Hannut/Gembloux 1940

La double bataille d’Hannut et de Gembloux les 12 et 13 mai 1940 reste dans l’histoire comme le premier combat de rencontre entre de grandes unités blindées. Le Corps de Cavalerie français s’oppose au XVI. Armee-Korps (mot.) qui vient de franchir la Meuse et le canal Albert à la hauteur de Maastricht. Préalablement, les parachutistes allemands sécurisent les points de franchissement de VeldwezeltVroenhoven et Kanne et neutralisent le fort d’Eben-Emael.

De leur côté, les Français cherchent à ralentir l’avance allemande pour s’installer sur les lignes d’arrêt prévues dans la manœuvre Dyle-Breda. Parfois considérée comme une rare victoire française, cette bataille illustre la combativité des 2ème Division Légère Mécanique (DLM) et 3ème Division Légère Mécanique (DLM). Celles-ci ne parviennent cependant qu’à gagner que quelques heures de répit mais empêchent cependant que le front se déchire entre Namur et la Dyle, seul secteur de la ligne d’arrêt qui ne s’appuie pas sur une coupure humide. Plus grave, les pertes consenties pour un si maigre résultat s’avèrent ensuite rédhibitoires quand qu’il s’agira de colmater la brèche d’une centaine de kilomètres sur la Meuse de Dinant à Sedan. Les Allemands restent maîtres du terrain, les pertes françaises deviennent donc définitives car ne pouvant être récupérées.

Publicités

Historique

Voir aussi…

Bibliographie

Repères bibliographiques

L’un des meilleurs résumés de la bataille d’Hannut/Gembloux se trouve dans Science & Vie Guerres & Histoire hors-série n°14 (Reworld Media, 2022). Bien pesé, il propose également une infographie pertinente et quelques détails intelligemment présenté comme un comparatif des Divisions Légères Mécaniques et des Panzer-Divisionen.

L’historique rédigé par Erik BARBANSON des Divisions Légères Mécaniques engagées apportent de nombreux détail sur les opérations et ces unités, le tout avec de nombreuses illustrations d’origine françaises.

Original, Batailles n°26 (Histoire & Collections, 2008) retranscrit le rapport de combat établi suite aux combats de Hannut/Gembloux et rédigé par Heinrich EBERBACH alors chef de corps de l’un des régiments blindés de la 4. Panzer-Division.

Livres

Magazines et périodiques

Yves BUFFETAUT, Panzer contre chars français, le point de vue allemand, in Batailles n°26 (Histoire & Collections, 2008) : article de sept pages reprenant le contenu d’un rapport de combat établi de Heinrich EBERBACH alors chef de corps de l’un des régiments blindés de la 4. Panzer-Division suite aux combats de Hannut/Gembloux et d’un rapport de la 1. Panzer-Division après sa rencontre avec la 4ème Division Cuirassée (DCR) à Crécy-sur-Serre – Texte, photos.

Ludographie