Militaires en résistances en France et Europe (Septentrion, 2020)

Regroupant douze études (dont quatre en anglais non traduites), ce livre se propose de porter un regard européen sur l’attitude des militaires des pays battus par le III. Reich ou placés sous sa domination. Le sujet est passionnant, pointu mais ainsi rendu accessible. Il permet d’entrer dans la complexité de cette époque dont l’historiographie construite après-guerre est parfois trop simpliste et emplie d’interprétations politiques… Véritablement à découvrir !

Publicités

L’introduction, la présentation et la conclusion du livre rédigées par un quatuor composé de Claire MIOT, Thomas VAISSET, Olivier WIEVIORKA et de Guillaume PIKETTY permettent aux lecteurs d’en comprendre les enjeux. Les militaires sont, par nature, formatés à obéir et légalistes. Se rebeller contre les décisions du pouvoir civil n’est pas si évident malgré un amour de sa patrie plutôt naturellement exacerbé. Quand la légitimité politique prend des chemins divergents, le choix et le positionnement est d’autant plus cornélien. C’est vrai en France, mais aussi en Italie.

Élément plutôt oublié au XXIème siècle, le poids de la menace communiste qui se retrouve, à partir de l’invasion de l’URSS, opposée au III. Reich. Il faut dire que les changements d’alliance ne facilitent pas les choix des militaires : attaque britannique de la flotte française à Mers-el-Kébir, revirement de l’alliance entre III. Reich et URSS, opération Torch pour les Alliés et mainmise de la Tunisie par l’Axe en Afrique du Nord, basculement de l’Italie du côté des Alliés à l’issue de l’invasion de la Sicile.

Loin d’être totalement européenne (elle se concentre très majoritairement sur la France, plus modestement sur l’Italie et pour un chapitre seulement sur la Grèce), l’étude a cependant la grand mérite de sortir des habituels prismes nationaux en faisant intervenir des auteurs de différentes nationalités et analysant plus particulièrement le cas des militaires français, italiens et grecs.

La situation française est particulièrement illustrative des dilemmes vécus par les militaires. Les quelques chapitres relatifs au basculement de l’Armée d’Armistice basée en Afrique du Nord reflètent expliquent parfaitement le flou qui règne pendant quelques jours, l’absence de fil conducteur laissant chaque responsable militaire seul face à un choix à faire sans posséder toutes les données. Non, dans ces heures critiques et tragiques, il n’est pas facile de statuer, une décision dans un sens ou dans un autre à un moment ou un autre pouvant avoir des conséquences rédhibitoires. En tout cas, une lecture indispensable et complémentaire des écrits habituels sur les opérations militaires de l’opération Torch et en Tunisie.

Concernant les Français, ce livre propose également un éclairage sur la situation aux Antilles, loin de toute intervention alliée, et sur les Français Libres engagés aux côtés des Britanniques à El Alamein. Sans oublier un aperçu du commencement de la colonne Leclerc à partir du Tchad.

Les pages sur l’intégration des militaires et des résistants issus des milieux civils dans les maquis notamment illustrent également parfaitement ces deux populations au parcours et aux motivations différents qui finissent par s’apprivoiser. Les études consacrées à l’influence de la culture de résistance dans la formation militaire d’après-guerre (qui reste finalement très conventionnelle) et les opérations militaires en Indochine et en Algérie, avec un lien entre la conception de Dien Bien Phu et le mythe du maquis, sont captivantes.

En lisant les pages consacrées à l’attitude des militaires italiens lors du changement d’alliance de 1943, le lecteur français découvre que le résistancialisme existe également de l’autre côté des Alpes. Au-delà de la figure de quelques héros, ou victimes, la grande majorité des soldats et des officiers préfère ne pas choisir son camp et de rester prisonnier jusqu’à la fin de la guerre. Le fait de refuser de rejoindre la République Sociale Italienne peut-il être considéré comme un acte de résistance ou plus simplement de lassitude, voire d’attentisme le temps que la situation se décante ?

En conclusion, un éclairage sérieux mais accessible, inédit et riche à ranger aux côté des Soldats de 1940 et de La guerre inéluctable.

Sommaire :

  • Claire MIOT & Thomas VAISSET, Les militaires, des résistants ordinaires ?
  • Olivier WIEVIORKA, Pour une approche transnationale de la résistance en général et des militaires en résistances en particulier
  • Première partie : mondes militaires et engagements résistants
    • Géraud LETANG, Les promesses de l’ordre, rébellion et imaginaires du commandement chez les Français libres du Tchad (1940-1943)
    • Robin LECONTE, Face au débarquement allié de novembre 19452, la Division de Marche de Constantine, entre obéissance et résistance aux ordres
    • Jean-Baptiste BRUNEAU, Résister et obéir, les marins aux Antilles (juin 1940 – juillet 1943)
    • Emanuel SICA, être fidèle au roi ou à l’Axe, les amiraux Inigo Campioni et Luigi Mascherpa face au 8 septembre 1943
  • Deuxième partie :
    • Roderick BAILEY, British liaison officer’s reports on Greek army officers in Elas, a reappraisal of the problems of source value
    • Raphaële BALU, Militaires en résistance et maquisards en France, les identités combattantes à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale
    • Steven O’CONNOR, Fighting a coalition war: the experience of the Free French soldier in the British 8th Army
    • Nicola LABANCA, Military in the Resistance, Resistances by the Military: the Italian case
  • Troisième partie :
    • Jean-François MURACCIOLE, Le devenir des officiers Français Libres après la guerre
    • Morgane BAREY, Quel héritage résistant dans la formation des officiers ? L’exemple de l’Ecole Spéciale Militaire et de l’Ecole navale (1944-1950)
    • Douglas PORCH, Dien Bien Phu and the « Myth of the Maquis »
    • Jérôme BOCQUET, Une expérience dans la Résistance en héritage, « officier et chrétiens » dans la guerre d’Algérie
  • Guillaume PIKETTY, Pour une histoire sensible des militaires en résistances

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.