GBM n°134 (Histoire & Collections, 2020)

Voilà un très, très grand numéro de GBM ! La somme de la connaissance des faits historiques, de l’analyse mais aussi de l’admiration est réunie pour faire, enfin, une étude définitive, exhaustive, équilibrée du rôle et de l’apport de Charles de GAULLE durant l’Entre-deux-guerres sur l’arme blindée française et ses actions en 1940. Seuls GBM et son équipe rédactionnelle pouvaient aboutir à cet exceptionnel travail qui réconcilie enfin les pro et anti de GAULLE.

Publicités

Le travail a bien entendu commencé presque depuis les origines de GBM. Le « cas » de GAULLE revient en effet souvent au fil des numéros. A n’en pas douter, l’homme en impose et il ne peut lui être enlevé le fait d’avoir et de pousser une vision. Bref, de vouloir être acteur et pas uniquement spectateur, aussi engagé soit-il.

Construisant sur ces fondations, débouchant par exemple sur un déjà très intéressant article dans le numéro 133, la rédaction de GBM parvient à cerner l’ombre et la lumière du personnage et surtout à sortir du carcan politique et idéologique d’après-guerre qui depuis biaise toute analyse correcte du rôle militaire de De GAULLE, tant dans dimension conceptuelle, qu’au feu et dans les couloirs ministériels.

Pour aboutir à cette parfaite synthèse, pas moins de huit articles sont nécessaires, chacun décryptant une époque et un thème. L’éditorial de François VAUVILLIER réussit lui aussi à construire la synthèse de synthèse, ciselée en quelques lignes seulement. Chapeau l’artiste. Il serait vain de faire mieux. Il n’y a donc qu’une seule option possible, se procurer ce numéro, par tous les moyens possibles (honorables bien sûr !).

Pour arriver à ce résultat, les auteurs analysent, décortiques, les écrits et les actes pour donner une cohérence à l’ensemble, sans oublier le caractère de De GAULLE. Un travail exemplaire pour l’Histoire. Il n’est désormais plus possible d’écrire sur de GAULLE, la 4ème Division Cuirassée, Montcornet, Crécy-sur-Serre ou Abbeville sans se référer à ce travail.

Pour compléter ce sommaire presque 100% de GAULLE, il convient d’ajouter la suite de l’étude sur le 38ème Bataillon de Chars de Combat (BCC) qui se concentre sur les combats défensifs à Dunkerque, belle illustration de l’esprit de combat et de sacrifice des Français qui n’hésitent pas à contre-attaquer quatre fois pour rétablir les positions.

GBM

Sommaire :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.