Batailles & Blindés hors-série n°47 (Caraktère, 2021)

Symbole de la victoire alliée en Normandie, mais aussi de son imperfection, la poche de Falaise / Trun / Chambois reste l’un des sujets historiographiques les plus polémiques. Cette bataille reste cependant particulièrement complexe à décrire et à suivre. Le champ chronologique peut légitiment se questionner tant au départ (faut-il partir de l’opération Cobra, de l’échec de la contre-offensive allemande sur Mortain, de la prise de Falaise ?) qu’à l’arrivée (bouclage de la poche, repli à travers la Seine ?). En fait, tout dépend de l’angle de vue adopté. Bien que très souvent abordée, la poche fait paradoxalement l’objet de peu d’études complètes et ciblées. Il y a bien entendu les historiques officiels, ou assimilés, alliés (et plus particulièrement américains), l’œuvre magistrale d’Eddy FLORENTIN, la Bataille des généraux de Martin BLUMENSON ou quelques albums des Editions Heimdal comme le Couloir de la mort. Bien sûr, les historiques généraux de la bataille de Normandie y font tous référence et plusieurs études se penchent des détails tactiques de ces combats (voir notamment les historiques d’unités blindées allemandes ou les ouvrages de Didier LODIEU). Il y a donc de la place pour un utile numéro hors-série sur le sujet !

Publicités

Recension

La fait que le magazine Batailles & Blindés soit choisi pour service de support suggère immédiatement l’axe d’approche : l’engagement décisif des forces blindées sur les mâchoires pour encercler ou au contraire s’en défaire. Corolaire de cette vision, les combats davantage d’infanterie (quoique…) au fond de la poche ne sont pas ou peu abordés.

Sylvain FERREIRA retient par conséquent une présentation en quatre parties pour décrire les opérations:

Heureusement, il ne se contente pas d’un récit chronologique. De façon particulièrement pertinente et intéressante, l’auteur analyse et explique les différences d’approche entre Alliés et Allemands. Les premiers, ne sont pas uniquement obnubilés par le « Master Plan » qui prévoit une tête de pont comprenant la Bretagne, s’appuyant sur la Loire au Sud, la Seine au Nord avant de poursuivre l’avance vers le sol du Troisième Reich. Si les grands chefs alliés restent à ce point accrochés à cette vision initiale et laissent passer la possibilité d’un encerclement plus rapide, c’est, que tout simplement, cette conception opérationnelle est absente de leur « logiciel » de pensée. A contrario des Allemands dont toute la pensée tourne autour du concept du point d’effort (« Schwerpunkt ») et de la bataille d’anéantissement que représentent par exemple les poches réalisées à l’Ouest en 1940 (Dunkerque, Saint-Valéry-en-Caux, Est de la France) ou en URSS (Bialystok, Minsk, Smolensk, Kiev, Viazma, le démarrage de Fall Blau et même Koursk avec l’opération Zitadelle).

Avec finesse, Sylvain FERREIRA touche également du doigt ce qui rend iconoclaste George PATTON en comparaison de ses homologues, au-delà de l’aspect folklorique du personnage : c’est justement ce sens de la manœuvre. Plus classique, il rappelle que Dwight D. EISENHOWER ne possède ni l’envie, ni les qualités pour imposer des vues strictes. Il est plutôt le champion du compromis et de l’équilibre des rapports de force (des avantages qui sont indéniables et bien utiles dans la conduite de la coalition qu’il mène avec brio de ce point de vue là). Dans la logique alliée d’écraser l’adversaire qui lui fait face, la difficulté à élargir le corridor de l’opération Cobra dans les jours qui suivent représente également un échec relatif qui permet aux troupes allemandes de conserver une certaine cohérence pour lutter contre la poche qui se forme.

A la lecture de cet excellent numéro, les erreurs tactiques alliées sont évidentes. Elles ne concernent pas uniquement l’arrêt de la progression alliée devant Argentan, mais également la modification de la mission de la 1st Canadian Army dans la seconde partie de l’opération Tractable qui fait diverger ses efforts entre Falaise et Trun sans recevoir de renforts pour accompagner cette évolution.

Le lecteur se rend compte également que les états-majors allemands parviennent à conserver le commandement et le contrôle de la majeure partie de leurs unités malgré la situation. Cette capacité n’est pas pour rien dans le succès des replis allemands sur l’ensemble des fronts en cet été 1944 quand bien même les situations paraissent totalement désespérées en bien des endroits.

Bref, le texte repose sur un très bon équilibre du récit des opérations et de l’analyse des décisions prises par les uns et les autres. Probablement faute de place, le repli des troupes vers la Seine n’est que brièvement évoqué que par des photos alors qu’il représente une conséquence directe de l’évacuation de la poche.

Globalement, ce numéro complète et précise parfaitement Batailles & Blindés hors-série n°25.

L’utilisation de nombreuses notes de renvoi aux sources de l’auteur et la bibliographie relativement abondante sont appréciables et autant d’idées pour approfondir le sujet. L’iconographie soignée entre photos, cartes et profils couleurs permet à ce numéro d’être sans difficulté le nouveau texte de référence sur la poche de Falaise. La première page d’avant-propos annonce avec brio déjà la couleurs et l’intérêt des pages qui suivent…

Profils couleurs

Cartes

  • Poche de Falaise, l’encerclement, 1-16 août 1944
  • Opérations du XV US Corps du Mans vers Alençon, Argentan et Chambois, 9-12 août 1944
  • Plan prévisionnel du 12th US Army Group au 8 août 1944
  • Opération Tractable, 14-17 août 1944
  • Secteur de Falaise, 16 août 1944
  • Le parcours de la Third US Army de Patton après la percée d’Avranches, août 1944
  • Positions des unités polonaises et canadiennes dans les secteur de Trun, 18 août 1944
  • Fermeture de la poche de Falaise, 16-20 août 1944
  • L’évacuation de la poche de Falaise par les Allemands, 19-21 août 1944
  • Fermeture de la poche de Falaise, 19-21 août 19+44

Sommaire

  • Avant-propos
  • Introduction
  • En quête d’un encerclement
  • L’opération Tractable
  • Les Allemands se replient
  • Kesselschlacht
  • Un bilan, l’approche tactico-opérationnelle
  • Le repli vers la Seine

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 114
  • Langue : Français
  • Reliure : brochée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 14,90 € TTC

Liens externes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.