Iron Cross n°4 (Warners, 2020)

Iron Cross 004Iron Cross boucle sa première année d’existence avec ce quatrième numéro. C’est l’occasion de rappeler comme le positionnement sur la période 1914-1945 est pertinent d’un point de vue historique et militaire. Le contenu alterne sujets classiques et originaux, voire audacieux. Et la forme est très agréable à lire avec une mention spéciale pour les photos colorisées avec qualité et les illustrations de Dawn Monks Military Art. Le numérique ne remplace pas encore totalement l’artiste, ouf ! Dans le même ordre d’idée, en inaugurant une rubrique « Military Miniatures », Iron Cross montre également le bénéfice iconographie qu’apportent des modèles réduits très bien réalisés par rapport à des dessins numériques réalisés de façon industrielle.

La (très belle) couverture annonce du classique de chez classique : Koursk et le Tiger. En effet, sept pages proposent une interview de Richard von ROSEN réalisée en 2003 par Robin SCHÄFER. Un résumé vivant de son parcours au sein de la schwere Panzer-Abteilung 503 à Koursk mais déjà largement évoqué dans ses mémoires (reprises début 2020 par Heimdal dans 39/45 Magazine hors-série Historica n°97).

Mais les lecteurs auraient bien tort de ne s’arrêter qu’à cette accroche car le plus intéressant est ailleurs…

Un article sur l’aviation allemande de la Première Guerre mondiale est l’occasion de revenir sur la perception des Allemands sur leur situation en 1918 et de la frustration que s’en dégage. Très belle illustration d’un processus parfaitement expliqué par Jean-Yves LE NAOUR dans 1919-1921, sortir de la guerre. L’article aborde également la question des matières premières, des moteurs et plus globalement de l’industrie aéronautique naissante. Une excellente synthèse. Au-delà de ça, la dimension aérienne est bien représentée dans ce numéro avec plusieurs articles sur ce thème.

Autre article passionnant, celui sur le concept d’Auftragstaktik ou la décentralisation du leadership. Au-delà de l’évolution de la culture de commandement, de comment elle se formate, l’article utilise quelques illustrations concrètes de cette état d’esprit. Le sujet mérite à lui seul un beau livre, mais ces quelques pages introduisent bien le sujet et confirment qu’un certain art du commandement comme du management est une condition indispensable, mais pas unique, pour vaincre. N’est malheureusement pas abordé le processus qui s’instaure dans la deuxième moitié de la Seconde Guerre mondiale avec un système de commandement de plus en plus centralisé et concentré, à l’inverse même de ce qui a fait en partie la clef des succès de 1939 et de 1940. A compléter par la lecture d’Être soldat de Hitler par exemple.

Au rayon découverte, la rubrique archéologie nous entraîne en Finlande pour retrouver des restes des combats dans des zones encore peu transformées par le monde moderne.

Deux articles permettent également de comprendre les ressorts du formatage des esprits tels que le III. Reich l’entreprend de façon extensive avec l’interview d’un ancien membre de la Hitlerjugend (qui donne également d’intéressants éléments sur les dernières semaines de la guerre) et un aperçu des publications destinées à la jeunesse qui glorifient les exploits militaires de leurs aînés au début de la Seconde Guerre mondiale.

La Première Guerre mondiale est assurément très bien représentée avec plusieurs articles qui couvrent des domaines variés avec les batailles de Seicheprey et de Bathelémont vues du côté allemand, lettres d’un vétéran… L’article sur l’Eisernes Kreuz 2. Klasse de 1914 montre qu’il s’agit d’une décoration loin d’être au rabais.

La présentation des raretés du champs de bataille est toujours l’occasion de découvrir ou de redécouvrir d’étonnants objets.

Bref, un très bon moment de lecture que ne peut qu’engendrer d’autres envies de lire ou de creuser des sujets. Une nouvelle démonstration (?) que les deux guerres mondiales peuvent tirer profit d’une historiographie combinée et que la diversité des points de vue éditoriaux apporte une vision globale et originale des sujets.

Sommaire :

Robin SCHÄFER, Dust, Blood and Steel, in Iron Cross n°4 (Warners, 2020)

Niklas NAPP, Undefeated in the Air?, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

John VASCO, Target England!, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Robin SCHÄFER, The Iron Cross of 1914 (2nd Class) Reappraised, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

?, From Boy to Man, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

?, « Tip and Run » Relic, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Book Reviews

?, « I am still on my Somme holiday », in Iron Cross4 (Warners, 2020)

?, Werner Baumbach – Bomber « Ace », in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Editorial Debrief

Jan FAST, Archeology on the Nordfront, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

David BENYON, Pul Fiction, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Preston STINGER, Plastic Fist, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Marco SIGG, The Thinking Soldier, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Feldpost

?, The Junkers 87 « Stuka » – Losses and Sirens, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Next Issue

?, First Blood at Jacob’s Well, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Competition

?, Knocked-Out at Alam-el-Halfa, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

Chris GOSS, Condor’s Prey, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

?, Battlefield Rarities, in Iron Cross4 (Warners, 2020)

War Posters

Boutique :

Heimdal 2014 von ROSEN Richard Tigerabteilung 503 Heimdal 2020 von ROSEN Richard Officier de Panzer Perrin 2018 TOPPEL Roman Koursk 1943 Histoire et Collections 2007 LODIEU Dider III Panzer-Korps a Koursk Perrin 2019 RONDEAU Benoit Etre soldat de Hitler Ouest-France 2017 RONDEAU Benoit Armee de Hitler

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !