Bitburg 1944

Durant la Seconde Guerre mondiale en Europe, Bitburg est l’une des premières villes allemandes menacée par l’avance alliée en septembre 1944. Moins d’un après la fermeture de la poche Falaise / Trun / Chambois en Normandie, les pointes avancées du V US Corps atteignent l’Our qui marque la frontière entre l’Allemagne d’un côté, la Belgique et le Luxembourg de l’autre.

Publicités

Historique :

Le V US Corps à l’assaut du Westwall

Le 11 septembre 1944, les trois divisions (4th US Infantry Division, 28th US Infantry Division, 5th US Armored Division) du V US Corps atteignent l’Our et envoient immédiatement des patrouilles sur le sol allemand.

Trois jours plus tard, le 14 septembre 1944, la 5th US Armored Division son attaque en même temps que les deux autres divisions d’infanterie du corps d’armée. Elle se concentre sur Wallendorf, à la confluence de l’Our et de la Sûre, mais aussi à la jonction entre le 1. SS-Panzer-Korps au nord et le LXXX. Armee-Korps au sud. Les quelques unités d’alarme allemandes présentes sont incapables de résister. La progression continue le lendemain et provoque la réaction du commandement allemand qui rameute des éléments de la 130. Panzer-Lehr-Division et de la 5. Fallschirmjäger-Division pour s’opposer à l’avance américaine et la repousser. La 1. Armee y envoie également la 19. Grenadier-Division.

En raison des contraintes logistiques qui brides les opérations alliées à l’Ouest, le V US Corps ordonne le 16 septembre 1944 de suspendre toute avance, y compris pour la 5th US Armored Division qui se trouve à mi-chemin entre la frontière et Bitburg.

Le 17 septembre 1944, les attaques menées par des éléments de la 2. Panzer-Division, de la 130. Panzer-Lehr-Division et de la 5. Fallschirmjäger-Division sont repoussées. Afin de clarifier les zones de responsabilité, le LXXX. Armee-Korps passe sous le contrôle de la 7. Armee et de la Heeresgruppe B. La 19. Grenadier-Division commence à se joindre aux attaques à partir du 18 septembre 1944. Le lendemain, 19 septembre 1944, des éléments de la 36. Grenadier-Division viennent compléter le dispositif allemand qui cherche à résorber la tête de pont américaine formée par la 5th US Armored Division sur les rives gauche de l’Our et de la Sûre. Les ponts américains sont un moment menacés mais la situation est rétablie.

La Panzer-Brigade 108 qui doit initialement complété le dispositif allemand est finalement dérouté vers la Hollande en raison du déclenchement de l’opération Market-Garden. Finalement, le 21 septembre 1944, le V US Corps donne l’autorisation à la 5th US Armored Division de se replier. Le lendemain, 22 septembre 1944, la tête de pont de Wallendorf est abandonnée. Les Allemands se réinstallent sur leurs anciennes positions frontalières qui ne changent plus jusqu’au déclenchement de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel le 16 décembre 1944

Bibliographie :

Jean-Claude PERRIGAULT, La Panzer-Lehr-Division, le choc des Alliés brise l’arme d’élite de Hitler (Heimdal, 1995) : pages 210 à 212.