39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)

Un numéro particulièrement dense et varié avec quelques gros sujets : l’attentat du 20 juillet 1944 contre Adolf HITLER, l’invasion de la Malaisie par les Japonais fin 1941 / début 1942, l’esquisse d’un portrait des généraux français commandants de groupes d’armées et d’armées en mai et juin 1940, les fortifications françaises sur la Meuse et bien d’autres choses très intéressantes.

Publicités

L’article concernant l’attentat du 20 juillet 1944 est particulièrement complet. Il décrit les origines de la résistance des conjurés militaires allemands, l’acte lui-même avec un plan détaillé et nominatif de la salle de réunion, ce qui se passe dans les heures qui suivent à Berlin et dans les états-majors à l’Ouest, la repression menée par le pouvoir nazi. Un des meilleurs articles sur le sujet.

Peu abordée dans l’historigraphie francophone, l’invasion de la Malaisie par les Japonais à partir de décembre 1941 dans la foulée de l’attaque sur Pearl Harbor s’achève avec la chute de Singapour le 15 février 1942. Une analyse des différentes phase de la campagne qui dure moins longtemps qu’escompté.

Aborder la question des généraux français de 1940 revient à chercher une partie des clefs opérationnelles de la défaite. Loin de se contenter d’une biographie nom par nom, François de LANNOY choisit de tirer les principales caractéristiques des hommes en charge d’armées et de groupes d’armées en 1940 : formation, milieu social, carrière, expériences au feu et destinées après la défaite. Ils se sont illustrés dans leur jeunesse et sont globalement des esprits brillants. Une différence notable avec leurs adversaires de même niveau : ils sont âgés de soixante et plus pour une moyenne comprise entre cinquante-cinq et soixante pour les Allemands. L’empire colonial leur permet de passer davantage de temps en opérations, mais dans des conditions très différentes de celles qu’ils ont à affronter en métropole. Est-ce une cause indirecte d’une certaine impréparation alors que leurs adversaires directs ont passé vingt ans à réfléchir à la guerre d’après dans leur caserne ? Bonne question. L’étude mérite d’être poursuivie par des analyses plus fines des décisions prises par chacun d’entre eux lors des combats à l’Ouest en 1940. Un travail qui débute et voit de nombreux livres paraître sur le sujet longtemps après la parution de cet article exploratoire.

A découvrir également l’article sur les fortifications française sur la Meuse, en particulier celles de Sedan et de Monthermé, cartes détaillées à l’appui.

Sommaire :

  • Eric QUENARDEL & Eric LOPATA, Spitfire Airshow, , 60 ans de service et toujours pas de retraite, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Alain CHAZETTE, A l’Ouest enfin du nouveau, le musée de la poche de Saint-Nazaire, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Ronald McNAIR, Attentat !, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Didier LODIEU, Des Sturmgeschütze dans les divisions de campagne de la Luftwaffe, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Bernard MARILLIER, Les Samuraï à l’assaut de la Malaisie, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Robert SHEPPARD, Missions secrètes de parachutage de nuit, 1942, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • François de LANNOY, Les généraux français commandants de groupes d’armées et d’armées en mai et juin 1940 (esquisse d’un portrait), in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • François de LANNOY, Les maréchaux de la Luftwaffe (4ème partie), Albert Kesselring, in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Ronald McNAIR, Schützenpanzerwagen ou SPW, transports de troupes blindés (3ème partie), in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Bourses
  • Infos
  • Jean-Yves MARY, Les fortifications du front de la Meuse (2ème partie), in 39/45 Magazine n°145/146 (Heimdal, 1998)
  • Bibliothèque

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.