uchronique sur les divisions cuirassées françaises si l’offensive allemande se déroule douze mois après mai 1940. Même si l’exercice est purement virtuel, il permet de comprendre quels développements sont imaginés quand l’Armistice est signée : B1 ter, Renault R40, Somua S40, Somua SAu 40, Lorraine 38L VBCP, AM 40 Panhard 201. De quoi ébranler l’image caricaturale d’une armée française inerte et sans vision. Et rétablir un peu l’honneur des hommes, des ingénieurs et des ouvriers qui l’ont servi. En tout cas, ça change de la Wehrmacht 46, des projets de Panzer et des armes miracles du III. Reich à la fin de la Seconde Guerre mondiale ! Lire la suite…