Batailles & Blindés hors-série n°50 (Caraktère, 2022)

Home » Magazines » Batailles & Blindés » Batailles & Blindés hors-série » Batailles & Blindés hors-série n°50 (Caraktère, 2022)
Publicités

Présentation

Avec ce cinquantième numéro hors-série, Batailles & Blindés reprend le principe des galeries de portraits thématiques que les Editions Caraktère proposent régulièrement à travers leurs magazines (Batailles & Blindés hors-série n°20, 37 et 38, Ligne de Front hors-série n°13, 19, 35 et 40, Aérojournal hors-série n°23 et 24, LOS ! hors-série n°12). Bref, un concept éprouvé et plutôt sympathique à lire à condition de découvrir quelques profils originaux.

Ici, place aux chefs des grandes unités blindées de la Seconde Guerre mondiale regroupés selon leur nationalité. Cela fait dix-huit portraits de cinq pays différents (URSS, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et France).

Aux côtés de quelques « stars » (George PATTON, Bernard MONTGOMERY, Walter MODEL, Hasso von MANTEUFFEL, Philippe LECLERC) se trouvent quelques chefs moins connus du grand public tels que les Soviétiques Mikhail KATOUKOV, Issa PLIYEV, Pavel ROTMISTROV et Pavel RYBALKO ou l’Américain Ernest HARMON.

Chaque portait comporte entre quatre et huit pages. Après l’évocation des origines familiales et de leur formation, les auteurs décrivent leur implication de les principaux engagements auxquels ils participent. Si certaines des opérations auxquelles ils participent ou qu’ils conduisent sont bien connues, d’autres le sont parfois moins. Certains entrent dans le conflit avec déjà un caractère et une expérience tandis que d’autres vont se révéler au cours de ces quelques années de guerre. Une question de génération, mais pas seulement. Et c’est là que la dimension personnelle entre en compte.

A la lecture des différents portraits, il n’existe pas de parcours parfait. Chacun connaît ses moments de doute, d’échec, voire de déprime. En commun, ils possèdent cependant tous la capacité de rebondir, même si on peut deviner des personnalités complexes et parfois difficiles à côtoyer pour leurs supérieurs, leurs homologues et leurs subordonnés.

Loin des poncifs historiographiques d’après-guerre, les lecteurs peuvent se rendre compte de la difficulté de durer dans le système soviétique qui permet étonnamment aussi de rebondir, de l’émergence de vrais spécialistes de l’arme blindée chez les Britanniques et les Américains qui n’ont rien à envier à leurs adversaires germaniques. Alors que la légende gaullienne tend à présenter le chef de la France Libre comme « le » penseur visionnaire mais isolé de l’arme blindée française durant l’entre-deux-guerres, cette galerie de portraits, aussi limitée soit-elle pour des contraintes de pagination, confirme qu’il existe une réelle réflexion parmi les officiers français au sujet de l’emploi du char et des grandes unités blindées. Bref, l’armée française d’avant-1940 parait bien moins sclérosée que les reproches formulés par le régime de Vichy et l’hagiographie gaullienne peuvent laisser transparaître (voir à ce sujet le portrait de Charles de GAULLE dans GBM n°134).

Au final, le contenu permet de valoriser la diversité des engagements, des fronts et surtout l’évolution des opérations durant la Seconde Guerre mondiale en Europe et en Afrique du Nord. En quelque sorte, il s’agit d’un voyage à travers le conflit. Un numéro cependant qui peut paraître un peu terne pour les mordus du sujet déjà bien au fait des hommes présentés qui pourront parfois avoir l’impression d’un déjà connu ou déjà lu…

Thèmes abordés

Sommaire détaillé

  • Avant-propos
  • Union soviétique
  • Etats-Unis
  • Royaume-Uni
  • Allemagne
  • France

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 114
  • Langue : Français
  • Couverture : souple
  • Reliure : collée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 14,90 € TTC

Historique de la page

  • 10/11/2022 : création de la page

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.