Aérojournal hors-série n°43 (Caraktère, 2023)

Home » Magazines » Aérojournal » Aérojournal hors-série » Aérojournal hors-série n°43 (Caraktère, 2023)

Dans ce numéro hors-série consacré à la chasse allemande engagée à l’Ouest en mai et juin 1940, Aérojournal choisit une approche type « dictionnaire historique », une grande spécialité des publications Caraktère. Ce récit, Jagdgeschwader par Jagdgeschwader, fournit cependant bien plus qu’un simple récit opérationnel chronologique…

Publicités

Présentation

La chasse, rien que la chasse

Dans un format tout à fait standard aux standards de l’éditeur et des hors-série du magazine, ce numéro passe en revue les quinze grandes unités aériennes allemande spécialisées dans la chasse. Cette approche ressemble, par exemple, à celle retenue il y a déjà plusieurs décennies par Jean-Bernard FRAPPE pour présenter l’engagement également la Jagdwaffe, mais lors de la bataille de Normandie.

Son auteur, Philippe SAINTES, prend cependant bien soin d’encadrer cette liste par un avant-propos et une conclusion qui méritent toutes deux beaucoup d’attention. Le premier pose le décor en rappelant succinctement les principales phases des opérations au sol, mais surtout un présentant sur une pleine page et de façon visuelle la composition des différentes formations allemandes (Rotte, Schwarm, Staffel, Gruppe, Geschwader). Un exemple de clarté en un seul coup d’œil ! Les premières lignes posent également le périmètre et le limites de l’exercice qui ne concentre que sur la chasse pure alors équipée de Messerschmitt Bf 109.

Des moyens déjà limités et insuffisants

La conclusion tient en deux pages, dont une seule de texte. Pourtant, cela lui suffit pour jeter quelques pavés dans la marre de l’imagerie populaire.

On découvre que la Luftwaffe, vieille d’à peine cinq ans à cette époque, ne disposait le 1er septembre 1939 que de seize Gruppen de chasse légère.

Philippe SAINTES, Mai-juin 1940, la chasse allemande à l’Ouest, Aérojournal hors-série n°43 (Caraktère, 2023), page 102.

Malgré l’ampleur des efforts entrepris, la Luftwaffe, à l’image des autres composantes de la Wehrmacht, vient d’à peine éclore et sa croissance se déroule à marche forcée. Insuffisant cependant pour rattraper la remise à zéro de 1918 et d’une quinzaine d’années de vacance, même si les Allemands parviennent à contourner quelque peu les clauses du Traité de Versailles.

Comme pour la Panzerwaffe, la Drôle de guerre permet de poursuivre la montée en puissance et de corriger les défauts bien analysés constatés lors de l’invasion de la Pologne. Cette attitude représente l’une des forces majeures de la Wehrmacht qui explique le succès de la campagne à l’Ouest en mai et juin 1940. Elle observe et se transforme rapidement, bien plus que ses adversaires. Une culture de la réactivité et de l’adaptation, des qualités qui vont demeurer tout au long du conflit, même si les années passant et les défaites s’accumulant, les luttes au sein du pouvoir nazi et du complexe militaro-industriel entrainent de plus en plus de gaspillages.

Une intensité inégale des engagements dans le temps et selon les unités

Les premiers jours des opérations Fall Gelb et Fall Rot représentent les périodes d’engagement les plus intenses, l’adversaire réagissant d’une façon très loin d’être négligeable à l’image des tentatives (infructueuses) de bombardement sur les points de passage sur la Meuse et du canal Albert (voir Aérojournal n°75).

Il ressort du déroulé des opérations l’impression d’une certaine facilité. Le bilan final laisse apparaître un déséquilibre certain entre les victoires revendiquées et les pertes. La Luftwaffe perd quand même une centaine de pilotes de chasse et davantage d’appareils, alors que les effectifs et les moyens se tendent déjà.

Cette impression d’aisance se trouve également renforcée par l’émergence de quelques as qui entrent dans la postérité. Plutôt bien vu, leurs portraits et leurs portraits ne phagocytent pas les pages.

Une iconographie soignée

Photos d’époque et profils couleurs (une vingtaine) illustrent largement le texte. De nombreux clichés appartiennent à l’auteur et valent le détour d’autant que la qualité visuelle est au rendez-vous. Ils bénéficient également d’un travail bien ficelé pour les légendes.

Il manque juste quelques reproductions en couleurs d’uniformes et d’objets d’époque (il n’y a que la reproduction de deux pages de carnet de vol d’ailleurs pas très exploitable pour un néophyte). Davantage que les noms des commandants de Staffeln et de Gruppen, il aurait intéressant de comparer les effectifs en machines et en pilotes avant et après la campagne.

Conclusion

Un numéro solide, bien charpenté qui au-delà d’un survol des opérations unité par unité donne matière à réflexion. Encore une fois, l’iconographie comprend des clichés de grande qualité et bien légendés, qui mélangent des vues d’appareils (y compris en plan large pour mesurer la dispersion au sol), des portraits, des moments de la vie sur les bases ainsi que le travail des rampants. Bref, une belle mise en valeur de ce patrimoine photographique issu pour beaucoup des vétérans. Il ne manque que des vues en vol !

La lecture de ce numéro peut utilement être complétée par le hors-série n° 30 d’Aérojournal ainsi que les deux volumes consacrés au Messerschmitt Bf 109 sous la plume du regretté Jean-Claude MERMET.

Sommaire

  • Avant-propos
  • Jagdgeschwader 1
  • Jagdgeschwader 2
  • Jagdgeschwader 3
  • Jagdgeschwader 20
  • Jagdgeschwader 21
  • Jagdgeschwader 26
  • Jagdgeschwader 27
  • Jagdgeschwader 51
  • Jagdgeschwader 52
  • Jagdgeschwader 53
  • Jagdgeschwader 54
  • Jagdgeschwader 76
  • Jagdgeschwader 77
  • Lehgeschwader 2
  • Trägergruppe 186
  • Conclusions

Thèmes abordés

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 106
  • Langue : Français
  • Couverture : souple
  • Reliure : collée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 14,90 € TTC

Historique de la page

  • 10/01/2023 : création

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.