Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)

Dans ce numéro dédié à la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Mook 1944 réussit à sortir du piège des sujets convenus. Il permet d’ouvrir un porte sur une multitude de sujets passionnants mais très peu connus comme les plans américains pour aborder la dernière ligne droite du conflit et neutraliser le potentiel militaire allemand. Ou encore les opérations de désinformation et d’intoxication sur la mort ou pas d’Adolf HITLER.

Publicités

L’article sur les derniers jours d’Adolf HITLER dans son bunker alors que les combats font rage dans Berlin n’apporte pas d’information nouvelle tant les témoignages sont nombreux et finalement désormais bien connus. Mais c’est un exemple de synthèse qui met en valeur le rôle de quelques acteurs clefs, l’ambiance crépusculaire qui y règne et permet de bien saisir l’attitude générale qui prévaut au sein des principaux dirigeants allemands à cette époque. La mise au premier plan du rôle des décideurs, quel que soit la camp (voir ainsi l’interview consacrée au rôle et au poids de Winston CHURCHILL), rappelle que derrière toute action et décision, il y a bien une responsabilité individuelle d’un « leader ». Et que malheureusement « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ». Une réalité politique et humaine qu’il convient ne pas oublier ni dans les études historiographiques, ni dans l’appréciation de l’actualité.

L’affrontement à Cologne d’un T26E3 et d’un Panzer V Ausf. G Panther est lui aussi relativement bien connu, mais l’article qui lui est consacré est bien présenté avec un plan détaillé des lieux du duel illustrant pertinemment le texte. Idem pour l’étude sur la ville sous les bombes alliées qui permet de comprendre le cheminement de la stratégie de terreur ainsi déployée à l’encontre des centres urbains germaniques. Dans une guerre où le potentiel industriel est un facteur essentiel, les infrastructures et la population ouvrière deviennent des cibles privilégiées. L’expression « holocauste des villes allemandes » peut choquer certains lecteurs et interroger en terme de sémantique, il n’en rappelle pas moins la volonté alliée de s’attaquer délibérément à la population civile en faisant le maximum de victimes et de dégâts.

L’après-guerre immédiate est également au menu avec la fuite des nazis vers l’Argentine (voir aussi La traque du Mal), l’utilisation des prisonniers allemands en Belgique pour relancer les charbonneries ainsi que le sort des soldats polonais après-guerre. Pour des millions d’Européens, le 8 mai 1945 ne représente pas la fin de la souffrance et la victoire sur la III. Reich a finalement un goût amer : ils sont désormais les otages d’un autre conflit, d’autres ambitions politiques et idéologiques, de rapports de force politiques et géopolitiques. Une page étonnement silencieuse dans l’historiographie (voir 1944 / 1950, une trilogie pour mieux comprendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et ses conséquences immédiate). Bref, impossible de comprendre la Seconde Guerre mondiale sans remonter à ses racines au début du XXème siècle et sans s’attarder sur ses conséquences.

Bref, un numéro passionnant qui, dans un ton très dynamique, esquisse une multitude de sujets qui ne demandent qu’à être approfondis.

Sommaire :

  • ?, Eclipse, le plan US pour démanteler l’Allemagne, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • ?, Où naissaient les monstres d’acier ?, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Jean-Paul MARTHOZ, Le scoop du siècle, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Hugues WENKIN, Duel à Cologne !, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • ?, Le martyre de Cologne, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Hugues WENKIN, Huis clos dans un bunker, Hitler face à son destin, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Hugues WENKIN, Hitler, de mystère à fantôme !, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Christophe LAFAYE, La 2e Division blindée sur le nid d’aigle de Hitler, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • François DELPLA, S’il n’y avait pas eu Churchill…, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Jean-Paul MARTHOZ, La filière des rats vers l’Argentine, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Christophe LAFAYE, Leni Riefenstahl, la cinéaste de Hitler, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • ?, Le Panzerfaust 60, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Pierre MULLER, Révolte dans les camps, quand les prisonniers de guerre allemands se rebellent…, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Jacques WIACEK, Le sort des soldats polonais après-guerre, in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • Philippe CARROZZA, Une jeune fille dans les camps nazis, « désormais, nous n’étions plus des êtres humains », in Mook 1944 n°4 (Weyrich, 2020)
  • L’ivre d’Histoire

Liens externes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.