Sturmmörser-Kompanie 1000

Formée le 13 août 1944 au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Sturmmörser-Kompanie 1000 reçoit les premiers exemplaires du Sturmpanzer VI Sturmtiger. Elle connaît son baptême du feu lors de la répression de l’insurrection de Varsovie. Prévue pour rejoindre Budapest, il semble que l’unité reste finalement dans la capitale polonaise avant de rejoindre le camp de Sennelager en Allemagne fin octobre 1944. Destinée à participer à l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes, elle se retrouve cependant incapable de rejoindre front. Elle prend part aux combats dans le secteur de l’Eifel et de la Roer début 1945. A partir du 23 janvier 1945, comme ses homologues, elle est rattachée à l’artillerie et non plus à la Panzerwaffe. Repliée à l’Est du Rhin, elle termine la guerre dans la poche de la Ruhr. Son unité de dépôt et de remplacement est la Panzer-Ersatz-Abteilung 500.

Publicités

Arbre encyclopédique

IndexUnités (Seconde Guerre mondiale 1939/1945) – AllemagneUnités terrestresUnités autonomes

Bibliographie

Livres

Lee ARCHER & Timm HAASLER, Sturmtiger, The Combat History of Sturmmörser Kompanies 1000-1002 [Panzerwrecks, 2021] : livre de cent soixante seize pages sur le Jagdpanzer VI Jagdtiger (conception, développement, production) et son engagement opérationnel au sein des Sturmmörser-Kompanie 1000, Sturmmörser-Kompanie 1001, Sturmmörser-Kompanie 1002 et Panzer-Ersatz-Abteilung 500) à Varsovie, lors de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes puis en Allemagne (Eifel, Roer, Rhin, Ruhr) – Texte, carte, dessins, photos.

Magazines

Batailles & Blindés

Max STEIN, Tiger en Ardennes, quand le mythe dépasse la réalité [Batailles & Blindés n°105 (Caraktère, 2021)] : article de vingt-deux pages sur l’engagement des Sturmpanzer VI, Jagdpanzer VI, Panzer VI Ausf. B et Panzer VI Ausf. E dans les Ardennes lors de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel, les unités impliquées ou prévues de l’être (schwere Panzer-Abteilung (Fkl.) 301, schwere Panzer-Abteilung 506 avec également la schwere Panzer-Kompanie Hummel, schwere SS-Panzer-Abteilung 501, Sturmmörser-Kompanie 1000, Sturmmörser-Kompanie 1001, 1./schwere Panzerjäger-Abteilung 653), l’analyse de leur emploi, le parcours de la Kampfgruppe Peiper ainsi que le point de vue allié – Texte, cartes, photos, profils couleurs.