Metz 1944 « one more river to cross » (Heimdal, 2003)

Seize après un album mémorial sur les combats en Lorraine, les Editions Heimdal publient un nouvel ouvrage d’Anthony KEMP plus spécifiquement dédié aux combats pour Metz à la fin de l’été puis au cours de l’automne 1944. Bilingue français-anglais, cet album de trois cent soixante pages richement illustré relate les opérations de début novembre à mi-décembre 1944. Plus d’un mois pour venir à bout des derniers défenseurs allemands retranchés dans les vieux forts autour de la ville. Une parfaite illustration de l’enlisement allié de l’automne 1944 qui permet aux Allemands de préparer et de mettre en oeuvre leur coup de la dernière chance dans les Ardennes à partir du 16 décembre 1944.

Publicités

Les quatre premiers chapitres expliquent classiquement la situation dans laquelle se trouve chacun des belligérants à la veille de l’offensive de la 3rd US Army pour franchir la Moselle, s’emparer de Metz, espérer percer jusqu’en Sarre pour ensuite foncer sur Berlin. Du rêve de George PATTON à la réalité, il y a loin…

Il faut dire que la géographie et la météorologie n’aident pas. La boue s’ajoute aux nombreuses coupures à franchir. Les pénibles combats de septembre à partir des têtes de pont sur la Moselle illustrent le raidissement de la défense allemande, même avec des unités de circonstance ou déjà bien affaiblies épaulées par quelques unités urgemment amenées.

Après l’échec de la prise du Fort Driant, les opérations se calment ensuite jusqu’au 8 novembre 1944, date à laquelle la 3rd US Army repart à l’assaut de Metz. Après un encerclement relativement classique, les forts sont enlevés un par un. Le dernier se rend le 13 décembre 1944, trois jours seulement avant le déclenchement de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes…

Le texte rend parfaitement compte des difficultés rencontrées par les Américains qui sont tenus en échec par des unités faites de bric et de broc ou très affaiblies, mais qui savent utiliser toutes les opportunités que leur offre le terrain. Il couvre utilement une période assez peu couverte par l’historiographie qui s’arrête à l’opération Market-Garden voire à la capture d’Aix-la-Chapelle. Or, il s’en passe des choses entre les coups d’arrêts de septembre tant en Hollande qu’en Lorraine, et le 16 décembre 1944 jour du déclenchement de la contre-offensive allemande : les combats pour Venlo, la forêt de Hürtgen, les Vosges et bien entendu Metz. Tous ces déboires alliés et ces succès défensifs allemands permettent de préparer l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel. Mais il ne faut pas oublier aussi, que plusieurs grandes unités allemandes sont usées dans ces combats de l’automne, qu’elles ne pourront donc pas participer à la contre-offensive ou seulement partiellement reconstituées. Idem pour l’opération Nordwind, complémentaire à l’attaque principale. Néanmoins, le texte ne rend malheureusement pas compte de ces perspectives.

Cet album offre de nombreuses vues et des plans des fortifications autour de Metz. La conclusion leur est d’ailleurs consacrées ainsi que la première annexe qui brosse un rapide historique des systèmes défensifs de la ville en fonction de ses propriétaires.

La forme de l’ouvrage est bien datée du début des années 2000 : l’introduction de la couleur dans les cartes et les photos est bien présente. Mais pas de profils couleurs et les plans des fortifications sont des reproductions de documents d’époque : c’est bien, mais pas toujours très lisible. L’autre défaut du livre concerne le texte en deux langues. Pas toujours facile de s’y retrouver avec en plus l’impression de payer pour de la place perdues. C’est la limite du principe !

Cela n’en reste pas moins un ouvrage indispensable pour tous ceux qui s’intéresse à cette période et à cette région. Bien peu de livres entrent ainsi autant dans le détail opérationnel des combats avec une iconographie relativement riche.

Sommaire :

  • Bibliographie
  • Note de l’éditeur
  • Avant-propos
  • La situation générale à la fin du mois d’août 1944
  • La Troisième Armée et son chef
  • La situation en Lorraine fin août à début septembre 1944
  • Une nouvelle rivière à franchir
  • Action à l’ouest de Metz
  • La continuation de la bataille de septembre
  • L’attaque du Fort Driant
  • Accalmie en octobre
  • Préparation de la bataille finale
  • Phase initiale de la bataille de novembre
  • Les mâchoires se referment
  • La réduction finale de la cité
  • Et après
  • Annexes

1 réflexion sur « Metz 1944 « one more river to cross » (Heimdal, 2003) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.