Accueil > Magazines, Recension, Sommaire > Iron Cross n°3 (Warners, 2019)

Iron Cross n°3 (Warners, 2019)

Iron Cross 003Un peu comme que GBM qui choisit de présenter l’armée française de 1914 à 1940, Iron Cross établit également une continuité entre la Première et la Seconde Guerre mondiale au travers de l’armée allemande. Dans ce troisième numéro, la pertinence de ce choix éditorial apparaît toujours plus pertinente. Alternant les articles concernant les trois dimensions de la guerre à l’époque (sur terre, sur mer et dans les airs), Iron Cross fournit un contenu diversifié et superbement illustré.

Quelques armements célèbres (ou iconiques pour reprendre l’expression contemporaine utilisée dans le numéro compréhensible tant en français qu’en anglais) occupent une bonne place : Schnellboote (dans la Manche en 1940, lors de la bataille d’Angleterre en prélude de l’opération Seelöwe, lors de l’opération Cerberus et face au Débarquement en Normandie), Flammenwerfer de la Première Guerre mondiale, Sturmgeschütz (StuG) III (complété d’une interview de l’as Georg BOSE).

Ce numéro offre également une plongée dans les tranchées de la Première Guerre mondiale au travers de plusieurs articles dont est consacré au sniping (avec de magnifiques photos colorisées donnant aux vieux clichés de la Première Guerre mondiale une étonnante modernité) et comprend le portrait de deux snipers de l’époque (Georg HERRNREITER et Georg MÜLBERGER), une étude sur Noël dans les tranchées, un passionnant article sur le haut degré d’élaboration des systèmes défensifs dont les tranchées ne sont qu’un aspect visible, des reliques improbables (avec de très belles reproductions de carnet comprenant dessins et schémas tactiques) ou encore la description des différents modèles du Stahlhelm.

Les amateurs d’aviation militaire y trouvent également leur compte entre l’histoire de deux appareils descendus réapparaissant à notre époque, le parcours d’Adolf GALLAND lors de la bataille d’Angleterre, le Heinkel He 113 de propagande et d’intoxication basé sur le Heinkel He 100 et enfin la seconde partie du journal de guerre de l’aviateur Josef KISTER.

La dimension humaine des conflits est également abordée de façon très émouvante comme cette photo, très habilement colorisée elle aussi, d’une photo de famille à Noël entourant le portrait du soldat absent de son foyer mais présent par la pensée et l’image. L’arrière et le front se rejoignent ainsi car la guerre européenne de 1914 à 1945 n’est pas uniquement qu’une affaire militaire, mais aussi culturelle et politique.

Mention spéciale pour les profils couleurs dessinés à la main.

Sommaire :

Boutique :

  Pen and Sword 2019 OLIVER Dennis StuG III and StuG IV Western Front 1944-1945 Tank Craft #19


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :