Trucks & Tanks Magazine n°88 (Caraktère, 2021)

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale en Europe, le mythe de la supériorité absolue des Panzer irrigue en continu l’historiographie. Il débute grâce à l’ampleur et à l’impact sur les contemporains des victoires en Pologne mais surtout à l’Ouest en mai et juin 1940. Il se poursuit avec la course à la puissance qui donne naissance aux Tiger, Panther, Königstiger, Jagdtiger, Sturmtiger et autres projets de plus en plus démesurés. La publication de quelques autobiographies comme celle de Heinz GUDERIAN et des études, officielles ou non, réalisées avec d’anciens responsables militaires allemands parachèvent la légende, au sens propre comme au sens figuré.

Publicités
Lire la suite « Trucks & Tanks Magazine n°88 (Caraktère, 2021) »

Mook 1944 n°7 (Weyrich, 2021)

Symbole de l’échec de la contre-offensive allemande des Ardennes au même titre que Bastogne, Mook 1944 pouvait difficilement éviter d’aborder un jour ou l’autre la Kampfgruppe Peiper, même si cette bataille ne peut s’y résumer comme le montre le travail de mémoire effectué par Weyrich et sa pléiade d’auteurs au fil de ses publications. C’est chose faite dans ce numéro.

Publicités
Lire la suite « Mook 1944 n°7 (Weyrich, 2021) »

Last Blitzkrieg (MMP The Gamers, 2016)

Premier jeu de simulation (wargame) sur carte avec hexagones et pions de la Battalion Combat Series de Multi-Man Publishing (MMP) The Gamers, Last Blitzkrieg permet de rejouer la contre-offensive allemande dans les Ardennes avec un niveau de réalisme rarement atteint. Comme son titre le laisse supposer, il se concentre uniquement sur la phase offensive allemande et n’aborde que la période du 16 au 31 décembre 1944. Les combats les plus denses autour de Bastogne ainsi que la contre-attaque généralisée alliée à partir du 3 janvier 1945 ne sont donc pas représentés ici.

Il existe déjà beaucoup de jeux qui simulent cette bataille, avec cependant des niveaux de détails très différents. Entre Battle Of the Bulge d’Avalon Hill et A Time for Trumpets de GMT, l’écart est déjà important. Mais entre Last Blitzkrieg et les autres, il est colossal ! Pas tellement au niveau de la finesse de représentation des unités, mais des mécanismes de jeu qui simulent à la fois les aléas (SNAFU) et une certaine inertie liée aux ordres reçus qui demandent du temps avant d’être modifiés.

Publicités
Lire la suite « Last Blitzkrieg (MMP The Gamers, 2016) »

Ligne de Front n°94 (Caraktère, 2021)

De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas… Ainsi peuvent se caractériser les relations entre Allemagne et Russie puis URSS dans la première moitié du XXème siècle. Ce numéro de Ligne de Front en fournit une belle illustration ! Après la Première Guerre mondiale, les deux pays nouent rapidement des relations privilégiées dans le domaine militaire. Le régime soviétique n’est pas pour rien dans le réarmement de l’armée allemande, qui n’attend pas non plus l’arrivée au pouvoir d’Adolf HITLER. Celui-ci trouve d’ailleurs dans les cartons de nombreux projets de matériels et doctrinaux testés sur les terrains mis à disposition des Allemands par l’Armée rouge.

Publicités
Lire la suite « Ligne de Front n°94 (Caraktère, 2021) »

La course à la Meuse, bataille des Ardennes, Bastogne (tome 2) (Weyrich, 2021)

Après avoir détaillé les combats sur l’Our durant les deux premiers jours de la contre-attaque allemande dans les Ardennes en décembre 1944, Hugues WENKIN continue de revisiter l’approche historique de cette bataille en se penchant cette fois-ci sur l’avance de la 5. Panzer-Armee, et plus particulièrement des 2. Panzer-Division et 130. Panzer-Lehr-Division, jusqu’en vue de la Meuse à Dinant. Les événements décrits couvrent la période du 18 au 24 décembre 1944.

Comme dans le premier volume, le lecteur voit quelques unes de ses certitudes parfois ébranlées s’il ne connait que la version officielle américaine aux accents hollywoodiens. Bastogne apparait comme jouant un indirect dans l’arrêt de l’offensive allemande tandis que les Britanniques y voient au contraire leur apport réévalué.

Publicités
Lire la suite « La course à la Meuse, bataille des Ardennes, Bastogne (tome 2) (Weyrich, 2021) »

Autumn for Barbarossa (MMP The Gamers, 2021)

Initialement paru dans Special Ops Magazine en 2017, ce wargame sur carte avec hexagones pour deux joueurs simulent les combats pour et autour de Smolensk au cours de l’été 1941 lors de l’invasion de l’URSS par le Troisième Reich. Cette période représente une période charnière de l’opération Barbarossa que les travaux de David M. GLANTZ ont permis de mettre en valeur (cf. la trilogie de Barbarossa Derailed).

En effet, loin d’être une éclatante victoire après celle de Bialystok et de Minsk pour la Heeresgruppe Mitte comme l’historiographie d’après-guerre tend à le fire croire. Les difficultés rencontrées lors de l’avance vers Moscou entrainent le premier grand changement de plan de la campagne avec le détournement partiel de la Panzergruppe 2 vers Kiev. Attrition, manque d’effectifs, résistance soviétique, contre-attaques incessantes : l’avance allemande s’enlise et a du mal à trouver un second souffle. La SS-Division Das Reich doit même abandonner les positions conquises à Ielnia.

Publicités
Lire la suite « Autumn for Barbarossa (MMP The Gamers, 2021) »

Gamelin, la tragédie de l’ambition (Perrin, 2021)

Symbole parfait de la défaite française de 1940, Maurice GAMELIN reste pourtant le parent plus que pauvre de l’historiographie consacrée à cette période de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Il faut attendre plus de quatre-vingts ans après le traumatisme des faits qui aboutissent à la poche de Dunkerque puis à l’Armistice pour qu’enfin le public puisse bénéficier d’une biographie solide et profonde (après un premier essai paru en 1975 sous la plume de Pierre LE GOYET). Un laps de temps probablement nécessaire et qui en valait la peine vu le résultat.

Dans la continuité de ses portraits consacrés aux généraux français de l’époque (Les généraux français de 1940, Weygand l’intransigeant, Alphonse Georges, un destin inachevé, Les carnets secrets du général Huntziger, Corap, bouc émissaire de la défaite de 1940, Le général Vauthier, un officier visionnaire, un destin bouleversant) Max SCHIAVON s’attaque au sujet, peut-être l’aboutissement de ses écrits. De par ses recherches précédentes et ses ouvrages, il est probablement l »historien français le plus à même à s’y atteler. Et sans surprise, le livre regorge de détails et de sources. L’exercice biographique est parfaitement maîtrisé.

Publicités
Lire la suite « Gamelin, la tragédie de l’ambition (Perrin, 2021) »

Batailles n°95 (Ysec, 2021)

Dans la continuité du précédent numéro, Yves BUFFETAUT revient sur le parcours de la 4ème Division Cuirassée (DCR) lors des combats de mai et juin 1940 avec cette fois-ci la contre-attaque de Crécy-sur-Serre. Là encore, l’auteur parvient à s’extraire de la légende ou de la critique trop facile pour aboutir à une analyse équilibrée. L’opération est assurément plus ambitieuse, mais aussi plus complexe, que le reconnaissance en force de Montcornet. Dans tous les cas, les objectifs restent dans les mains des Allemands.

Publicités
Lire la suite « Batailles n°95 (Ysec, 2021) »

39/45 Magazine n°371 (Heimdal, 2022)

Tiger ! Et oui, ce numéro de 39/45 Magazine revient sur le char allemand mythique de la Seconde Guerre mondiale à travers deux articles dont l’un aiguise la curiosité des lecteurs puisqu’il annonce la parution d’un nouveau livre sur le sujet aux Editions Heimdal… Si le sujet peut être lassant à la longue, la prime inquiétude laisse vite place à de l’intérêt…

Publicités
Lire la suite « 39/45 Magazine n°371 (Heimdal, 2022) »

39/45 Magazine n°370 (Heimdal, 2021)

Dans la continuité des numéros précédents, 39/45 Magazine poursuit son étude des relations germano-soviétiques du Pacte de non agression à l’invasion de l’URSS avec l’opération Barbarossa. Cette fois-ci, Georges BERNAGE s’attarde sur la troisième bataille d’encerclement de la Heeresgruppe Mitte après Bialystok et Minsk : Smolensk. Loin d’être une nouvelle grande victoire allemande face à l’Armée rouge comme l’image en est longtemps restée, cette phase représente un moment particulièrement critique comme le démontre David M. GLANTZ dans sa trilogie consacrée au sujet. Les unités de pointe allemandes souffrent d’une forte attrition en raison de la résistance et des contre-attaques soviétiques. Malgré la profondeur de l’avance en termes de kilomètres, malgré les centaines de prisonniers amassés, malgré le matériel ennemi détruit et capturé, la Wehrmacht se retrouve déjà à bout de souffle moins d’un mois après le déclenchement de son attaque…

Publicités
Lire la suite « 39/45 Magazine n°370 (Heimdal, 2021) »