2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020)

Le dernier numéro de 2e Guerre Mondiale peut faire regretter la disparition de cette revue avec un sommaire articulé autour de quatre thèmes de réflexion : France 1940, Normandie 1944, Hürtgen 1944 et les conséquences de la découverte du T-34 en URSS lors de l’opération Barbarossa. Mais il illustre aussi les limites du concept. Les thèmes phares à grand public reviennent régulièrement et les variations finissent par trouver leurs limites. Cela n’empêche pas de s’y plonger avec délectation et de profiter de quelques synthèses bien ciselées illustrant la maîtrise de leurs auteurs acquises depuis leurs débuts dans des revues comme Histoire de Guerre ou Champs de Bataille.

Publicités

Le dossier sur la Wehrmacht en Normandie rédigé par Benoît RONDEAU complète ainsi parfaitement ses écrits précédents sur le même sujet (La Wehrmacht en Normandie, toujours à la hauteur en 1944 ? dans 2e Guerre Mondiale thématique n°45, Fallschirmjäger face à l’invasion, une infanterie d’élite ? dans 2e Guerre Mondiale n°51, Panzerjäger et Sturmgeschütze en Normandie, les autres Panzer de la bataille dans 2e Guerre Mondiale n°71, etc.). Organisé en trois parties (stratégie/opérations, effectifs et matériels, maîtrise tactique), le lecteur bénéficie d’une présentation claire et large de la situation allemande en Normandie. Une forme de conclusion des travaux entrepris pour le compte de ce magazine.

Idem pour 1940. Le dossier fait écho à l’excellent 2e Guerre Mondiale n°42. Et a le mérite de revenir sur un des épisodes méconnus, mais héroïque et dramatique de juin 1940 : la poche de Saint-Valéry-en-Caux. Petit regret : l’absence de la mention de la mort du chef de la 2ème Division Légère de Cavalerie à son poste de commandement dans les dernières heures de la bataille. Il faut dire que le souvenir de Saint-Valéry-en-Caux est quelque peu phagocyté par la rôle jouée par la 7. Panzer-Division et son chef Erwin ROMMEL habilement exploité par la propagande en raison de la reddition des Britanniques (cette fois-ci, ils ne se sont pas échappés). Quand à Narvik, l’affrontement qui s’y déroule est un peu loin du territoire national pour faire partie de la bataille de France, mais il représente un fait d’arme d’autant plus glorifiant que le victoire est nette dans le cadre de son théâtre d’opérations.

Quand aux combats dans la forêt de Hürtgen, l’article n’aborde malheureusement pas (mais la pagination restante est réduite) le lien avec l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel. En effet, la résistance allemande permet de préserver le flanc de la future offensive allemande et de ne pas avoir à divertir trop de réserves pour stopper les efforts américains. Davantage de succès américain peut en effet contrecarrer les préparatifs de la contre-offensive comme le prouve l’impact des combats pour Kesternich dans les jours qui précèdent immédiatement le 16 décembre 1944.

Trois magnifiques profils couleurs de Thierry VALLET, chacun en pleine page, complètent une iconographie issue des fonds d’archives traditionnels.

Le fond de commerce de la revue est désormais repris par Batailles des Editions Ysec. En espérant que le regroupement des forces puissent permettre de pérenniser l’esprit de ces deux magazines dans un contexte économique plus que tendu.

Sommaire :

  • Livres
  • Carte de situation
  • Nicolas PONTIC, Les Allemands face au T-34, une mauvaise surprise, in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020) : article de huit pages illustrant l’étonnement allemand face à la découverte du T-34 en URSS (avec la reprise des témoignages de Kurt MEYER, Rudolf von RIBBENTROP et August von KAGENECK) et l’évolution de leur emploi par l’Armée Rouge – Photos.
  • Benoît RONDEAU, La Wehrmacht en Normandie, toujours à la hauteur ?, in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020) : dossier de vingt-six pages sur l’armée allemande en Normandie synthétisant ses forces et faiblesses au travers de trois angles – stratégie et opérations, effectifs et matériels, maîtrise tactique – Photos.
  • Christophe PRIME & Benoît RONDEAU, L’armée de terre française à la veille du conflit, de l’image de la « Première armée du monde », in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020) : article de huit pages sur l’armée de terre française au commencement de la Seconde Guerre mondiale (infanterie, chars et unités blindées, doctrine) – Photos.
  • Benoît RONDEAU, La mémoire du combattant de 1940 dans la littérature et au cinéma, in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020)
  • Benoît RONDEAU, Mémoire de l’armée française, deux batailles oubliées de la campagne de France, in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020) : article de douze pages sur les batailles de Saint-Valéry-en-Caux et de Narvik – Photos.
  • Benoît RONDEAU, La bataille de la forêt d’Hürtgen, un succès allemand sans lendemain, in 2e Guerre Mondiale n°89 (Mars & Clio, 2020) : article de cinq pages sur les combats dans la forêt de Hürtgen – Photos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.