Normandie 1944 – 7 juin 1944

Dans le cadre de l’opération Overlord, les Alliés réussissent à débarquer le 6 juin 1944 en Normandie. Ils prennent par surprise les Allemands tant sur le lieu que sur la date. Les Alliés percent relativement facilement le Mur de l’Atlantique et établissent cinq têtes de pont :

La 21. Panzer-Division échoue dans sa double tentative de contre-attaque : en direction des plages de débarquement vers Luc-sur-Mer et contre les aéroportés britanniques. Les éléments en réserve de la 352. Infanterie-Division ne parviennent pas à monter une contre-attaque organisée. La 716. Infanterie-Division n’existe quasiment plus. La 91. Infanterie-Division a perdu son chef, Wilhelm FALLEY. Des renforts partis la veille sont déjà en route. Cependant, la domination aérienne alliée au-dessus des axes routiers et ferroviaires ralentit leur progression. La 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend et la 130. Panzer-Lehr-Division sont déjà en approche.

Tête de pont aéroportée britannique

La 1st Special Service Brigade et la 6th Airborne Division consolident leurs positions à l’Est de l’Orne.

Caen

Tentant de pousser sur Caen, la 3rd Infantry Division reste bloquée devant Lebisey. Les Allemands tiennent toujours la station radar de Douvres-la-Délivrande. La prise de Luc-sur-Mer permet de joindre l’ensemble de la tête de pont britannique.

Avançant depuis Juno Beach, la 3rd Canadian Infantry Division reprend son avance vers l’intérieur des terres pour commencer à contourner Caen par l’Ouest. Putot-en-Bessin, Norrey-en-Bessin et Bretteville-l’Orgueilleuse tombent sans difficulté. Mais devant Carpiquet, les premiers éléments de la 12. SS-Panzer-Division font brutalement irruption. Ils chassent les Canadiens d’Authie obligés d’abandonner également Buron.

Bayeux

La 50th (Northumbrian) Infantry Division entre sans difficulté dans Bayeux. Sur la côte, le No. 47 Royal Marine (RM) Commando s’empare de Port-en-Bessin.

Secteur arrière d’Omaha Beach

La 1st US Infantry Division nettoie Colleville-sur-Mer des derniers défenseurs de la 352. Infanterie-Division.

Cotentin

La 101st US Airborne Division ne parvient pas à arracher Saint-Côme-du-Mont au Fallschirmjäger-Regiment 6. Mais celui-ci n’arrive pas non plus à nettoyer l’écluse de la Barquette. Carentan reste hors d’atteinte des Américains.

Des éléments de la 4th US Infantry Division atteignent Sainte-Mère-Eglise et les 70th et 746th US Tank Battalions renforcent les positions des parachutistes. Mais sur le côte, les batteries d’Azeville et de Saint-Marcouf restent aux mains des Allemands.

Situation en fin de journée

Au centre de la zone d’assaut, la progression alliée ne rencontre plus beaucoup de résistance. Les 352. Infanterie-Division et 716. Infanterie-Division qui encaissent le choc principal allié depuis les premières heures du Débarquement n’ont plus les moyens d’offrir une forte résistance. Les Allemands verrouillent davantage les deux extrémités de la zone d’assaut : ils tiennent toujours Caen et Carentan. Les Alliés sont déjà fortement établis sur le continent. Seuls les premiers éléments de la 12. SS-Panzer-Division sont déjà arrivés sur la ligne de front. Assez pour empêcher les Canadiens de contourner Caen, mais bien insuffisant pour repousser l’invasion. Côté Américains, la situation continue de s’améliorer dans le secteur d’Omaha Beach, même si les hommes à la Pointe du Hoc sont encore isolés.

Publicités

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !