Paris en guerre, 1939-1944 (Heimdal, 1994)

Cet album est absolument unique ! Il balaye en effet l’histoire de la capitale française de la déclaration de guerre en réaction de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne jusqu’à la libération après l’insurrection parisienne et la délivrance apportée par la 2ème Division Blindée (DB). Très largement illustré par plusieurs centaines de clichés, ce livre apporte une multitude d’informations sur la vie quotidienne durant l’Occupation, un sujet trop souvent absent de l’historiographie grand public de la Seconde Guerre mondiale.

Publicités

Plus de vingt ans après l’avoir écrit, son auteur François de LANNOY réabordera une parcelle de l’histoire de Paris en 1940 dans sa biographie de Pierre HERING qui occupe le poste de Gouverneur Militaire de Paris puis commandant de l’Armée de Paris (voir aussi Batailles n°82).

Ce sont tout d’abord les mesures de défense passive qui sont décrites (à compléter par l’article paru dans 39/45 Magazine154), puis bien entendu les événements de 1940. Suite à la percée allemande sur la Meuse et plus particulièrement à Sedan, un vent de panique s’abat sur la capitale qui durant quelques jours craint d’être l’objectif opérationnel prioritaire allemand. C’est ainsi que la panique s’y répand le 16 mai 1940 pour se calmer les jours suivants quand il apparaît que la direction prise par la Panzergruppe Kleist est la Manche.

La mise en défense de Paris s’avère compliquée, la question du minage des ponts ultra sensible. Les premières bombes tombent le 3 juin 1940. Une fois l’opération Fall Rot déclenchée et la Ligne Weygand percée, la question des combats en ville se pose inévitablement. Au final, ils n’auront pas lieu et les Allemands s’emparent d’un Paris vidé d’une bonne partie de ses habitants. Alors que la guerre se poursuit encore sur le sol français, la vie reprend son cours presque normal en une semaine…

La moitié des quatre cent cinquant pages du livre est consacrée à la vie sous l’Occupation : administration allemande, exploitation économique, collaboration et politique française, information et propagande, vie quotidienne, culture et loisirs, résistance).

La libération de Paris est traitée plus rapidement et il faut se référer aux deux albums suivants pour avoir une vision plus détaillée :

Sur la forme, l’album fait la part belle aux photos, le texte étant relativement réduit proportionnellement. Mais il reste un moyen unique de se plonger dans l’ambiance des années 40 et de découvrir un Paris surprenant. Surprenantes sont les voitures électriques au design particulièrement modernes dont celle prise en photo sur les Champs-Elysées en juin 1943… Terribles sont par contre les clichés de magasins juifs et autres affiches de propagande.

Sommaire :

  • Introduction
  • Avertissement
  • Bibliographie sommaire
  • 1ère partie : Les derniers mois de liberté, Paris 1939-1940
    • Paris pendant la drôle de guerre
    • La chute de Paris
  • 2ème partie : Paris sous la botte allemande, 1940-1944
    • La nouvelle administration
    • La mainmise allemande sur l’économie parisienne
    • La collaboration parisienne
    • Information et propagande
    • La vie de tous les jours
    • Paris capitale de la culture et des loisirs
    • La résistance à Paris
  • 3ème partie : La libération de Paris, août 1944

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.