schwere SS-Panzer-Abteilung 102/502

La schwere SS-Panzer-Abteilung 102 est une unité allemande de chars lourds de la Waffen-SS engagée durant la Seconde Guerre mondiale en Europe. Elle est constituée à partir du 22 octobre 1943 et est rattachée au II. SS-Panzer-Korps de constitution. Elle absorbe progressivement la compagnie de Panzer VI Ausf. E Tiger de la SS-Panzergrenadier-Division Das Reich engagée en URSS.

Publicités

Stationnée à l’Ouest au printemps 1944, elle ne participe pas au transfert du II. SS-Panzer-Korps sur Tarnopol en URSS. La schwere SS-Panzer-Abteilung 102 rejoint la Normandie quand les Britanniques déclenchent l’opération Jupiter. En juillet et août 1944, elle intervient dans le secteur de Vire puis de Falaise et Vimoutiers. Elle échappe à l’encerclement de la poche de Falaise/Trun/Chambois et peut se replier au-delà de la Seine en étant cependant très amoindrie. Elle est reformée en Allemagne et renommée en schwere SS-Panzer-Abteilung 502. Elle perçoit ses nouveaux Panzer VI Ausf. B Königstiger en février et mars 1945 avant de partir pour Küstrin. Elle participe ensuite aux engagements défensifs autour de Seelow sur la route de Berlin. Son dernier succès consiste à briser l’encerclement de la poche de Halbe pour amener le maximum de soldats allemands à se rendre aux Américains.

Bibliographie :

Georges BERNAGE, Echec sur la Cote 112, un « Verdun normand », in 39/45 Magazine356 (Heimdal, 2019) : article de trente-sept pages sur les combats pour la Cote 112 qui débutent avec l’opération Epsom déclenchée le 26 juin 1944, se poursuivent avec les opérations Jupiter puis entraînent le déclenchement des opérations Pomegranate et Greenline qui ne débouchent pas non plus, et opposent Britanniques d’un côté (11th Armoured Division, 15th (Scottish) Infantry Division, 43rd (Wessex) Infantry Division, 79th Armoured Division) et Allemands de l’autre (schwere SS-Panzer-Abteilung 102, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 12. SS-Panzer-Division) – Texte, photos, cartes, profils couleurs.

Georges BERNAGE, Les Panzers dans la bataille de Normandie, 5 juin – 20 juillet 1944 (Heimdal, 1999) : livre de cent soixante-dix pages sur les unités blindées allemandes engagées en Normandie face aux Alliés jusqu’à l’opération Goodwood (21. Panzer-Division, Panzer-Ersatz-und-Ausbildungs-Abteilung 100, 12. SS-Panzer-Division, 130. Panzer-Lehr-Division, schwere SS-Panzer-Abteilung 101, 2. Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, SS-Panzer-Abteilung 102schwere Panzer-Abteilung 503, 4./Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301) incluant les combats du 6 juin 1944 (contre-attaque sur Luc-sur-Mer et La Fière, Kampfgruppe von Luck face aux aéroportés britanniques), les combats autour de Caen de la 12. SS-Panzer-Division (Authie, Buron, Rots, Bretteville-l’Orgueilleuse, Norrey-en-Bessin, Mesnil-Patry, Putot-en-Bessin, Carpiquet, opération Charnwood) la bataille de Tilly-sur-Seulles avec la contre-attaque de la 130. Panzer-Lehr-Division sur Ellon pour chercher à reprendre Bayeux, l’arrêt infligé aux Britanniques à Villers-Bocage lors de l’opération Perch, les combats pour Lingèvres, Evrecy et Hottot), la bataille de l’Odon (opération Martlet, opération Epsom, Tessel, Fontenay-le-Pesnel, Cheux, Gavrus, Rauray, Cote 112), dans le bocage à Sainteny et à Saint-Jean-de-Daye, pour terminer sur les combats défensifs face à l’opération Goodwood – Texte, photos, profils couleurs, dessins couleurs, cartes.

Sylvain FERREIRA, Un taxi pour Berlin, la bataille des Hauts de Seelow (16-19 avril 1945), in Ligne de Front81 (Caraktère, 2019) : article de douze pages sur l’assaut soviétique sur Seelow et Müncheberg, derniers points de résistance allemand avant Berlin, où les combats sont acharnés – Texte, photos, profils couleurs [ISU-152, Panzer V Ausf. G Panther Sperber (Panzer-Division Müncheberg), Panzer VI Ausf. B Königstiger (schwere SS-Panzer-Abteilung 502), Panzer VI Ausf. E Tiger (Panzer-Division Müncheberg)], cartes.

Jean RESTAYN, Tigre I sur le Front de l’Est (Histoire & Collections, 1999) : album de près de cent-cinquante pages très largement illustrées de photos d’archive et de profils couleurs (les notices historiques sont très brèves) sur l’engagement des différentes unités dotées de Panzer VI Ausf. E Tiger au cours de la Seconde Guerre mondiale à l’Est (schwere Panzer-Abteilung 424, schwere Panzer-Abteilung 501, schwere Panzer-Abteilung 502,  schwere Panzer-Abteilung 503, schwere Panzer-Abteilung 505, schwere Panzer-Abteilung 506, schwere Panzer-Abteilung 507, schwere Panzer-Abteilung 509, schwere Panzer-Abteilung 510, compagnie lourde de la SS-Panzergrenadier-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler puis schwere SS-Panzer-Abteilung 101/501, compagnie lourde de la SS-Panzergrenadier-Division Das Reich puis schwere SS-Panzer-Abteilung 102/502, compagnie lourde de la SS-Panzergrenadier-Division Totenkopf puis schwere SS-Panzer-Abteilung 103/503, compagnie lourde de la Panzergrenadier-Division Groβdeutschland) – Texte, photos, cartes, profils couleurs.

Tristan RONDEAU, Sous l’œil de l’occupant, Argentan à l’heure allemande (1942-1944), in Normandie 1944 Magazine17 (Heimdal, 2015) : article de dix pages sur Argentan durant l’Occupation, pendant la bataille de Normandie jusqu’à la Libération, comprenant des clichés pris par des vétérans de la SS-Panzergrenadier-Division à Noël 1942, de la schwere SS-Panzer-Abteilung 102 début 1944, de la leichte Eisenbahn-Transportschutz-Flak-Abteilung 957 dépendant du Flak-Regiment 157 – Texte, photos.