LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)

L’Histoire, éternel recommencement ? La question peut légitimement se poser en posant le regard sur les deux premières pages de la rubrique des actualités : d’un côté, la Chine qui envisage de lancer son troisième porte-avions d’ici la fin 2020, de l’autre la flotte britannique qui pourrait faire l’objet de coupes sombres financières et capacitaires. Une tentation qui renvoie à l’ouvrage de Michel GOYA S’adapter pour vaincre et plus particulièrement au chapitre sur la Royal Navy face à son déclin (1880-1945)…

Publicités

Alors que l’essor de sa puissance aéronavale permet aux Etats-Unis de prendre l’ascendant sur le Japon, la réponse nippone repose à la fin du conflit sur ses kamikazes. Si cette tactique désespérée, finalement assez infructueuse mais pas indolore, a déjà fait l’objet de plusieurs études poussées (voir par exemple le très bon Aérojournal n°37 ou encore les 39/45 Magazine n°362 et n°363 sans parler des Kamikazés japonais dans la guerre du Pacifique), il ne faut pas oublier qu’elle représente un choc pour les Américains tant psychologique qu’opérationnel.

L’attaque du porte-avions américain Bunker Hill représente ainsi l’un des principaux succès des kamikazes japonais. Il illustre aussi les limites de l’exercice. Non seulement, le navire n’est pas coulé, mais il est remis en état en quelques mois. L’article revient sur l’origine du concept des kamikazes, l’attaque proprement dite, les manoeuvres qui permettent aux Américains de sauver le navire et sa vie après. Le tout illustré des habituelles magnifiques vues en 3D.

L’arme sous-marine est bien présente dans ce numéro de LOS ! Tout d’abord avec un passionnant article sur les sous-marins transformés en mouilleurs de mines (allemands, français, britanniques, italiens, austro-hongrois) durant la Première Guerre mondiale. Puis avec un autre article sur l’histoire des sous-marins soviétiques se plaçant dans la suite de l’article paru sur les sous-marins du Tsar paru dans LOS ! n°49. Au menu, une grande fresque de 1917 à 1945, des engagements en Baltique, en Arctique, en Mer Noire et dans le Pacifique. Les prémices de la Guerre froide sous les mers (à retrouver notamment dans le très bon LOS ! n°12 sur la lutte sous-marine entre Etats-Unis et URSS). Sans oublier le Suborama consacré cette fois-ci au Brésil.

Pour finir, ce numéro propose deux historiques de navires assez peu connus, l’USS William D. Porter et le Königsberg perdu en Norvège durant l’opération Weserübung.

Sommaire :

  • Laurent LAGNEAU, Un troisième porte-avions chinois lancé d’ici la fin 2020 ?, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Laurent LAGNEAU, La flotte de la Royal Navy pourrait être drastiquement réduite, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Laurent LAGNEAU, Le Lynx tire sa révérence, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Laurent LAGNEAU, Un « éclairage » serait à l’origine de l’incendie du Perle, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Laurent LAGNEAU, La piste criminelle avancée pour l’incendie de l’USS Bonhomme Richard, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Mouillez l’encre !
  • Jean DESSOLY, De la torpille à la mine, la première génération des sous-marins mouilleurs de mines, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Luc VANGANSBEKE, Kamikazes ! L’USS Bunker Hill pris pour cible, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • Xavier TRACOL, Les sous-marins de Staline, de la Révolution d’octobre à la Grande Guerre patriotique, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020) : article de dix-neuf pages sur les sous-marins soviétiques de 1917 à 1945 décrivant leurs difficiles débuts, la reconstruction de l’arme sous-marine, les différents modèles développés engagés ou expérimentaux, les projets innovants et les combats au cours de la Seconde Guerre mondiale (Baltique, Arctique, Mer Noire, Pacifique) – Texte, photos, plans, profils couleurs.
  • Xavier TRACOL, La légende noire du William D. Porter, le destroyer qui voulait la peau de Roosevelt, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)
  • PAtrick TOUSSAINT, Königsberg, vie et mort d’un croiseur léger, in LOS ! n°52 (Caraktère, 2020)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.