39/45 Magazine n°376 (Heimdal, 2022)

Home » Magazines » 39/45 Magazine » 39/45 Magazine (2022) » 39/45 Magazine n°376 (Heimdal, 2022)
Publicités

Présentation

Dans la continuité des précédents numéros, 39/45 Magazine poursuit son exploration de l’histoire ukrainienne à travers le début du XXème siècle et plus particulièrement au cours de la Seconde Guerre mondiale. En raison de la justification apportée par la Russie pour son invasion (débarrasser Kiev de son régime nazi) et de l’utilisation régulière du terme « Ukro-nazis » par ses réseaux d’influence notamment en Occident, l’histoire des rapports entre nationalistes ukrainiens et l’envahisseur allemand mérite donc d’être approfondie. Car si le sujet est ainsi particulièrement sensible, il est surtout globalement méconnu du grand public francophone…

L’Ukraine dans la Seconde Guerre mondiale

Après avoir abordé dans le n°376 l’arrivée des Allemands à Lviv aux premiers jours de l’opération Barbarossa, Georges BERNAGE étudie le divorce vite consommé entre les nationalistes et les Allemands, les derniers trouvant les premiers beaucoup trop indépendantistes dans leurs actions. Comme dans les pays baltes, le sentiment de supériorité et l’aveuglement idéologique du Troisième Reich braque inutilement des populations qui ont pourtant des raisons de se voir débarrasser de l’envahisseur et oppresseur soviétique.

La prise de conscience arrive bien trop tardivement alors que la situation militaire face à l’Armée rouge est déjà compromise et que le Troisième Reich se retrouve en mauvaise posture d’un point géostratégique. En effet, il faut attendre le printemps 1943 pour que débute la levée d’un premier contingent destiné à former la 14. Waffen-Grenadier-Division der SS Galizien à partir d’éléments venant de la Galicie, province à l’histoire bien particulière écartelée entre ses puissants voisins. Ce premier article détaille davantage les combats contre les partisans soviétiques menés en février et mars 1944 que ne le fait la notice de la division parue dans le Dictionnaire de la Waffen-SS volume 3.

Le second article, très original, se penche sur la communauté ukrainienne émigrée en France durant l’Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale. De nombreuses reproductions en couleurs d’objets et de documents d’époque illustrent le texte.

Implications opérationnelles d’une arme

Deux articles explore les conséquences de deux armes. Le premier s’intéresse à l’introduction du BREN Light Machine Gun dans l’infanterie britannique à la veille du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Cependant, sa doctrine d’emploi et les conséquence dans l’organisation des sections d’infanterie britanniques s’avèrent erronées comme les premiers combats vont le démontrer. Il faut juste espérer une suite à l’article qui ne décrit pas les évolutions a cours du conflit.

L’autre article consacré à une arme concerne celui de Hugues WENKIN qui revient sur le match Sherman / Panther. Dans cette première partie, il s’attarde sur l’introduction du nouveau char américain et les premiers échos venant d’URSS sur le Panzer V tout juste engagé à Koursk durant l’opération Zitadelle. Ces derniers, peu flatteurs, ne permettent pas de discerner le potentiel du dernier fauve germanique mais ils ne restent pas non plus sans conséquence.

Le texte et son titre rappellent évidemment les travaux du même auteur parus en 2014 dans Trucks & Tanks Magazine45. Cependant, si de nombreuses informations sont communes, l’article bénéficie d’une pagination plus importante et surtout d’un deuxième volet à venir. La différence concerne également les illustrations qui sont ici davantage techniques et industrielles, le tout avec une mise en forme propre à chaque éditeur.

Groenland, un enjeu stratégique

De l’opération Weserübung à la traque des stations météorologiques allemandes, le Groenland joue un rôle méconnu mais loin d’être anecdotique en raison de ses effets indirects sur le contrôle de la bataille de l’Atlantique ou tout simplement l’anticipation des tendances météorologiques sur l’Europe. Une page réellement à découvrir avec des clichés originaux et parfois époustouflants.

Portraits

Ce numéro propose également trois portraits de soldats diamétralement opposés. Le premier concerne l’un des médecins des parachutistes américains au sein du 509th US Parachute Infantry Battalion lors de l’opération Torch, lors du raid sur Youks-les-Bains (Hammamet), en Sicile, à Salerne et enfin dans le secteur de Manhay et d’Erezée dans les Ardennes.

Le second brosse le portrait assez extraordinaire de Raymond de BERCEGOL, de son évasion d’un Arbeitserziehungslager en Allemagne à son intégration à la 2ème Division d’Infanterie Marocaine (DIM) avec laquelle il combat en Alsace. Une odyssée encore à suivre…

Enfin, le troisième se penche sur le père de la Waffen-SS, Paul HAUSSER. Si son parcours est déjà bien connu, l’article rappelle les luttes d’influence qui règnent avant-guerre avec un Sepp DIETRICH qui refuse d’abord de voir la Leibstandarte relever de l’inspection des SS-Verfügungstruppen avant de s’y résoudre voyant les avancées réalisées dans leur instruction. A noter également la narration de son rôle après la guerre auprès des services historiques américains, dans la défense et la réhabilitation de la Waffen-SS, puis comme premier président de l’association d’entraide de ses anciens HIAG. Le rôle des anciens responsables allemands dans l’établissement après 1945 de la légende d’une Wehrmacht propre vaincue par la faute d’Adolf HITLER et non liée aux crimes du régime nazi qui alimente jusqu’à récemment encore l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale en Europe mériterait cependant d’être bien plus développée. On pourra également s’étonner de l’appréciation plutôt osée sur le SS-Panzer-Korps à Koursk : « la confrontation de ses unités blindées avec les Russes est couronnée de succès, mais les difficultés rencontrées par les autres corps engagés compromettent l’opération »…

En conclusion

Un numéro dans le droit fil de la ligne éditoriale suivie depuis quelques temps déjà qui apporte l’un des éclairages historiques les plus originaux sur l’histoire de l’Ukraine au cours de la guerre et plus généralement sur le parcours contrarié de la nation ukrainienne dans la première moitié du XXème siècle. Un exercice plutôt risqué qui ne manquera certainement pas de faire réagir tant le sujet est électrique entre la ligne pro-russe anti-OTAN et anti-américaine de certains et le soutien apporté aux Ukrainiens pour les autres. Pourtant, au-delà des raccourcis de propagande, l’Histoire est bien plus subtile que les raccourcis utilisés à titre politique…

Voir aussi…

Thèmes abordés

Sommaire détaillé

  • Georges BERNAGE, Les SS ukrainiens, entre mythe et réalité
  • Cyril LE TALLEC, Les insignes des nationalistes ukrainiens en émigration
  • Matthieu LONGUE, Une princesse en uniforme, Elizabeth de Windsor, femme soldat, durant la Seconde Guerre mondiale
  • Matthieu LONGUE, Changement de tactique, la puissance de feu du BREN Light Machine Gun poutre maîtresse du dispositif opérationnel de la Rifle Section de la British Army
  • Hugues WENKIN, Le Sherman face au Panther (1ère partie), les Sherman de première génération face à leur destinée
  • André BAUMEISTER, The Greenland Patrol, les garde-côtes américains au Groenland
  • Denis van den BRINK, Captain Cool, le médecin combattant du 509th PIB
  • François de LANNOY, Itinéraire de guerre, Raymond de Bercegol (1ère partie)
  • Georges JERÔME, SS-Oberst-Gruppenführer und Generaloberst der Waffen-SS Paul Hausser (1880-1972), porte-parole et commandant de « ses » Waffen-SS
  • Alain TAUGOURDEAU, Les décorations de Gau de la NSDAP (3ème partie)
  • Bibliothèque 39/45 (Pour une archéologie de la Seconde Guerre mondiale, Spahis marocains, uniformes et traditions, Ils ont résisté à Hitler, Allemagne 1930-1945, de l’OP-Position à la Résistance)

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 112
  • Langue : Français
  • Couverture : souple
  • Reliure : collée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 12 € TTC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.