Ligne de Front n°92 (Caraktère, 2021)

Certains sujets et thèmes de la Seconde Guerre mondiale font toujours vendre. Parmi ceux-ci quelques chars allemands (Panther, Tiger) ou unités comme celles de la Waffen-SS composent ces « blockbusters » historiographiques au point d’être mis régulièrement en avant par les éditeurs. C’est le cas ici où la une de couverture met en exergue la fameuse devise de la Waffen-SS pour illustrer un article qui pourtant n’est pas le plus important d’un point de vue pagination. Cela tient au fait que ces thèmes font davantage vendre que d’autres plus confidentiels même si bien plus intéressants et recherchés.

Publicités

Recension

Ainsi, l’article de Nicolas PONTIC tente de décortiquer le niveau d’allégeance au cours du conflit de ces unités politiques symbolisant particulièrement le Troisième Reich. Pour ce faire, il rappelle les racines et la montée en puissance de l’ordre noir. Celui-ci inaugure ainsi le principe du serment, donc d’allégeance, à Adolf HITLER lui-même et non au pays ou au régime politique. Ce principe se transpose d’ailleurs à la Wehrmacht avant même le déclenchement du conflit, gommant par là une particularité initiale de la SS.

La fidélité idéologique se fissure dès l’élargissement massif de la Waffen-SS aux contingents étrangers et à l’appel de conscrits plutôt qu’aux seuls volontaires pour combler des besoins extensifs en hommes.

L’auteur note un rapprochement progressif des vues opérationnelles entre les généraux les plus emblématiques de la Waffen-SS (HAUSSER, DIETRICH, BITTRICH ou STEINER) et ceux de l’armée traditionnelle.

D’un côté, la réalité de la situation militaire et la rigidité grandissante du pouvoir militaire hitlérien font douter ses premiers fidèles. De l’autre, la sélection des responsables sur des critères qui s’appuient parfois plus sur des questions de proximité idéologique que de compétences, combiné à une méange de clientélisme et de terreur, permet de promouvoir de nouveaux généraux plus dociles et dont le destin individuel se retrouve étroitement lié au régime. Aborder le sujet de la fidélité uniquement par la Waffen-SS parait cependant désormais quelque peu restrictif et se plaçant dans une logique d’immédiat après-guerre quand l’historiographie prenait soin de différencier l’ordre noir de l’armée traditionnelle.

L’article concernant Walter MODEL illustre d’ailleurs bien ce paradoxe. Si les convictions individuelles profondes sont difficilement identifiables, l’attitude et le positionnement ne font guère illusion. En tout cas, la génération de généraux promus au cours du conflit et plus encore dans la seconde partie de la guerre n’hésite pas à faire preuve d’un zèle parfois supérieur à celui de quelques figures de proue historiques de la Waffen-SS. Le tout expliquant en partie la résistance allemande jusqu’à l’effondrement final du régime.

Ce numéro plonge également dans la tactique avec une analyse comparée de la puissance de feu des escouades de combat allemandes, américaines et soviétiques. En quelques années de guerre intense, les armements et la composition des groupes primaires évoluent pour aboutir à un format qui reste ensuite inchangé ou presque tout au long de la Guerre froide. La comparaison de l’ensemble permet de pondérer quelque peu l’image d’une supériorité allemande absolue dopée par ses MG 34 puis MG 42 et enfin par les Panzerfaust et Sturmgewehr 44. Un utile complément synthétique au numéro hors-série n°30 consacré aux armes d’infanterie.

Dans ce même numéro, Nicolas PONTIC, décidemment très prolifique pour l’occasion, revient sur le fort Maxim Gorki au cours du siège de Sébastopol ainsi que que sur la cavalerie soviétique à travers l’exemple du groupe Pliyev. Néanmoins, il ne peut être affirmé que la poussée de ce dernier en direction de Debrecen en octobre 1944 entraine le transfert de la 6. SS-Panzer-Armee qui n’interviendra que plusieurs mois plus tard à l’issue de la contre-offensive des Ardennes.

Ce numéro comprend également un extrait consacré à la bataille de Bataan dans les Philippines de l’excellent ouvrage L’attaque du samouraï paru chez Caraktère.

Sommaire

Actualités

Actus du livre (Les guerriers sans nom, Richard Sorge un espion parfait, Les épurations de l’armée française 1940-1966, La révolution militaire napoléonienne, Renseignement et espionnage au-delà des légendes, Les maréchaux d’Empire)

Nicolas PONTIC, Feuer ! Fire ! Огонь !, la puissance de feu des escouades de combat : article de seize pages sur l’évolution de l’organisation et de l’armement des groupes de combat d’infanterie américains, allemands et soviétiques au cours de la Seconde Guerre mondiale – Texte, photos, profils couleurs.

Simon LE BOUCHE, Bataille pour Bataan, le réduit philippin : extrait de dix pages concernant les combats pour Bataan du livre L’attaque du samouraï, comment le Japon a failli gagner la guerre – Texte, carte, photos.

Nicolas PONTIC, « Mon honneur s’appelle fidélité », la loyauté de la Waffen-SS en question : article de douze pages sur les origines du serment de fidélité prêté par la Waffen-SS à Adolf HITLER, les conséquences en termes d’endoctrinement et sa mise en pratique confrontée à l’évolution du conflit – Texte, photos.

Nicolas PONTIC, Duel de géants à Sébastopol, obusier Karl contre Fort Maxim Gorki : article de six pages décrivant le fort Maxim Gorki, son rôle lors du siège de Sébastopol et sa lutte avec l’artillerie de siège allemande jusqu’à la chute de la position – Texte, photos.

Nicolas PONTIC, Chargez ! Le groupe de cavalerie mécanisée Pliyev au combat : article de douze pages sur la cavalerie soviétique au cours de la Seconde Guerre mondiale, sa mécanisation progressive puis la création et l’engagement d’un groupe sous les ordres d’ISSA PLIYEV lors de l’opération Bagration et en Hongrie lors de l’avance sur Debrecen – Texte, cartes, photos.

Nicolas PONTIC, Walter Model, homme-lige du Führer ? : article de quatorze pages décrivant le parcours opérationnel de Walter MODEL – Texte, cartes, photos.

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 82
  • Langue : Français
  • Reliure : brochée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 7,50 € TTC

Liens externes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.