Iron Cross n°9 (Warners, 2021)

Numéro après numéro, Iron Cross ne cesse de confirmer une offre éditoriale impérativement à saisir par les lecteurs qui se lamentent de relire toujours les mêmes sujets, y compris sur l’armée allemande. Ce magazine donne avec éclat une leçon pour les éditeurs qui se renouvellent avec difficulté, voire quasiment pas, et qui se lamentent de la lassitude de leur lectorat. Le spectre chronologique 1914/1945 fait politiquement, militairement et technologiquement sens. Cumulé avec une hardiesse éditoriale, il permet de déterrer des thème originaux. Nouvelle démonstration avec ce neuvième numéro…

Publicités

Recension

La dimension aérienne y occupe une place relativement prépondérante avec d’un côté les actions contre le sol britannique, et de l’autre contre le territoire allemand. Dans ce thème, l’exceptionnelle analyse archéologique des cratères formés par les V1 et les V2 se poursuit. Iron Cross revient également sur l’efficacité de la défense antiaérienne allemande. Considérée par certains auteurs comme un gouffre financier, humain et matériel à l’impact réduit, Marc GARLASCO pondère ce jugement quelque peu hâtif.

Outre le fait que la Flak représente finalement une arme qui prélève un tribut important parmi les équipages alliés, elle utilise beaucoup de personnes avec des restrictions ou des âges qui les empêchent de tenir un poste directement sur le front. Elle ne détourne donc pas totalement des bras aptes aux premières lignes. L’auteur note également que les unités de défense antiaérienne constituent aussi une importante réserve stratégique qui pèse de tout son poids dans certains rétablissements de la Wehrmacht en 1944 ou dans les derniers affrontements de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

La chasse de nuit est également mise à l’honneur avec le récit des manœuvres pour récupérer les secrets d’un Messerschmitt Bf 110 G-4 doté des dernières technologies de détection ainsi que le portrait de l’as Heinz SCHNAUFER avec ses cent quarante et une victoires.

Le sujet opérationnel se concentre sur les combats fratricides à Berlin au sortir de la Première Guerre mondiale. Cet épisode ainsi que globalement l’histoire des Freikorps représente un des éléments essentiels pour comprendre le cheminement politique allemand durant l’Entre-deux-guerres et de ses conséquences la perception de la menace communiste. L’intensité des événements et la brutalité du rétablissement de l’ordre inaugure des années de rivalité et de sang. Les lecteur peuvent également suivre l’engagement de chars dans ces combats urbains (voir aussi l’étude sur les engins allemands de prise dans Iron Cross7).

Côté militaria, ce numéro propose également deux articles assez extraordinaires. Le premier s’intéresse aux différentes décorations allemandes de la Première Guerre mondiale dont la variété est liée à la diversité du bloc allemand encore très régionalisé. La Croix de fer est l’arbre qui cache la forêt… Justement à propos de l’Eisernes Kreuz, une étude particulièrement s’intéresse de près à son design et à son évolution ainsi qu’aux marquages en fonction des époques. Le processus de fabrication est expliqué et détaillé par le texte et l’image. Voilà de quoi sortir de l’ordinaire des articles habituels sur les décorations allemandes qui n’abordent pas ou très superficiellement ces aspects car trop focalisés sur les dates de mise en place ou le nombre de récipiendaires.

L’originalité est décidemment sans fin, puisqu’un long article analyse les tentatives d’évasion des prisonniers alliés vues du côté allemand.

Décidemment, une véritable démonstration sur le fait qu’il est possible de produire de l’original, du bon et du beau sur l’armée allemande de la première moitié du XXème siècle et plus particulièrement sur les deux premiers conflits mondiaux !

Sommaire

Marc GARLASCO, An Iron Roof

Immanuel VOIGT, The Seething Cauldron

Robin SCHÄFER, Swiss Shadowplay

Graham GOODLAD, The Spook of St Trond

Andy SAUNDERS, The Baker’s Boy

David DANNER, State Awards

Next Issue

Robin SCHÄFER, Perception from the Battlefield

Andy SAUNDERS, Fallen Eagles

Andy SAUNDERS, Battle of Britain Souvenirs

Feldpost

Book Reviews (« Seelöwe » The Road to Germany’s Planned Invasion of Britain Then & Now, Fortress Budapest, Nachtjäger Luftwaffe Night Fighter Units 1939-1945)

James DEMPSTER, The Iron Cross

Andy SAUDERS & Robin SCHÄFER, Carry on Escaping

Sean & Colin WELCH, « Big Ben » 973

Photos from the Front

War Posters

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 130
  • Langue : Anglais
  • Reliure : brochée
  • Dimensions : 21 x 27 cm
  • Prix conseillé Royaume-Uni à la date de parution : 8,99 £ TTC

Liens externes

1 réflexion sur « Iron Cross n°9 (Warners, 2021) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.