Panzergruppe 4 / 4. Panzer-Armee

Publicités

Historique

Le 17 février 1941, en prévision de l’opération Barbarossa, le XVI. Armee-Korps (mot.) devient Panzergruppe 4 sous le commandement d’Erich HOEPNER. Durant l’invasion de l’URSS, il atteint les faubourgs de Leningrad avant de prendre part à l’opération Taïfun sur Moscou. Le 1er janvier 1942, la Panzergruppe 4 prend la dénomination de 4. Panzer-Armee. Elle prend part à l’opération Fall Blau à l’été 1942 en direction du Don et de Stalingrad. Certain de ses éléments s’y retrouvent encerclés avec la 6. Armee. La 4. Panzer-Armee prend en charge la tentative de dégagement avec l’opération Wintergewitter qui s’avère être un échec en raison de l’effondrement du front sur le Don qui menace d’isoler l’ensemble des unités allemandes situées plus au sud et dans le Caucase.

Lors de l’opération Zitadelle contre Koursk, l’Armee-Abteilung Kempf et la 4. Panzer-Armee forment la pince sud de l’attaque allemande. Après l’arrêt prématuré de la pince nord, la pince sud échoue à obtenir seule la décision. Après être revenue sur leurs bases de départ, ces deux armées sont confrontées à l’opération Roumiantsev qui permet la reprise définitive de Kharkiv par l’Armée rouge et la conquête de toute l’Ukraine à l’est du Dniepr. La 4. Panzer-Armee se replie et se positionne dans le secteur de Jytomyr où elle stoppe l’avance soviétique qui vient de s’emparer de Kiev.

Elle doit ensuite affronter les différentes offensives de l’Armée rouge, autour notamment de Tarnopol, et doit se replier sur la Vistule. En 1945, elle combat en Silésie puis sur l’Oder avant de terminer la Seconde Guerre mondiale en Europe sur l’Elbe.

Bibliographie

Livres

En français

Heimdal

En anglais

Osprey

Magazines et périodiques

Ludographie (Wargames)