Sturmtiger, The Combat History of Sturmmörser Kompanies 1000-1002 (Panzerwrecks, 2021)

Peu produit, très peu engagé au combat, le Sturmpanzer VI Sturmtiger acquis néanmoins une certaine notoriété. Il la doit à son châssis basé sur celui du non moins fameux Panzer VI Ausf. E Tiger sur lequel se greffe un impressionnant obusier de 38cm monté sous casemate. Bref un condensé de la course à la puissance de feu entamé par les forces et les industries du Troisième Reich après l’invasion de l’URSS qui révèle le T-34. Voilà un ouvrage de synthèse publié par Panzerwrecks. Une véritable référence !

Publicités

Recension

Dans un format imprimé à l’italienne (en paysage) pour favoriser la présentation de photos et de dessins couleurs sur de plaines pages, Lee ARCHER et Timm HAASLER avec l’aide de Felipe RODNA étudient ici le Sturmtiger et les quelques unités qui l’emploient à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

L’ouvrage se place dans la droite ligne de Combat History of Sturmpanzer-Abteilung 217 ou encore de Panzers in Berlin 1945. De quoi combler les yeux et la recherche des détails tant techniques qu’historiques.

La première partie du livre s’intéresse d’abord à l’engin lui-même : son développement, sa production (avec le détail mensuels des chars sortis d’usine et de leur affectation), ses caractéristiques techniques, ses munitions (avec des écorchés et des plans détaillés). Le tout accompagné bien entendu de plusieurs photos en grand format. De quoi visualiser en détail l’espace de combat, la manutention et les tockage des projectiles au gabarait impressionnant.

La seconde partie concerne l’engagement opérationnel au sein des Sturmmörser-Kompanie 1000, Sturmmörser-Kompanie 1001, Sturmmörser-Kompanie 1002 et Panzer-Ersatz-Abteilung 500. A partir d’août 1944, les auteurs tiennent la chronique mensuelle des combats et opérations auxquels participent les Sturmtiger à partir de son baptême du feu à Varsovie en août 1944 contre la résistance polonaise.

A partir de novembre débutent les préparatifs pour l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel, la contre-offensive des Ardennes. Il n’y a cependant aucune évidence que les quelques Sturmtiger participent aux combats, ni dans les rapports allemands, ni dans ceux établis par les Américains (voir aussi l’article de Max STEIN paru dans Batailles & Blindés n°105). Il faut donc attendre et les affrontements dans l’Eifel et sur la Roer pour les voir s’engager réellement.

Les difficultés semblent réelles puisque dans le même mois, les états-majors modifient le rattachement de ces engins les passant des troupes blindées à l’artillerie et en remettant en cause leur engagement au sein de compagnies autonomes. Une cruelle illustration que produire un engin puissant et bien protégé ne suffit pas pour l’engager efficacement au combat.

En raison de l’état de l’armée allemande à ce stade du conflit, il n’y a cependant pas de réel changement dans les faits et les chars disparaissent un à un dans les combats sur le sol du Troisième Reich. Un certain nombre d’engins sont ainsi décrits et présentés en détail.

Les annexes fournissent plusieurs tableaux permettant de synthétiser le rattachement et les effectifs des unités concernées. Enfin, les auteurs produisent également le rapport technique (initial et avec ses compléments) établi par les forces américaines.

Il s’agit donc d’un ouvrage véritablement complet sur le Sturmtiger qui rassemble l’ensemble des informations disponibles à ce jour. Une gageure en raison de la confusion qui règne dans les rangs allemands à ce stade de la guerre et du très faible nombre d’engins finalement produits et engagés.

Comme toujours, les dessins de Felipe RODNA sont magnifiques.

A noter qu’une carte localise les lieux des combats pour chacune des unités différenciées par une couleur différente. Un concept bien intéressant !

Dessins et profils couleurs

Sommaire

  • Introduction
  • Development and Production
  • Technical Features
  • Combat History
    • August 1944
    • September 1944
    • October 1944
    • November 1944
    • December 1944
    • January 1945
    • February 1945
    • The Oberembt Stur-Mörser
    • March 1945
    • April/May 1945, The Hützemert Sturm-Mörser
    • The Brumby Sturm-Mörser
    • The Ebendorf Sturm-Mörser
    • The Menden Sturm-Mörser
    • The Rogäsen Sturm-Mörser
    • The Frontenhausen Sturm-Mörser
    • The Lichtentanne Sturm-Mörser
  • Appendix
    • Allocation
    • Command and Leadership
    • Order of Battle
    • ETO Technical Intelligence Report No. 184
    • ETO Technical Intelligence Report No. 184a
    • ETO Technical Intelligence Report No. 192
  • Endnotes
  • Index

Caractéristiques

  • ISBN : 978-1-9080032-23-2
  • Nombre de pages : 176
  • Langue : Anglais
  • Reliure : reliée
  • Dimensions : 29,7 x 21 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : N/A

Liens externes

2 réflexions sur « Sturmtiger, The Combat History of Sturmmörser Kompanies 1000-1002 (Panzerwrecks, 2021) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.