Across the Rhine, January-May 1945 (Casemate, 2020)

Le Rhin, dernière défense naturelle à l’ouest de l’Allemagne, dernier obstacle géographique majeur pour les Alliés. Et au final, une bataille titanesque qui en termes de préparation et de moyens n’a rien à envier côté Alliés aux opérations de débarquement en Normandie ou en Provence. Bien entendu, l’adversaire a déjà plus qu’un genou à terre, mais il est conscient que ce sera le dernier combat défensif coordonné sur ce front. L’issue ne peut faire guère de doute d’autant plus que les maigres réserves sont transférées face à l’Armée Rouge depuis la fin de la phase offensive de la contre-attaque des Ardennes (sans oublier Nordwind en Alsace). Pourtant, mis à part quelques images parcellaires, l’ensemble du franchissement du Rhin reste peu étudié dans sa globalité (soulignons toutefois deux ouvrages en français chez Economica) alors qu’il représente l’obsession alliée une fois la bataille de Normandie conclue victorieusement.

Publicités

De façon très pertinente, son auteur Simon FORTY choisit une approche à la fois chronologique et par secteur allié en s’appuyant sur les armées engagées (Première armée canadienne, Seconde Armée britannique, Première Armée américaine, Troisième armée américaine, Septième armée américaine, Neuvième armée américaine, Première Armée française). Après avoir posé le décor en présentant brièvement chacune d’elles, la défense allemande, le Westwall, la puissance aérienne et les aspects logistiques et de ravitaillement, le livre s’ouvre sur la situation après l’échec partiel de l’opération Market-Garden qui, dès septembre 1944, a déjà pour but de franchir le grand fleuve…

L’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes contrarie quelque peu la progression en direction du Rhin alors que l’estuaire de l’Escaut est enfin dégagé, que le saillant de Venlo circonscrit et que l’axe d’effort se porte dans la région d’Aix-la-Chapelle (Aachen), la Roer et la forêt de Hürtgen. L’assaut allemand du 16 décembre 1944 ne permet plus de pousser plus loin, mais cette pause est finalement temporaire. Le danger principal est rapidement écarté, les Allemands ne parvenant pas à atteindre leur premier objectif opérationnel, la Meuse.

Une fois le saillant résorbé, une succession d’opérations sont lancées pour libérer les approches (opérations Veritable, Blockbuster, Grenade, Lumberjack, Undertone). Un peu à la manière soviétique pour déstabiliser l’ensemble du front allemand.

Vient ensuite la description des opérations de franchissement proprement dites, puis de l’avance à l’intérieur de l’Allemagne et des Pays-Bas.

L’iconographie ne se contente pas d’images uniquement d’archives mais proposent également un bon nombre de clichés contemporains à la parution du livre, faisant un trait entre le passé et le présent. Le seul défaut réside dans la cartographie qui est certes abondante mais hétéroclite avec des cartes reprises des historiques officiels alliées et des réalisations plus récentes. Certaines cartes sont totalement illisibles.

Cet album de près de deux cent pages offre donc un panorama d’ensemble du franchissement du Rhin par les Alliés dans une perspective opérationnelle qui part de la tentative avortée de s’emparer du pont d’Arnhem lors de l’opération Market-Garden à la capitulation des forces allemandes. Le texte est relativement succinct mais l’iconographie relativement étoffée a le grand mérite d’offrir des vues contemporaines. Rédigé en anglais, le livre offre une introduction relativement grand public à ces combats titanesques et cruciaux pour le front Ouest à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il permet de les situer temporellement et géographiquement. Ce n’est pas le moindre des mérites.

Sommaire :

  • Introduction
  • After Market Garden
  • The Ardennes Counterattack
  • To the Rhine
  • Crossing the Rhine
  • The Advance into Germany
  • Clearing the Netherlands
  • Aftermath
  • Remembrance
  • Credits & Bibliography
  • Photo credits
  • Index

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.