2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)

Vaste question que celle-ci : la France pouvait-elle gagner en 1940 ? En effet, contrairement aux idées reçues, les soldats français se sont battus, bien battus même. Les matériels n’ont pas à rougir devant ceux de l’adversaire. Rien n’est toujours parfait, mais en face aussi il y a des faiblesses. La manœuvre Dyle-Breda se justifie, mais l’armée française pensée, conçue et entraînée pour la défensive ne prend-elle pas un trop risque à s’exposer ainsi ? Le sens du sacrifice est évident mais trop d’attaques ou de contre-attaques échouent ou ne sont pas décisives. L’incapacité à réduire les têtes de pont allemandes sur la Somme fragilise la Ligne Weygand alros que les effectifs sont déjà tendus. A son habitude, Dominique LORMIER défend avec acharnement l’armée française et croit en la poursuite des combats en Afrique du Nord. Faut-il encore être en capacité de l’organiser. Chacun se fera son idée. Ce qui est clair, c’est que la possibilité de renverser sérieusement le cours des événements se situe au cours des dix premiers jours qui suivent le déclenchement de Fall Gelb une fois passées les opportunités des toutes premières heures…

Publicités

Entre la percée sur la Meuse et l’évacuation de Dunkerque se déroulent trois semaines de combats intenses. Généralement peu connus mis à part quelques épisodes davantage mis en avant par la personnalité de leurs acteurs que par leur importance militaire (Montcornet, Arras). Les combats pour Boulogne-sur-Mer en font partie, au même titre que ceux de Calais. La garnison française se compose d’un amalgame de diverses unités dont des éléments des 1ère Division Légère Mécanique (DLM), 3ème Division Légère Mécanique (DLM) et de la 21ème Division d’Infanterie ainsi que des unités britanniques. La 2. Panzer-Division y livre de durs combats pendant plusieurs jours. Un récit à découvrir et bien illustré.

Très intéressant article également sur le Boeing B-17 au-dessus de l’Allemagne. Si l’appareil reste le symbole de la puissance aérienne stratégique américaine, il ne remplit pas tous les espoirs que ses concepteurs et promoteurs placent en lui. En effet, il ne peut voler seul même en formation au-dessus d’un territoire ennemi fortement défendu. Une escorte de chasseurs s’avèrent indispensable… contrairement à ce qui est initialement prévu.

La rubrique « écrire l »Histoire » est toujours aussi passionnante et Thierry VALLET propose quelques beaux profils couleurs en format A4 (char B1 bis et Dewoitine D.520).

Sommaire :

  • Livres
  • Interview de Christophe PRIME pour son livre Omaha Beach chez Tallandier
  • Carte de situation
  • François KERSAUDY, La Guerre dans un fauteuil, ou des embûches sur le chemin de l’Histoire, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Philippe LISTEMANN, La doctrine de bombardement stratégique US remis en question… par les B-17 de la RAF !, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Jean-Patrick ANDRE, Bombardier britannique, membre d’équipage, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Dominique LORMIER, Un matériel et un armement adaptés à la doctrine défensive, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Thierry VALLET, Char de combat B1 bis, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Dominique LORMIER, Fallait-il entrer en Belgique ?, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Jean-Patrick ANDRE, Sous-officier (adjudant-chef) de cavalerie du 18ème GRCA in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Dominique LORMIER, Quand la tactique défensive française met en échec la Blitzkrieg, Gembloux, Stonne, l’Aisne et la Somme, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Dominique LORMIER, La poursuite de la guerre en Afrique du Nord était-elle possible en juillet 1940 ?Les généraux allemands répondent, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Dominique LORMIER, Le colonel Perré et l’héroïque sacrifice de la 2ème DCR française, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • David ZAMBON, Junio Valerio Borghese, le « Prince noir », in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • David ZAMBON, La bataille pour Boulogne-sur-Mer, comme un coup d’épée dans l’eau, in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)
  • Jean-Patrick ANDRE, Sous-officier (adjudant-chef) de cavalerie du 18ème GRCA in 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.