84. Infanterie-Division

Arbre encyclopédique :

Unités (Seconde Guerre mondiale) – Allemagne – Unités terrestres – Divisions d’infanterie – 84. Infanterie-Division

Historique :

La 84. Infanterie-Division est une division d’infanterie allemande ayant combattu au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Elle est mise pied dans le cadre de la 25ème vague de mobilisation (25. Welle) le 2 février 1944 dans le secteur de la 15. Armee dans le Nord de la France.

Lors du Débarquement en Normandie, elle n’est pas encore opérationnelle. Elle rejoint tardivement le front en Normandie puisqu’elle arrive tout début août 1944 pour relever la 116. Panzer-Division dans la région de Sourdeval afin qu’elle puisse s’engager pleinement dans l’opération Lüttich, la contre-offensive allemande visant à couper le corridor américain d’Avranches et rétablir ainsi la continuité du front rompu avec l’opération Cobra. Néanmoins, la pression américaine est forte la 116. Panzer-Division ne peut se dégager à temps. Son échec à prendre Chérencé-Le-Roussel, son premier objectif opérationnel dans la nuit du 6 au 7 août 1944 coûte son poste à son chef Gerhard von SCHWERIN.

L’opération Lüttich est rapidement mise en échec, tandis que le XV US Corps amorce un mouvement d’enveloppement des forces allemandes encore engagées en Normandie.

La 84. Infanterie-Division se trouve prise au piège au fond de la Poche de Falaise/Trun/Chambois et est presqu’anéantie, son chef y est d’ailleurs capturé.

Ses restes se replient en Hollande où ils sont engagés dans la région de Nimègue face à l’opération Market-Garden.

Elle se bat ensuite sur le Rhin à Clèves (Kleve en allemand) et disparaît sur la Wesel en mars 1945 lors de l’opération Plunder.

Bibliographie :

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997)

Frédéric DEPRUN, L’enfer de Saint-Lambert-sur-Dives (3ème partie), les ponts, les passerelles et l’église, 20-22 août 1944, in Normandie 1944 Magazine n°7 (Heimdal, 2012) : article de vingt pages sur le repli des troupes allemande de la poche de Falaise/Trun/Chambois par Saint-Lambert-sur-Dives évoquant le passage des 1. SS-Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 84. Infanterie-Division, 275. Infanterie-Division, 326. Infanterie-Division – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].

Benoît RONDEAU, 84. Infanterie-Division, in Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011)

Boutique :

Heimdal 1997 BERNAGE Georges de LANNOY Francois Dictionnaire historique Heer 1939-1945

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !