1. Panzer-Division

La 1. Panzer-Division est une division blindée allemande ayant combattu au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Avec les 2. Panzer-Division et 3. Panzer-Division, elle faite partie des trois premières grandes unités blindée constituées par l’Allemagne le 15 octobre 1935. Elle est issue de la 3. Kavallerie-Division. L’annexion des Sudètes en Tchécoslovaquie et l’Anschluss en Autriche représentent ses deux premiers tests d’engagement opérationnels. Elle participe à l’invasion de la Pologne. En mai 1940, elle est mieux dotée que les autres divisions blindées allemandes et joue un rôle primordial dans la percée de Sedan en franchissant la Meuse après avoir traversé les Ardennes. Elle longe ensuite la Somme, s’empare d’Amiens et remonte vers Dunkerque avant d’être stoppée sur ordre de Gerd von RUNDSTEDT puis d’Adolf HITLER. Elle prend ensuite part à la seconde phase de la bataille de France (opération Fall Rot).

Publicités

Réorganisée, elle participe à l’invasion de l’URSS lors de l’opération Barbarossa avec la Panzergruppe 4 puis de la Panzergruppe 3 au moment de l’opération Taïfun sur Moscou. Elle reste au sein de la Heeresgruppe Mitte en 1942 et s’implique dans les opérations défensives autour de Rjev avant d’être envoyée en France au premier semestre 1943 pour y être rafraîchie. Elle part ensuite dans les Balkans et en Grèce. En novembre 1943, elle retourne en URSS pour participer aux combats sur le Dniepr et dans le secteur de Kiev. En février 1944, elle contre-attaque en direction de Cherkassy pour tenter de délivrer l’étau qui enserre les unités allemandes encerclées. Après plusieurs mois de combats défensifs, notamment lors de l’opération Bagration, elle rejoint la Hongrie et se bat dans le secteur de Debrecen. Elle y subit ensuite d’importantes pertes à la fin 1944 avec la 6. Armee qui est une nouvelle fois quasiment anéantie. Ses restes se replient à la fin de la guerre en Autriche pour se rendre aux Américains.

Bibliographie

La 1. Panzer-Division combat tout au long de la Seconde Guerre mondiale. Les ouvrages qui couvrent donc ses engagements sont donc nombreux, même s’ils sont loin de lui être uniquement dédiés. Les dictionnaires historiques parus chez Heimdal [Dictionnaire historique Heer (Heimdal, 1997) et Panzertruppen, les troupes blindées allemandes (Heimdal, 2001)] sont deux bases documentaires essentielles mais qui restent très généralistes. La 1. Panzer-Division joue un rôle essentiel de l’exécution de Fall Gelb, la traversée des Ardennes et la percée de Sedan en mai 1940. Son organigramme et ses caractéristiques sont notamment traitées en détail dans 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018). Tous les ouvrages généraux sur cette période ne peuvent éviter de parler de la 1. Panzer-Division.

Publications générales

Loïc BECKER, La 1. Panzer-Division, primus inter pares !, in Batailles & Blindés101 (Caraktère, 2021) : article de huit pages retraçant le parcours opérationnel et l’historique de la 1. Panzer-Division au cours de la Seconde Guerre mondiale – Texte, photos, profils couleurs.

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique Heer (Heimdal, 1997)

Vincent BERNARD, Panzerwaffe, les fauves de la Wehrmacht, tour d’horizon des divisions blindées du Heer, in 2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

Dennis OLIVER, SdKfz 250/9 and 251/22 Kanonenwagen German Army and Waffen-SS, Western and Eastern Fronts, 1944-1945 (Pen & Sword, 2020) : livre de soixante-quatre pages sur le SdKfz 251/9 et le SdKfz 251/22 présentant l’origine, le développement, les caractéristiques techniques et les dotations par unité (1. Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 3. Panzer-Division, 4. Panzer-Division, 5. Panzer-Division, 6. Panzer-Division, 7. Panzer-Division, 8. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 12. Panzer-Division, 13. Panzer-Division, 14. Panzer-Division, 16. Panzer-Division, 17. Panzer-Division, 19. Panzer-Division, 20. Panzer-Division, 21. Panzer-Division, 23. Panzer-Division, 24. Panzer-Division, 25. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 130. Panzer-Lehr-Division, Panzer-Division Feldherrnhalle 1, Panzer-Division Feldherrnhalle 2, Panzer-Division Jüterborg, Panzer-Division Schlesien, Panzer-Division Clausewitz, Führer-Begleit-Division, Führer-Grenadier-Division, Panzer-Brigade 101, Panzer-Brigade 102, Panzer-Brigade 103, Panzer-Brigade 104, Panzer-Brigade 105, Panzer-Brigade 106, Panzer-Brigade 107, Panzer-Brigade 108, Panzer-Brigade 109, Panzer-Brigade 110, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, 3. Panzergrenadier-Division, 10. Panzergrenadier-Division, 18. Panzergrenadier-Division, 20. Panzergrenadier-Division, 25. Panzergrenadier-Division, Panzergrenadier-Division Grossdeutschland, Panzergrenadier-Division Brandenburg, Panzergrenadier-Division Kurmark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 3. SS-Panzer-Division, 5. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 11. SS-Freiwilligen-Panzergrenadier-Division, 12. SS-Panzer-Division, Infanterie-Division Ulrich von Hutten, Sturmpanzer-Abteilung 217, Heeres-Sturmpionier-Brigade 627, Fallschirm-Panzer-Division 1, Panzer-Aufklärungs-Abteilung Speer de la Kampfgruppe 1001 Nachte) – Texte, photos, organigrammes, profils couleurs.

Seconde Guerre mondiale

Ouest 1940

René AUTPHENNE & Hugues WENKIN, Les Chasseurs ardennais à Bodange [Weyrich, 2021] : livre de cent douze pages relatant et commentant les souvenirs d’un vétéran des combats de Bodange menés par la 1ère Division de Chasseurs ardennais contre la 1. Panzer-Division, évoquant également l’influence de l’opération NiWi sur le déroulement des opérations – Texte, cartes, photos.

Yves BUFFETAUT, Panzer contre chars français, le point de vue allemand, in Batailles n°26 (Histoire & Collections, 2008) : article de sept pages reprenant le contenu d’un rapport de combat établi de Heinrich EBERBACH alors chef de corps de l’un des régiments blindés de la 4. Panzer-Division suite aux combats de Hannut/Gembloux et d’un rapport de la 1. Panzer-Division après sa rencontre avec la 4ème Division Cuirassée (DCR) à Crécy-sur-Serre – Photos.

Eric DENIS, 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018)

Pascal KREGER, Combats pour Martelange, les Chasseurs ardennais sur la route des Panzers, in 2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

Hugues WENKIN, Sur les traces des Chasseurs ardennais de Bodange à Chabrehez [Weyrich, 2021] : livre de plus de cent quarante pages relatant la création des Chasseurs ardennais en conformité avec la posture de neutralité adoptée par la Belgique durant l’Entre-deux-guerres et détaillant l’engagement de la 1ère Division de Chasseurs ardennais dans les Ardennes le 10 mai 1940 face à l’opération Niwi (Infanterie-Regiment Grossdeutschland), contre la 1. Panzer-Division à Martelange, Fauvillers et Bodange, contre la 2. Panzer-Division à Strainchamps, contre la 23. Infanterie-Division à Bastogne, contre la 3. Infanterie-Division à Darimont, contre la 7. Panzer-Division à Montleban et à Chabrehez – Texte, photos, profils couleurs.

Hongrie 1944/1945 et Autriche 1945

Kamen NEVENKIN, Bloody Vienna (PeKo Publishing, 2020) : livre de deux cent quatorze pages très largement illustré de clichés originaux et inédits sur les combats en Hongrie et en Autriche dans les deux derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe présentant une analyse de l’impact de l’opération Frühlingserwachen sur la tête de pont de Gran (Esztergom) près du lac Balaton, l’attaque du 3ème Front d’Ukraine en direction de Wiener-Neustadt, Vienne et Sankt-Pölten, comprenant des informations sur l’état des forces de plusieurs unités allemandes (1. Panzer-Division, 3. Panzer-Division, 6. Panzer-Division, 23. Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 3. SS-Panzer-Division, 5. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division et 12. SS-Panzer-Division, 3. Kavallerie-Division, 4. Kavallerie-Division, 44. Infanterie-Division, 96. Infanterie-Division, 356. Infanterie-Division, 711. Infanterie-Division), hongroises (1ère Division de Hussards, 2ème Division blindée, 20ème Division d’infanterie, 25ème Division d’infanterie) et soviétiques (3ème Front d’Ukraine, 4ème Armée de la Garde, 9ème Armée de la Garde, 6ème Armée de Chars de la Garde) et évoquant la participation britannique ainsi que la rétrocession aux Soviétiques des prisonniers cosaques du XV. SS-Kosaken-Kavallerie-Korps ainsi que l’exécution des prisonniers croates par les partisans yougoslaves – Texte, cartes, photos.

Jeux d’Histoire

Advanced Squad Leader (scénarios) :