Nationale 7, la route de la mort (à compte d’auteur, 2008)

En cette seconde quinzaine d’août 1944, loin de l’enfer normand et de l’exploitation de la 3rd US Army, les combats font également rage dans le couloir rhodanien suite au débarquement allié en Provence. Ces derniers sont particulièrement intéressants car très fluides de part et d’autre. Ils mettent également en scène une résistance relativement active militairement puisque bien présente dans cette région. Ce livre édité à compte d’auteur est modèle du genre construit autour des souvenirs d’un vétéran de la 11. Panzer-Division.

Publicités

En effet, le fil conducteur est composé des clichés du vétéran, radio à bord d’un Panzer V Panther et de quelques objets souvenirs. Mais le tout très correctement remplacé dans son contexte. C’est donc l’occasion de comprendre la plus grande Histoire tout en ayant un éclairage un peu intimiste grâce au journal de marche tenu par le vétéran. Le tout est accompagné d’archives officielles et d’extrait des journaux d’unités.

C’est donc un livre très intéressant (et relativement rare) pour comprendre la remise à niveau de la 11. Panzer-Division à l’aide des derniers éléments de la 273. Reserve-Panzer-Division, son transfert dans le couloir rhodanien, les combats à partir d’Avignon jusqu’à la poche de La Coucourde en passant par Montélimar.

Soixante-dix pages particulièrement originales, un exemple à suivre pour tous ceux qui souhaitent ainsi mettre en avant et replacer dans leur contexte des documents d’archives.

Sommaire :

  • Introduction
  • Présentation de Hans Werner
  • Contexte stratégique de la bataille de Montélimar
  • Historique de la 11. Panzer-Division
  • Organisation de la 11. Panzer-Division
  • « Nous sommes arrivés à destination, au nord-est de Bordeaux », 4 mai 1944
  • « Nous sommes constamment en exercice avec nos panzers », juin, juillet et août 1944
  • « Nous allons dans la région de Nîmes – Avignon, nous sommes en alerte maximum », 13 août 1944
  • « Arrivés à Avignon le 16.8, nous avons déchargés les Panthers », 16 août 1944
  • « Nous n’arrivons pas à traverser le Rhône, tous les ponts ont été détruits », 19 août 1944
  • « Notre Abteilung est engagée en formation de combat en direction d’Aix », 20 août 1944
  • « Il y a un flux de circulation important : tout le monde se sauve ! », 22 août 1944
  • « Contre-attaque au nord-est de Montélimar », 24 août 1944
  • « Nous avons pris Sauzet et nous avons progressé dans l’arrière pays », 25 août 1944
  • « Combat de nuit à La Coucourde », 25 au 26 août 1944
  • « Nous sommes encerclés par les Américains », 28 août 1944
  • « Nous engageons la percée vers le nord : La Coucourde ressemble à l’enfer ! », 29 août 1944 au matin
  • « Nous avons fait beaucoup de prisonniers américains », 29 août 1944 dans la journée
  • « Nous nous éloignons en direction de Valence et Lyon », 29 et 30 août 1944
  • Sources documentaires

Résumé :

Thierry CHAZALON, Nationale 7, la route de la mort (à compte d’auteur, 2008) : livre de soixante-dix pages retraçant le parcours d’un vétéran sur Panzer V Panther de la 273. Reserve-Panzer-Division et de la 11. Panzer-Division lors de combats de la seconde quinzaine d’août 1944 dans le couloir rhodanien à Montélimar et La Courcoule – Texte, cartes, photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.