Batailles & Blindés hors-série n°49 (Caraktère, 2022)

Home » Magazines » Batailles & Blindés » Batailles & Blindés hors-série » Batailles & Blindés hors-série n°49 (Caraktère, 2022)
Publicités

Présentation

Les Editions Caraktère proposent dans ce numéro quelques témoignages « à hauteur de tourelleau de char » pour reprendre l’expression qui conclut la présentation éditée sur la quatrième de couverture. Une approche qui tient régulièrement de fil conducteur aux livres et aux magazines de cette maison d’éditions ainsi que de sa petite sœur, Overlord Press (voir ainsi Panzer Kommandeur, La mort rouge, Des tigres dans la boue, Duels sous les étoiles, Tueur de B-17, Batailles & Blindés hors-série n°20, Batailles & Blindés hors-série n°19, Ligne de Front hors-série n°38).

Un conglomérat restreint de témoignages et d’interviews

Les lecteurs peuvent ainsi découvrir huit témoignages provenant de sept vétérans différents, quatre Allemands, deux Soviétiques et un Français. La limite de l’exercice peut d’abord se retrouver dans cette répartition qui exclue Américains, Britanniques et Italiens ainsi que d’autres belligérants considérés comme « mineurs ».

La seconde limite se trouve également dans cette juxtaposition de témoignages et d’interviews qui présentent des instantanés mais sans véritables analyses de fond sur les évolutions des rôles des tankistes au fil du conflit.

Trop peu d’originalité

Enfin, dans la série des inévitables reprise, les passionnés retrouvent le témoignage d’Alfred REGENITER déjà paru dans Ligne de Front hors-série n°38 avec quelques entrées manquantes. 20% du numéro qui font doublon. De même, le témoignage de Vasily KRYSOV est disponible dans Tueurs de panzer paru chez Overlord Press. Vingt-quatre autres pages de pur doublon, soit 40% du total car ce sont évidemment les articles les plus longs.

Le récit concernant l’engagement de Ludwig NEIGL de la schwere Panzerjäger-Abteilung 519 sur Nashorn à Vitebsk est à rapprocher de l’article proposé sur le même sujet par Pierre TIQUET dans 2e Guerre Mondiale thématique n°46. La comparaison des deux permet de réaliser comment un récit de départ se retranscrit d’auteur en auteur. La forme peut changer, la forme non. Illustration criante de ce qui ronge la presse magazine spécialisée sur la Seconde Guerre mondiale : les mêmes ingrédients cuisinés à peu près toujours de la même façon donnent toujours une recette identique. Pas certain que cela attire de nouveaux lecteurs désormais bien plus passionnés par des conflits plus contemporains, pas certain non plus que cela alimente la flamme des plus anciens.

Mention spéciale à Alexandre ASHURALIEV qui dans sa présentation de Zinoviy KOLOBZNOV prend bien soin de conclure au recul nécessaire à prendre à lecture d’un texte tout droit sorti des récits construits pour célébrer la gloire des vétérans. Petite occasion manquée : en évoquant la confrontation du récit au niveau des pertes reconnues dans les archives de la 8. Panzer-Division, il est dommage de ne pas fournir en encart une analyse comparative qui aurait également pu illustrer le rythme de l’attrition matérielle d’une division blindée allemande.

Le témoignage de Lieutenant BOUNAIX du 37ème Bataillon de Chars de Combat (BCC) de la 1ère Division Cuirassée (DCR) sur l’engagement de Flavion est fourni par Jean-Robert GORCE. Les heureux possesseurs de son historique sur cette division retrouveront des passages dont il s’est bien entendu servi dans son ouvrage. Le livre est d’ailleurs disponible directement auprès de l’éditeur.

Un peu de lumière grâce à l’apport de Robin SCHÄFER

Finalement, les seuls éléments réellement nouveaux sont les deux interviews de vétérans allemands proposées par Robin SCHÄFFER. Le cofondateur et ancien contributeur au magazine britannique Iron CROSS partage en effet ses rencontres avec un ancien de la 9. Panzer-Division ayant combattu dans les Ardennes et un de la Sturmgeschütz-Brigade 177. Dans les détails intéressants du premier, on notera l’appréciation du vétéran sur le massacre du carrefour de Baugnez (un déni malgré le décennies écoulées qui explique indirectement comment ces vétérans ont construit leur vision des faits), sur la combativité des soldats américains, l’intérêt du Sturmgeschütz (StuG) III par rapport au Panzer IV à ce moment du conflit ainsi que des souvenirs sur les combats autour de Bastogne, Foy et Noville. A travers ces interviews, les lecteurs découvrent également les perceptions des vétérans sur les chars allemands et la Sturmartillerie.

Un intérêt limité pour les passionnés déjà bien fournis

Avant d’acquérir ce numéro, les lecteurs doivent s’assurer de ne pas avoir déjà en leur possession une part du matériel proposé. Ou d’être conscient du prix à débourser pour un nombre très réduit d’éléments nouveaux.

Les abonnés et fidèles clients se retrouvent malheureusement encore une fois les plus défavorisés. Une véritable incitation à n’acheter que numéro par numéro en fonction du contenu proposé, à rebours pourtant de la stratégie des éditeurs qui cherchent justement à s’affranchir des coûts de distribution via les maisons de la presse et les kiosques à journaux…

Thèmes abordés

Sommaire détaillé

  • Robin SCHÄFER, De l’Autriche à la Ruhr
  • Robin SCHÄFER, La bataille des Ardennes de Ludwig Bauer, témoignage inédit d’un Panzermann
  • Vasily KRYZOV, La colline fatidique, juillet 1944, vers Kovel
  • Robin SCHÄFER, As sur Sturmgeschütz
  • Lieutenant BOUNAIX, Seuls face aux Panzer-Divisionen, Flavion, mai 1940
  • Alfred REGENITER, Baroud d’honneur sur l’Ostfront, la Stug-Brigade de la panthère noire
  • Alexandre ASHURALIEV, L’incroyable KV, aux commande d’un monstre d’acier
  • Laurent TIRONE, L’autre tigre de Vitebsk, un chasseur à l’affût

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 114
  • Langue : Français
  • Reliure : souple et collée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 14,90 € TTC