Opération Merkur 1941

L’opération Merkur est le nom de code donné par les Allemands à l’invasion de la Crète durant la Seconde Guerre mondiale. Les déboires italiens dans les Balkans forcent le III. Reich à intervenir en Yougoslavie et en Grèce (opération Marita) entrainant également l’intervention de la Grande-Bretagne. L’attaque allemande débute le 6 avril 1941 et balaye rapidement les deux pays. Les Britanniques doivent évacuer la péninsule, les Allemands entrent dans Athènes le 27 avril 1941. En raison de sa situation géographique et de ses possibilités d’abriter des bases maritimes et aériennes, toujours sous contrôle britannique, la Crète reste cependant une menace trop dangereuse pour les Allemands alors qu’ils s’apprêtent à envahir l’URSS (opération Barbarossa). Dès lors, une invasion rapide est inévitable. Le 20 mai 1941, les parachutistes allemands sautent sur l’île…

Publicités

Arbre encyclopédique

IndexBataillesSeconde Guerre mondiale 1939/1945Méditerranée 1939/1945 (Balkans 1941, Crète 1941)

Historique

La présence britannique et la situation de l’île rendent sa capture indispensable pour les Allemands. Alexander LÖHR en charge de la Luftflotte 4 établit un premier plan se concentrant dans un premier temps sur la prise de Maleme afin d’en faire une tête de pont à partir de laquelle la conquête de l’île peut commencer. Kurt STUDENT qui commande de son côté le IX. Flieger-Korps propose un plan alternatif consistant à s’emparer simultanément des terrains d’aviation de l’île afin d’empêcher les Britanniques de faire parvenir des renforts par voie aérienne. Cette alternative est soumise par Hermann GÖRING à Adolf HITLER qui la valide et en confirme le lancement dans sa directive n°28 signée le 25 avril 1941, deux jours avant que les Allemands s’emparent d’Athènes.

La concentration des effectifs et des moyens matériels peut alors commencer. La 7. Flieger-Division renforcée du Luftlande-Sturm-Regiment et la 5. Gebirgs-Division renforcée par un régiment de la 6. Gebirgs-Division représentent le corps de bataille principal qui bénéficie également d’un important appui aérien du VIII. Flieger-Korps.

Deux vagues d’assaut aéroportées ciblent quatre zones distinctes étalées sur cent vingt kilomètres de large : Maleme, Galatas, Réthymnon et Héraklion. Deux convois navals doivent ensuite acheminer des renforts aux deux extrémités de la zone d’assaut, à Maleme et à Héraklion.

L’opération est lancée le 20 mai 1941 mais ne se déroule absolument pas comme prévu.

Les unités aéroportées allemandes tombent sur une défense beaucoup plus nombreuse qu’estimée, la Creforce britannique ayant reçu des renforts suite à l’évacuation de la Grèce. Les pertes sont très lourdes, les unités totalement disloquées et aucun objectif n’est atteint, hypothéquant l’arrivée de tout renfort par voie aérienne ou maritime.

Profitant de la faiblesse de la réaction britannique, les Allemands parviennent à progressivement transférer la 5. Gebirgs-Division et le régiment de la 6. Gebirgs-Division par Junkers Ju-52 à Maleme au prix de plus d’une centaine d’appareils perdus, la piste étant plusieurs jours durant sous le feu britannique. C’est en partant de Maleme que les unités de montagne allemandes peuvent ensuite partir à la rencontre des parachutistes encerclés autour de Galatas, puis ceux à Réthymnon en ayant entre temps reçu l’appui d’éléments blindés de la 5. Panzer-Division arrivés par bateaux tandis que les parachutistes profitent de l’évacuation britannique de Héraklion pour s’en emparer.

Les derniers éléments britanniques quittent l’île à partir de Sphakion ou se rendent le 1er juin 1941

Bibliographie

Sylvain FERREIRA, Opération Merkur, mai 1941, in Ligne de Front hors-série n°42 (Caraktère, 2021) : numéro de près de cent pages sur l’invasion de la Crète lors de l’opération Merkur par la 7. Flieger-Division, le Luftlande-Sturm-Regiment et la 5. Gebirgs-Division face à la Creforce britannique constituée autour de la 2nd New Zealand Division étudiant les opérations militaires des différents camps sur terre, dans les airs et sur mer ainsi que plus particulièrement les combats pour Maleme, Héraklion, La Canée, Galatas, Réthymnon, Sphakion – Texte, cartes, photos, profils couleurs.

Jeux d’Histoire