39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)

Après un tapuscrit sur la bataille d’Abbeville, un autre sur la bataille d’El Alamein avec la Fallschirmjäger-Brigade Ramcke, les Editions Heimdal présentent une de leurs nouvelles acquisitions. Avec au menu, de très beaux dessins et de superbes aquarelles ! Car il s’agit de documents personnels de l’artiste allemand Willi ENGELHARDT.

Publicités

Artiste peintre reconnu en Allemagne durant l’Entre-deux-guerres, il réalise des illustrations pour des réclames (pour la marque Persil) puis participe activement à la propagande artistique du III. Reich en réalisant dessins et aquarelles pour des livres. Ses sujets sont Adolf HITLER, des scènes de combat ou encore des actions de résistance contre l’occupation française de la Ruhr après la Première Guerre mondiale. Coupable de propos défaitistes le 20 juillet 1944 alors qu’il stationne en Norvège, il est dénoncé le lendemain par un camarade ce qui le conduit directement à la case prison et à son rapatriement en Allemagne. Les documents acquis apportent un éclairage sur ses conditions de détention dans le contexte post-attentat du 20 juillet 1944, de sa libération et de l’enquête menée après-guerre qui lui permet d’être reconnu comme ayant été victime de persécution par le régime nazi.

L’autre intérêt principal de ce numéro est l’article de Hughes WENKIN consacré à la constitution et à l’arrivée fracassante de l’Afrika-Korps avec Erwin ROMMEL à sa tête. L’auteur explique limpidement l’enchainement des faits et des interprétations qui conduisent à l’intervention allemande en Afrique du Nord en soulignant le danger que représenterait l’élimination de la présence italienne. Les troupes britanniques seraient alors aux portes des territoires contrôlés par la France (Algérie d’abord, Maroc ensuite) et à quatre cent kilomètres seulement des côtes siciliennes. L’intérêt stratégique est donc indéniable, même à quelques mois du déclenchement de l’opération Barbarossa. L’autre éclairage percutant de l’article est la pondération de la valeur de la victoire allemande.

En effet, si les Britanniques sont vainqueurs à l’issue de l’opération Compass, ils n’en sont pas moins usés au même titre que les seront en 1944 les Soviétiques après l’opération Bagration ou les Alliés après leur avance jusqu’en Lorraine. Autre élément souvent oublié ou minoré, est le déplacement du centre d’intérêt britannique vers la Grèce et plus particulièrement les Balkans qui amène à l’affaiblissement des troupes en Afrique du Nord et leur transfert sur le continent européen. Ce sera la double pleine pour les Anglais qui seront chassés par l’opération Marita puis l’opération Merkur et subissent les initiatives d’Erwin ROMMEL qui profite habilement des ponctions réalisées sur les troupes de son adversaire en ne se contentant pas d’une simple posture défensive.

Suite au numéro précédent qui revient sur l’attaque de Pearl Harbor sur la base de photos d’archives, Stéphane JACQUET revient sur l’attaque japonaise en présentant les arguments retenus par ceux qui accusent ROOSEVELT d’avoir laissé sciemment la flotte nippone attaquer la base américaine. De quoi replonger dans l’engrenage qui amène à la guerre en Asie et dans le Pacifique. Un des points d’analyse intéressant de l’article concerne l’appréciation de la valeur respective des cuirassés et des porte-avions. En effet, la bascule du rapport de force entre les deux n’est pas encore faite. Pour cela, il faudra les grandes batailles aéronavales de 1942.

Dans la foulée également des numéros précédents, Stéphane Jacquet poursuite son étude sur la réaction allemande à l’opération Market-Garden en s’attardant cette fois-ci sur les combats pour Groesbeek. Ce sont plusieurs pages de photos qui accompagnent le texte qui décrit les opérations au jour le jour avec d’intéressants clichés, même si la succession de prises de vue de mêmes reportages entraine un certain effet de répétition dans les sujets. Dans le même genre, début la description de la bataille de la forêt de Hürtgen avec plus particulièrement les actions de la 28th US Infantry Division contre Vossenack qui lui valent d’être retirée du front et envoyée dans les Ardennes où elle contribue quelques semaines plus tard à faire perdre deux jours à la 5. Panzer-Armee sur l’Our. Le texte est principalement un résumé en français de l’historique américain officiel paru en 1963 (The Siegfried Line Campaign) dont il reprend les habituelles cartes.

La bataille de Bastogne est également au sommaire. L’article de Matthieu LONGUE rappelle en préambule les « cinq actes » des combats pour la ville dont la phase finale est la plus terrible (fin décembre 1944 / début janvier 1945). Le corps du texte étudie cependant plus particulièrement les détails de la progression de la 4th US Armored Division jusqu’à la ville où elle rétablit la liaison avec les assiégés. Là aussi, ce sont les sempiternelles cartes des historiques américains qui sont reprises dans un format parfois difficilement lisible.

Sommaire :

  • Stéphane JACQUET, La controverse autour du rôle du Président Roosevelt dans le désastre de Pearl Harbor, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Hugues WENKIN, Premiers pas en Afrique pour Rommel, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Stéphane JACQUET, Opération Market-Garden, l’autre côté de la colline, les réactions allemandes du 17 au 25 septembre 1944 (3ème partie), Groesbeek, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Nicolas BUCOURT, Une photo, une histoire, la prisonnière d’Arhnem, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Nicolas BUCOURT, Jusqu’à la mort… Un StuG à Arnhem, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Stéphane JACQUET, La bataille de la forêt de Hürtgen (1ère partie), in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Matthieu LONGUE, Au secours des assiégés de Bastogne, le Lt-col. Creighton Abrams sauve l’honneur de la Third US Army, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Georges BERNAGE, Artiste nazi puis opposant, sauvé du peloton d’exécution grâce à un portrait de Hitler…, in 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021)
  • Bibliothèque 39/45

1 réflexion sur « 39/45 Magazine n°365 (Heimdal, 2021) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.