Aérojournal n°82 (Caraktère, 2021)

A l’instar de l’arme blindée au sol, le bombardement aérien parvient à sa maturité au cours de la Seconde Guerre mondiale. Dans les deux cas, les armées allemandes sont les premières à percevoir le potentiel de ces nouveaux armements qui apparaissent au cours de la Première Guerre mondiale. Si le Traité de Versailles bride leurs effectifs et leurs équipements, il ne peut rien contre la profonde entreprise de réflexion mise en place par la Reichswehr. Le réarmement officialisé par Adolf HITLER après sa prise de pouvoir bénéficie à plein des concepts doctrinaux étudiés dans les années 1920 et au début des années 1930. Grâce au travail ainsi accompli dans l’ombre et à ses déploiements en Autriche, Tchécoslovaquie et Espagne, la Wehrmacht possède un temps d’avance doctrinal sur ses adversaires immédiats. Mais au sol dans le domaine de l’emploi des blindés ou dans les airs au niveau du bombardement et de l’appui feu, elle perd finalement son ascendant initial et peut regretter certains choix comme en témoigne ce numéro d’Aérojournal

Publicités

Recension

Avec trois articles, ce numéro propose un épais dossier sur l’engagement de la Luftwaffe en Espagne. Il permet de saisir l’impact de la Légion Condor dans le renouveau initial de l’aviation militaire allemande. En une quarantaine de pages, il offre à la fois un panorama des opérations militaires, des moyens engagés (humains et matériels) et des expériences personnelles vécues avec cinq témoignages. Dans la péninsule ibérique, les cerveaux de la Luftwaffe actent aussi certains choix qui feront ensuite le succès des armées allemandes en 1939 et 1940 avant de les conduire à leur perte dans un conflit plus long et surtout continental. Les illustrations qui accompagnent les textes permettent de découvrir des versions précoces et des livrées originales qui peuvent inspirer les maquettistes. Certaines photos valent également vraiment le détour comme celles du déballage des caisses transportant les éléments de Messerschmitt Bf 109 expédiés en Espagne.

La combinaison du récit des opérations avec des témoignages est également un schéma retenu pour le dossier sur le bombardement de Lille du 9 octobre 1942. Le premier volet édité dans ce numéro n’inclut que la planification et la réalisation du raid. Il faut attendre le prochain numéro pour avoir les témoignages. Là aussi, entre la théorie et la pratique, il y a un fossé. Le texte souligne ainsi clairement la complexité de monter une opération de cette envergure, le savoir-faire et la maîtrise que cela nécessite. Si les équipages des B-17 et B-24 sont encore majoritairement des novices, leurs adversaires le sont aussi dans le combat face à de tels avions : appréciation des distances, points de vulnérabilité, techniques d’approches, tout est à revoir et à réapprendre. Reste à voir lequel s’adapte le plus vite et peut capitaliser sur des choix déjà faits… L’infographie comporte quelques informations intéressantes comme la liste des premières missions du VIII US Bomber Command ou l’ordre de bataille et la répartition des appareils de la Jagdgeschwader (JG) 26 le 9 octobre 1942.

Cet article est à mettre en perspective avec le témoignage de Heinz KNOKE qui relate ses engagements face aux bombardiers alliés à l’été 1943 au cours duquel il expérimente de nouvelles armes pour venir à bout des boxes de forteresses volantes qui commencent à sérieusement menacer le sol du III. Reich et les infrastructures des pays occupés.

La Guerre d’Espagne permet ainsi de forger une Luftwaffe en appui des opérations et manœuvres au sol. Mais elle ne permet d’ouvrir les yeux sur l’impact du bombardement stratégique moins ancrée dans la culture militaire allemande que celle britannique ou américaine.

Sommaire

  • Actualité de l’aéronautique
  • Actualité du livre
  • Heinz KNOKE, Forteresses & « tuyaux de poêle », l’été 1943 de Heinz Knoke
  • Ivan LOPEZ, La Légion Condor, les débuts opérationnels de la Luftwaffe en Espagne
  • Maciej GORALCZYK, Emil en Espagne, le Messerschmitt Bf 109 E dans la Légion Condor
  • Didier LAUGIER, En territoire ennemi ! Les pilotes de la Légion Condor parlent
  • Andrew ARTHY, 9 octobre 1942, le raid sur Lille, le jour où la 8th Air Force passa aux raids massifs (1ère partie)
  • Jean-Louis ROBA, 9 avril 1941, la mort d’un pilote, le Pilot Officer John Rowden, abattu à Mardyck

Profils couleurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.