Ardennes 1944/1945 – vendredi 5 janvier 1945

Le 4 janvier 1945, les environs de Bastogne ont connu de chaudes alertes avec les poussées des 9. SS-Panzer-Division et 12. SS-Panzer-Division. Les 101st US Airborne Division et 6th US Armored Division ont connu des pertes importantes. Mais ces poussées paraissent bien être les dernières, le passage progressif à l’offensive de la 1st US Army dans les Ardennes depuis le 3 janvier 1945 met la pointe du saillant allemand et le front de la 6. Panzer-Armee en tension. Faute de réserves et devant l’épuisement des unités, la Heeresgruppe B est obligé de retirer la 9. SS-Panzer-Division de Bastogne pour la redonner à la 6. Panzer-Armee.

La météo semble également s’améliorer en ce 5 janvier 1945. Le plafond bas, lourd de neige fait place à des éclaircies qui permettent aux Alliés de bénéficier de l’appui de leur aviation à peine entravée par l’opération Bodenplatte du 1er janvier 1945 (voir 39/45 Magazine hors-série Historica94).

Au nord du saillant, la 2nd US Armored Division poursuit sa progression vers Dochamps sur la route qui relie Erezée à Samrée. La 2. SS-Panzer-Division résiste et le village reste aux mains des Allemands en fin de journée. De son côté, la 84th US Infantry Division est incapable de s’extraire de Beffe devant la défense de la 2. SS-Panzer-Division et de la 560. Volksgrenadier-Division qui bénéficie également de l’appui de l’artillerie de la 116. Panzer-Division. (voir Henri CASTOR, Le GI face à la 5e Armée Panzer, tome 3).

Face à la 116. Panzer-Division et à la 2. Panzer-Division, les 53rd (Welsh) Infantry Division et 6th Airborne Division font peu de progrès et subissent d’importantes pertes.

Au sud du saillant, la 87th US Infantry Division butte toujours sur la 130. Panzer-Lehr-Division à Pironpré. La 17th US Airborne Division doit abandonner Hubermont… A Bastogne même, la situation est plus calme que la veille. La 9. SS-Panzer-Division stoppe son attaque et se retire pour rejoindre la 6. Panzer-Armee (voir Herbert FÜRBRINGER, La Hohenstaufen). La 12. SS-Panzer-Division se réorganise.

Plus à l’est, les Américains ne progressent pas non plus.

Le fait de passer à l’offensive pour les Alliés au sud et au nord du saillant oblige les Allemands à se montrer plus prudents. Même si les progrès américains et britanniques sont laborieux et très coûteux en hommes et en matériels, il devient nécessaire pour les Allemands de créer une réserve opérationnelle pouvant intervenir en cas de difficulté. La 12. SS-Panzer-Division reçoit finalement elle aussi l’ordre de rompre l’engagement autour de Bastogne

Boutique :

      Heimdal 2017 TRANG Charles TIQUET Pierre Hohenstaufen 1943-1945 Heimdal 2002 FURBRINGER Herbert La Hohenstaufen Tarnopol Normandie Arnhem  

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.