Grenz-Kommando I / Höheres Kommando z.b.V. XXXI / LXXX. Armee-Korps

Le Höheres Kommando z.b.V. XXXI est formé le 6 octobre 1939 à l’issue de l’invasion de la Pologne par la transformation du commandement frontalier Grenzschutz-Abschnitts-Kommando 1 devenu sans objet. C’est un état-major allemand de type corps d’armée. Il est transféré au Danemark dans la foulée de l’opération Weserübung en avril 1940, puis au Luxembourg et en France lors des opérations à l’Ouest en mai et juin 1940. Stationnant désormais en France, il est transformé en LXXX. Armee-Korps le 27 mai 1942. Lorsque les Alliés débarquent en Normandie, son quartier-général est depuis l’été 1940 à Poitiers et appartient à la 1. Armee.

Publicités

Après la percée américaine du front obtenue avec l’opération Cobra, il prend en charge un secteur de la Kitzinger-Linie, position de recueil pour les unités allemandes en retraite, puis doit lui-même se replier à travers le Luxembourg jusqu’en Allemagne. Il reçoit la mission de contrer la percée à partir du 14 septembre 1944 de la 5th US Armored Division au-delà de l’Our en direction de Bitburg. Il est alors transféré sous la responsabilité de la 7. Armee. Le 22 septembre 1944, la situation est rétablie et les anciennes positions du Westwall retrouvées.

Il reste positionné le long de la Sûre jusqu’à la confluence avec l’Our. Lors de la contre-offensive des Ardennes (opération Wacht am Rhein / Herbstnebel), il a la responsabilité de protéger la base sud du saillant allemand. Il franchit bien difficilement la Sûre et éprouve de grandes difficultés à y jeter des pont mais finit tout de même par s’emparer d’Echternach le 20 décembre 1944.

Ses positions sont menacées dès le 18 janvier 1945 quand les 4th US Infantry Division et 5th US Infantry Division traversent la Sûre de part et d’autre de Diekirch qui tombe le lendemain le 19 janvier 1945.

Le LXXX. Armee-Korps défend le secteur de Trier face à l’avance alliée vers le Rhin et disparaît dans la poche de la Ruhr en Allemagne en avril 1945.

Bibliographie :

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique Heer (Heimdal, 1997)

Jean-Paul PALLUD, Ardennes, album mémorial (Heimdal, 1986) : pages 210 à 212.

Jean-Claude PERRIGAULT, La Panzer-Lehr-Division, le choc des Alliés brise l’arme d’élite de Hitler (Heimdal, 1995) : pages 210 à 212.