Arracourt 1944

La bataille d’Arracourt est un affrontement en septembre 1944 entre forces américaines et allemandes lors de la campagne de Lorraine durant la Seconde Guerre mondiale.

Publicités

Le plus grand affrontement de blindés à l’Ouest [qui] annonce bien des difficultés que les troupes alliées étaient jusque là loin d’imaginer…

Loïc BECKER in Batailles & Blindés n°100

Après avoir percé le front allemand en Normandie lors de la l’opération Cobra, les Alliés se répandent en France, en Belgique et lancent l’opération Market-Garden en Hollande. De son côté, la 3rd US Army de George PATTON fonce plein Est vers la Lorraine tandis que les forces alliées débarquées en Provence remonte le Rhône.

Malgré d’éclatants succès, les Alliés sont cependant confrontés à plusieurs difficultés : (1) l’approvisionnement logistique est compliqué par l’allongement des distances et les poches allemandes qui dénient l’utilisation d’un certain nombre de ports, (2) une partie des forces allemandes peut s’échapper de Normandie car la poche de Falaise n’est pas bouclée à temps, (3) Adolf HITLER donne la priorité à son Front Ouest en attribuant renforts et matériels afin de retrouver l’initiative stratégique (avec pour perspective l’opération Wacht am Rhein) pour se retourner ensuite contre l’URSS et (4) les Alliés poursuivent des axes divergents et ne peuvent concentrer leurs efforts.

La Meuse est atteinte par les Américains dès le 31 août 1944 à Verdun qui butent ensuite sur la Moselle jusqu’au 11 septembre 1944. L’objectif immédiat est Nancy qui fait l’objet d’une opération d’enveloppement forçant les Allemands à évacuer la ville prise sans combat par les Américains le 15 septembre 1944. Mais alors qu’elle vient de participer à ces opérations, la 4th US Armored Division est une première fois attaquée à Lunéville le 18 septembre 1944 par plusieurs unités allemandes (Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 113, 21. Panzer-Division et 15. Panzergrenadier-Division). Elle reçoit en renfort des éléments de la 6th US Armored Division avec lesquels elles stoppent les Allemands. Une seconde attaque est menée à Arracourt par les Panzer-Brigaden 111 et 113 le 19 septembre 1944. Nouvel échec allemand. Plusieurs autres assauts sont menés dans le secteur, notamment le 27 septembre 1944 sur Bures et le 29 septembre 1944 par la 11. Panzer-Division.

Si les Allemands ne parviennent pas à repousser les Américains, ils les forcent à s’arrêter. Cependant, les pertes consenties en blindés avec des unités pas assez préparées et sous la domination aérienne alliée sont trop importantes et hypothèquent les opérations futures dans les Ardennes qui manquent de fait de ressources suffisantes pour les objectifs à atteindre.

Arbre encyclopédique :

IndexBataillesSeconde Guerre mondiale 1939/1945Europe 1939/1945Ouest 1944/1945France 1944/1945Lorraine 1944/1945

Bibliographie :

Loïc BECKER, Arracourt 1944, le sursaut allemand, in Batailles & Blindés100 (Caraktère, 2021) : article de quatre pages sur la bataille d’Arracourt – Texte, photos, profils couleurs.

Jean-Paul PALLUD, Panzers en Lorraine (5ème partie), 11. Panzer-Division, dernières attaques en Lorraine, 24 à 29 septembre 1944, in 39/45 Magazine n°310 (Heimdal, 2013) : article de dix-huit pages sur l’engagement de la 11. Panzer-Division en Lorraine dans le secteur d’Arracourt face à la 4th US Armored Division – Titre, photos, cartes, profils couleurs.

Jeux d’Histoire

Mémoire 1944 (Days of Wonder, 2004) : boîte de base du système de jeu d’histoire Mémoire 44 comprenant un plateau imprimé recto-verso, des pions, des figurines, des cartes, un livret de règles, huit dés spéciaux et seize scenarii permettant de simuler les combats à l’Ouest en 1944 et 1945 (Pegasus Bridge, Sainte-Mère-Eglise, Sword Beach, Pointe du Hoc, Omaha Beach, Mont Mouchet, Vassieux, Opération Cobra, Opération Lüttich, Toulon, Paris, Montélimar, Arnhem, Arracourt, Saint-Vith, Saverne).