331. Infanterie-Division / Divisionsstab z.b.V. 331

La 331. Infanterie-Division est une division d’infanterie allemande qui combat durant la Seconde Guerre mondiale en Europe. Elle est formée le 15 décembre 1941 par le Wehrkreis IV dans le cadre de la 17. Welle. Elle est rapidement envoyée en URSS au sein de la Heeresgruppe Mitte pour faire face à la contre-offensive d’hiver soviétique devant Moscou. Elle participe à la tentative de sauvetage de Velikié Louki début janvier 1943 puis rejoint la Heeresgruppe Nord où elle subit d’importante pertes.

Publicités

Elle est reconstituée début 1944 et envoyée en France dans le secteur de la 15. Armee. Transférée en Normandie où elle arrive début août 1944, elle tente de freiner l’avance américaine consécutive à l’opération Cobra puis se replie en direction de la Hollande où elle est finalement dissoute le 7 octobre 1944 et transformée en Divisionsstab z.b.V. 331.

Bibliographie :

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997)

Frédéric DEPRUN, L’enfer de Saint-Lambert-sur-Dives (2ème partie), percer face aux Canadiens, 18-21 août 1944, in Normandie 1944 Magazine n°6 (Heimdal, 2012) : article de vingt-quatre pages sur le repli des troupes allemande de la poche de Falaise/Trun/Chambois par Saint-Lambert-sur-Dives forçant le passage tenu par la 4th Canadian Armoured Division venant de Trun évoquant les actions des 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 331. Infanterie-Division – Texte, photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Didier LAUGIER, La capture de la forteresse de Velikié Louki, in Batailles & Blindés n°99 (Caraktère, 2020) : article de seize pages sur les combats pour Velikié Louki durant l’hiver 1942/1943 à la suite du déclenchement de l’opération Mars et de l’attaque de la 3ème Armée de choc soviétique contre le LIX. Armee-Korps qui aboutit à l’encerclement d’une partie de la 83. Infanterie-Division que ne peuvent délivrer les secours envoyés (sont évoquées les actions des 8. Panzer-Division, 20. Infanterie-Division (mot.), 205. Infanterie-Division, 291. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 3. Gebirgs-Division et 7. Flieger-Division) – Texte, carte, photos, plan, profils couleurs (Panzer 38(t), T-60, Panzer III Ausf. J, KV-8, 21cm Mörser 18, Panzer IV Ausf. G, Panzer III Ausf. J).

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division,340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Texte, photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].