Alpes 1940

A la fin de la bataille de France, les troupes françaises dans les Alpes doivent mener un combat sur deux fronts. Venant du Jura et Lyon par le couloir rhodanien, les Allemands progressent en profitant du succès de l’opération Fall Rot qui provoque l’effondrement de l’armée française qui ne peut se rétablir une fois la Ligne Weygand percée sur la Somme et l’Aisne. De la frontière transalpine, l’armée italienne se lance à l’attaque des positions fortifiées françaises afin de profiter de la faiblesse de son adversaire en vue de négocier des conditions favorables lors de l’armistice. Durant ces derniers combats de juin 1940, l’armée française continue de se battre malgré un rapport de force totalement défavorable et une situation opérationnelle très dégradée. Ainsi, les Italiens ne parviennent pas à percer les lignes françaises tandis que les Allemands font face à plusieurs bouchons retardant leur avance en direction de la frontière italienne. Seuls les armistices avec l’Allemagne et l’Italie mettent fin aux combats d’unités réputées être invaincues militairement.

Publicités

Bibliographie :

Henry BIDOU, La bataille de France (10 mai – 25 juin 1940) (Editions du milieu du monde, 1941) : livre de plus de deux cinquante pages retraçant les grandes lignes des opérations militaires à l’Ouest en mai et juin 1940 (Drôle de guerre, blocus dans l’Atlantique, manœuvre Dyle-Breda, Canal Albert, Hannut/Gembloux, Ardennes, Meuse avec Dinant et Sedan, Sambre, Avesnois, Oise, Dunkerque, Ligne Weygand, résistance face à Fall Rot, Ligne Maginot, Alpes) mettant en avant la combativité de l’armée française, les écarts alors perçus avec l’armée allemande (supériorité en chars et en avions) – Texte.

Laurent DEMOUZON, Echec dans les Alpes, le baroud d’honneur de l’armée française, in Ligne de Front n°33 (Caraktère, 2011) : article de huit pages sur la bataille des Alpes de juin 1940 entre Français et Allemands [13. Infanterie-Division (mot.) en direction de Chambéry, 3. Panzer-Division en direction de Grenoble, 4. Panzer-Division en direction de Valence et l’Isère] – Texte, cartes, photos.

Laurent DEMOUZON, La bataille des Alpes, une parenthèse victorieuse dans la défaite, in Ligne de Front n°23 (Caraktère, 2010) : article de douze pages sur la bataille des Alpes de juin 1940 décrivant les opérations militaires face aux Allemands [13. Infanterie-Division (mot.) en direction de Chambéry, 3. Panzer-Division en direction de Grenoble, 4. Panzer-Division en direction de Valence et l’Isère] et face aux Italiens (Tarentaise, Maurienne, Queyras, Durance et Côte d’Azur) – Texte, cartes, photos.