Opération Fall Rot 1940

Bibliographie :

Henry BIDOU, La bataille de France (10 mai – 25 juin 1940) (Editions du milieu du monde, 1941) : livre de plus de deux cinquante pages retraçant les grandes lignes des opérations militaires à l’Ouest en mai et juin 1940 (Drôle de guerre, blocus dans l’Atlantique, manœuvre Dyle-Breda, Canal Albert, Hannut/Gembloux, Ardennes, Meuse avec Dinant et Sedan, Sambre, Avesnois, Oise, Dunkerque, Ligne Weygand, résistance face à Fall Rot, Ligne Maginot, Alpes) mettant en avant la combativité de l’armée française, les écarts alors perçus avec l’armée allemande (supériorité en chars et en avions).- Texte.

Benoît RONDEAU, Le Landser dans la Westfeldzug, cheville ouvrière de la Wehrmacht, in 2e Guerre Mondiale82 (Mars & Clio, 2019) : article de huit pages rappelant l’importance du rôle joué par l’infanterie allemande à l’Ouest en 1940 lors de Fall Gelb et de Fall Rot qui assure seule ou presque le poids des opérations sur certains secteurs – Texte, photos.

Laurent SCHANG, Von Rundstedt, le maréchal oublié (Perrin, 2020) : livre de près de quatre cent pages sur l’itinéraire de Gerd von RUNDSTEDT lors de la Première Guerre mondiale, durant l’Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale où sont plus particulièrement abordés le rôle et le positionnement de la Reichswehr face à la prise de pouvoir d’Adolf HITLER, l’implication de Gerd von RUNDSTEDT avec Erich von MANSTEIN dans les plans d’invasion de la Pologne (Fall Weiß) et à l’Ouest (Fall Gelb), son commandement des Heeresgruppen Süd et A en Pologne, dans les Ardennes, en France (notamment Sedan, Arras, Dunkerque et Fall Rot) et en URSS durant l’opération Barbarossa puis de l’OB West avec lequel il dirige l’opération Anton (invasion de la zone libre) puis prépare, avec de nombreux débats stratégiques sur le Mur de l’Atlantique et le positionnement des réserves blindées avec Erwin ROMMEL, la défense face à un attendu débarquement allié qui se produit finalement le 6 juin 1944 aboutissant à la bataille de Normandie qui aboutit au second limogeage du maréchal avant de présider le tribunal d’exception pour juger les conjurés de l’attentat du 20 juillet 1944, de représenter Adolf HITLER aux funérailles d’Erwin ROMMEL et d’être de nouveau rappelé pour diriger les unités allemandes à l’Ouest durant notamment la contre-offensive des Ardennes avant d’être définitivement démis de ses fonctions lors du franchissement du Rhin par les Alliés – Texte, cartes.

Max SCHIAVON, L’infanterie française a-t-elle fait son devoir ?, les fantassins dans la débâcle de mai/juin 1940, in Ligne de Front n°79 (Caraktère, 2019) : article de douze pages sur les divisions d’infanterie françaises en mai et juin 1940 (analyse des premiers engagements dans l’Entre-Deux-Guerres, tenue au combat face à Fall Gelb puis face à Fall Rot, manque d’imagination doctrinale, mobilité tactique et stratégique déficiente, médiocrité des cadres de réserve, moral déficient, équipement inadapté) – Texte, photos.

François VAUVILLIER, De Gaulle s’accroche, la résistance sur le sol national, in GBM n°134 (Histoire & Collections, 2020) : article de trois pages sur le projet de défense du 7 juin 1940 de Charles de GAULLE alors que les Allemands ont déjà déclenché la seconde partie de la bataille de France (opération Fall Rot) – Texte, carte, photos.

Maxime WEYGAND, Weygand et la ligne Somme-Aisne, in GBM n°77 (Histoire & Collections, 2007) : article de huit pages basés sur les propos a posteriori de Maxime WEYGAND concernant la situation militaire française au moment du déclenchement de l’opération Fall Rot, la conception de la « Ligne Weygand » et les conséquences de la percée allemande sur la bataille de France – Texte, carte, photos, profils couleurs.