5th US Armored Division

Publicités

Arbre encyclopédique

IndexUnités – Etats-Unis – Unités terrestres – Divisions blindées

Historique

La 5th US Armored Division est une division blindée américaine de la Seconde Guerre mondiale qui combat en Europe. Elle est activée le 10 octobre 1941 aux Etats-Unis et transférée en février 1944 en Grande-Bretagne. Elle débarque à Utah Beach le 24 juillet 1944, la veille du déclenchement de l’opération Cobra qui perce le front allemand en Normandie.

Lors de l’exploitation de la percée d’Avranches qui suit l’opération Cobra, elle traverse la Mayenne et s’empare du Mans le 8 août 1944. Elle remonte ensuite à la rencontre des Britanniques en s’emparant de Mortrée, de Sées et en parvenant aux abords d’Argentan avec la 2ème Division Blindée après avoir bousculé la 116. Panzer-Division qui cherche à reprendre Alençon. Malheureusement, Argentan marque la limite définie entre Américains et Britanniques, et les deux divisions blindées sont forcées de s’arrêter alors qu’ils reste encore à parcourir une trentaine de kilomètres à leurs homologues anglais et canadiens. Cette rigidité dans les ordres est l’une des causes qui empêche un bouclage à temps et hermétique de la poche de Falaise/Trun/Chambois qui permet à de nombreuses unités allemandes de s’échapper de la nasse.

Cap sur l’Allemagne

Avec la 1st US Army, elle progresse en direction de la Belgique et du Luxembourg, franchit dont elle libère la capitale le 10 septembre 1944 après avoir franchi la Meuse à Charleville-Mézière.

Elle pénètre dans le massif des Ardennes et atteint l’Our qui marque la frontière avec l’Allemagne le 11 septembre 1944. C’est la première unité allié à atteindre à y parvenir suivie quelques heures plus tard par les autres divisions du V US Corps.

A partir du 14 septembre 1944, elle s’élance à l’intérieur du territoire allemand avec l’intention de s’emparer de Bitburg et perce le Westwall. En raison des restrictions logistiques, son avance est stoppée et elle doit affronter le LXXX. Armee-Corps qui reçoit des renforts pour éradiquer la tête de pont. La 5th US Armored Division se retire finalement derrière l’Our et la Sûre le 22 septembre 1944.

Dans l’enfer de la Forêt de Hürtgen

Elle combat à l’automne 1944 dans la forêt de Hürtgen.

Bibliographie

Yves BUFFETAUT, Hürtgen, les Allemands maîtres de la guerre d’usure, in n°55 (Histoire & Collections, 2012) : article de vingt-deux pages sur les combats de la forêt de Hürtgen du 13 septembre au 2 décembre 1944 décrivant les efforts alliés (1st US Infantry Division, 4th US Infantry Division, 9th Infantry Division, 28th Infantry Division, 5th US Armored Division, 70th US Tank Battalion, 634th US Tank Destroyer Battalion, 707th US Tank Battalion, 745th US Tank Battalion, 746th US Tank Battalion, 803rd US Tank Destroyer Battalion, 893rd US Tank Destroyer Battalion), pour percer en direction de la Roer puis de la plaine de Cologne et la résistance allemande (12. Volksgrenadier-Division, 47. Volksgrenadier-Division, 89. Infanterie-Division, 272. Volksgrenadier-Division, 275. Infanterie-Division, 344. Infanterie-Division, 353, Infanterie-Division, 116. Panzer-Division) qui permet au final de préserver les unités tenues en réserve pour l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes à partir du 16 décembre 1944 – Texte, photos, cartes, profils couleurs.

Frédéric DEPRUN, I./Panzer-Regiment 24 (2ème partie), Panther de Mortrée à Argentan, 12 août 1944, in Normandie 1944 Magazine n°30 (Heimdal, 2019) : article de trente pages sur la tentative de contre-attaque de la 116. Panzer-Division pour reprendre Alençon après avoir été retirée de Sourdeval et de Mortain, où elle vient de participer à l’opération Lüttich, qui l’amène à se heurter aux 2ème Division Blindée et surtout 5th US Armored Division à Mortrée et à Sées avant de se replier sur Argentan et de lutter pour maintenir ouverte la poche de Falaise/Trun/Chambois – Texte, photos, cartes, profils couleurs, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Paul GAUJAC, L’opération Cobra, première charge de l’Armored, 24-31 juillet 1944, in Tank Zone n°1 (Histoire & Collections, 2008) : article de douze pages sur l’opération Cobra qui débloque la situation alliée en Normandie en s’appuyant sur un noyau de divisions blindées américaines en deux vagues (2nd US Armored Division et 3rd US Armored Division puis 4th US Armored Division, 5th US Armored Division et 6th US Armored Division), présentant la situation la veille de l’opération, sa préparation, l’attaque du 25 juillet 1944, la percée des 26 et 27 juillet 1944, l’exploitation du 28 au 31 juillet 1944 – Texte, photos, cartes, ordres de bataille, profils couleurs.

Claude GILLONO, Le Pershing ou l’introuvable successeur du Sherman (2ème partie), in Trucks & Tanks Magazine n°5 (Caraktère, 2007) : article de seize pages sur l’emploi opérationnel du Heavy Tank M26 Pershing en Europe lors de la Seconde Guerre mondiale au sein des 2nd US Armored Division, 3rd US Armored Division, 5th US Armored Division, 9th US Armored Division et 11th US Armored Division ainsi qu’en Corée avant de lister les différentes évolutions et variations par les unités sur le terrain – Texte, photos, plans, profils couleurs.

Laurent TIRONE, Les caméléons d’Otto Skorzeny, la Panzer-Brigade 150 au combat, in Trucks & Tanks Magazine n°39 (Caraktère, 2013) : article de quatorze pages sur la Panzer-Brigade 150 dans les Ardennes et ses engins camouflés en matériel américain (Panzer V Panther Ersatz M10 et StuG III Ausf. G tous aux marquages de la 5th US Armored Division), l’engagement de l’unité pour l’opération Greif, les combats pour Malmedy considérés comme une erreur tactique d’Otto SKORZENY – Texte, photos, plans, profils couleurs,

Publicités

Jeux d’Histoire

The Battle of the Bulge (Avalon Hill, 1981) : jeu d’Histoire (wargame) sur carte (hexagones) avec pions simulant l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes au niveau régimentaire du 16 décembre 1944 au 2 janvier 1945 incluant les appuis d’artillerie ainsi que les opérations Greif et Stösser – Livret des règles, aides de jeu, scenarii (2), cartes, pions (377) et dé.