Iron Cross n°8 (Warners, 2021)

Décidément, Iron Cross réussit encore à surprendre avec ce numéro à la fois ordinaire mais aussi spécial car tournant exclusivement autour de Manfred von RICHTHOFEN. Le « Baron rouge » n’est pas qu’une figure emblématique des premiers as de l’aviation et de la Première Guerre mondiale. C’est le héros guerrier des temps modernes, dont l’aura dépasse les frontières de son propre pays et traverse sans pâlir les décennies… Depuis un siècle, son image hante les imaginaires populaires, continue d’être une figure tutélaire et intacte de la Luftwaffe. Il fallait donc bien un numéro complet pour comprendre l’homme, pourquoi il marque tant les esprits de ses contemporains et ce qui explique cette place la place qu’il occupe aux côté des quelques grandes figures guerrières du monde occidental depuis l’Antiquité.

Publicités

A la base du mythe, il y bien sûr un homme avec ses qualités et ses défauts. Il y aussi un pilote au nombre impressionnant de victoires, surtout pour l’époque. Et puis, il y a ce côté pionnier : de l’aviation tout simplement et des combats aériens. Il en faut du courage pour monter de ces frêles appareils, la tête et le haut du corps à l’extérieur du fuselage. La structure de l’avion est frêle, son maniement des plus délicats, son armement des plus sommaires. La série d’articles qui se succèdent au cœur du numéro parvient à rendre compréhensibles et perceptibles ces notions. Bien plus qu’un récit opérationnels des actions de combat et une description des victoires ne peuvent le faire.

Manfred von RICHTHOFEN, n’est pas qu’un individu isolé avec son appareil. C’est un aussi un groupe, une bande et une famille dont la densité et les exploits s’agrègent au héro pour en consolider et entretenir le mythe. Ainsi, la galerie des portraits qui l’entourent ou qui continuent de porter son sous d’autres cieux et dans d’autres époques permet ainsi de replacer l’as dans un ensemble social plus vaste qui participe tout autant à sa légende que le pilote lui-même.

Enfin, la défaite donne de la puissance au mythe. Vaincre par sa supériorité matérielle et logistique est efficace dans les fait mais apporte paradoxalement moins de héros dans l’imaginaire populaire. Être défait par des puissances bien plus puissantes, mais en restant héroïque force l’admiration. Ce côté crépusculaire pèse lourd dans la construction de la légende du Baron rouge tout comme ceux de Michael WITTMANN ou Hans-Joachim MARSEILLE pour la guerre suivante.

Pour comprendre le poids de l’as dans l’histoire de l’aviation militaire, l’analyse de la construction elle-même du mythe est indispensable : à travers la littérature d’abord, puis à travers la culture populaire par le cinéma et au sein même des forces aériennes allemandes. Contrairement aux as de la Seconde Guerre mondiale comme Werner MÖLDERS par exemple, Manfred von RICHTHOFEN continue d’avoir droit de citer au sein de la Bundeswehr. Il reste peu ou prou le seul héros acceptable pouvant être honoré officiellement et assurant ainsi la continuité des traditions militaires de l’armée allemande à travers ce siècle marqué de conflits idéologiques exacerbés inconnus jusqu’alors.

Sur le fond, ce numéro fournit un exemple éditorial sur la façon de traiter des grands combattants des dernières guerres. Sans juger a posteriori, il cherche à remplacer le contexte, à comprendre les facteurs différenciateurs et le pourquoi de la postérité du mythe. Un travail exigeant qui ne demande qu’à être appliqué à d’autres grandes figures aux palmarès impressionnants.

La parfaite cohérence éditoriale des articles proposés s’appuie aussi sur iconographie, originale et magnifique, à travers ses photos d’archives colorisées ou non, ses reproductions d’objets d’époque et ses toujours aussi belles peintures d’appareils.

Un très grand numéro.

Sommaire

  • Robin SCHÄFER, Rittmeister Manfred Freiherr von Richthofen, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Immanuel VOIGT, Ghostwriting « Der Rote Kamfflieger », in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Robin SCHÄFER, Master of a Burning Sky, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Robin SCHÄFER, Shrine to the Fliegerhelden, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Jack HERRIS, Fokker’s Dreidecker, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Andy SAUDNER, The British View, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Robin SCHÄFER, The Dreidecker experience, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Next Issue
  • Book Reviews
  • Robin SCHÄFER, My experiences in Air Combat, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Feldpost
  • Andy SAUNDERS, The IMG 08 and the LMG 08 Machin Gun, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Lance BRONNENKANT, The Young Dachshunds, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Lance BRONNENKANT, Richthofen’s « Band of Brothers », in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Robin SCHÄFER, The Flying Circus, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Greg VANWYNGARDEN, A Splendid Man, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Marc GARLASCO, Imperial German & Bavarian Army Flight Badges, in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Thomas ROST, « Eisgraue », « Döberitzer » and « Pimpfe », in Iron Cross n°8 (Warners, 2021)
  • Luftsiege
  • War Posters, Fokker Aeroplanbau, Schwerin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.