Sturmgeschütz-Abteilung 243 / Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243

La Sturmgeschütz-Abteilung 243 est une unité autonome allemande de canons d’assaut de la Seconde Guerre mondiale qui combat en Europe. Elle dépend de l’artillerie d’assaut (Sturmartillerie).

Elle est constituée à Jüterborg en Allemagne le 10 mai 1941. Elle est placée en réserve de la 17. Armee lors du déclenchement de l’opération Barbarossa. Elle participe à la poche d’Ouman et aux combats sur le Dniepr. Elle poursuit son avance vers l’Est et fait partie du dispositif de l’opération Taïfun sur Moscou. Elle passe le premier hiver en URSS dans la région de Koursk. Elle participe ensuite à l’opération Fall Blau et combat dans un premier temps autour de Voronej. A la toute fin juillet 1942, elle se porte au secours de la 29. Infanterie-Division (mot.) qui est exsangue. Elle progresse alors jusqu’à Stalingrad mais n’a pas d’engin opérationnel. Elle reçoit quelques matériels de remplacement juste avant que les Soviétiques ne déclenchent l’opération Uranus et encerclent la 6. Armee, dont la Sturmgeschütz-Abteilung 243, à l’exception de sa première compagnie. Elle participe notamment à la défense du terrain d’aviation de Pitomnik.

L’unité est reconstituée en mai 1943 et combat toujours en URSS.  Le 14 février 1944, elle est renommée Sturmgeschütz-Brigade 243. Elle participe aux combats défensifs de Nikopol, Krivoï Rog et Mykolaïv (Nikolaïev). Elle est durement étrillée à Chișinău (Kichinev) et se replie en Roumanie où ses restent sont détruits à Ploiești (Ploesti) fin août 1944.

Elle est de nouveaux reconstituée et part renforcer en novembre 1944 la 21. Panzer-Division en Lorraine. Elle combat ensuite dans les Ardennes lors de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel en soutien de la 130. Panzer-Lehr-Division. Elle est renommée Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243 en février 1945. Elle termine la guerre en Allemagne au sein de la 12. Armee et se bat sur l’Elbe contre à la fois les Soviétiques et les Américains. Ses effectifs se rendent auprès de ces derniers qui les transfèrent ensuite aux premiers.

Bibliographie :

Didier LAUGIER, Sturmgeschütz-Abteilung 243, Sturmgeschütz-Brigade 243, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, in Sturmartillerie tome 1 (Heimdal, 2011) : notice historique de huit pages sur la Sturmgeschütz-Abteilung 243 (renommée ensuite Sturmgeschütz-Brigade puis Heeres-Strurmartillerie-Brigade), ses combats en URSS où elle est détruite à Stalingrad, reconstituée puis de nouveau détruite en Roumanie, en Lorraine, dans les Ardennes, en Allemagne et sa fin sur l’Elbe – Photos.

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].

Boutique :

  Pen and Sword 2019 OLIVER Dennis StuG III and StuG IV Western Front 1944-1945 Tank Craft #19

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !